Catégories
Se perfectionner

RGPD & Emailing : Les 10 points les plus importants et pourquoi il ne faut pas paniquer

RGPD EmailingIl a fait trembler les entreprises de toute l’Europe, a terrorisé les marketeurs et bousculé les habitudes de tous ! Attention mesdames, messieurs, le fameux, le célèbre RGPD est entré en vigueur le 25 Mai 2018. Place au chaos. Ou pas.

Loin de nous l’idée de dénigrer le grandiloquent Règlement Général sur la Protection des Données. Mais tout de même, beaucoup en parlent, beaucoup dramatisent, mais peu ont vraiment conscience que cette réglementation va être bénéfique pour tous.

Alors il est temps de vous dire concrètement ce a changé pour vous, et pourquoi ce n’est ni dramatique, ni compliqué.

 

Voici donc notre liste des 10 actions à mettre en place et points à respecter en priorité pour être conforme au RGPD :

 

1. Interdit d’inscrire un contact à une liste de destinataires d’office

Lorsque quelqu’un souscrit à un service ou se crée un compte, vous ne pouvez pas l’inscrire directement à toutes vos listes de newsletters, emails marketing, etc, sans lui demander son consentement lors de l’inscription (via une case à cocher par exemple).

 

2. Cases pré-cochées interdites

Ce n’est pas vraiment nouveau. Cela faisait déjà partie des recommandations de la CNIL, mais le RGPD en remet une couche. Ne pré-cochez pas des cases à la place de vos utilisateurs et ne les cachez pas.

 

3. Interdit d’envoyer des emails à des contacts dont vous n’avez pas eu le consentement explicite

Evident vous dites ? Oui, même si c’est une pratique répandue, cela a toujours été le cas. Fin de l’histoire.

 

4. Demandez à vos inscrits existants leur consentement

Mention importante ici : vous devez également avoir l’approbation de vos contacts déjà existants dans d’anciennes listes.

Si vous ne leur avez pas déjà demandé auparavant de façon explicite ou lors de leur inscription (via le double opt-in), envoyez-leur un email avant le 25 Mai en leur demandant s’ils souhaitent toujours recevoir vos newsletters pour être parfaitement en règle.

Pour savoir comment créer concrètement ce message et recueillir un consentement en règle, vous pouvez consulter ce tutoriel.

 

5. Utilisez le double opt-in

Un énième point faisant déjà partie des recommandations de la CNIL aujourd’hui. Double dose de recommandation donc pour vous inciter à procéder au double opt-in via un email de confirmation d’inscription par exemple.

UNE SOLUTION EMAILING CONFORME RGPD ?
EMAILING.BIZ VOUS RECOMMANDE SARBACANE !

Créez des campagnes emailing et des formulaires d’inscription efficaces conformes au RGPD. Choisissez la solution emailing, SMS et marketing automation n°1 en france, entièrement dédiée aux professionnels comme vous.

Simple & Rapide • Support tél. gratuit • 100% français 🇫🇷

6. Assurez-vous que vos sous-traitants respectent les règles du RGPD

On rentre un peu plus dans le vif ici. Vous devez vous assurer que vos prestataires de service d’hébergement de vos données (Cloud par exemple), sont bien RGPD compliant eux aussi.

Si non, changez de prestataire. Mais pas de panique, ces entreprises étant directement concernée, elles veilleront à se mettre à niveau.

 

7. Gardez une trace de la provenance de vos contacts et de leur consentement

En cas de contrôle, faites en sorte de garder une preuve de la provenance d’inscription de chacun de vos contacts et de la manière dont ils ont accepté de recevoir vos messages. Si vous n’avez pas cette donnée, rendez-vous au point n°4.

 

8. Rendez publiques vos pratiques en termes de collecte de données

Votre politique de confidentialité et vos pratiques de collecte de données doivent être publiques et transparentes, donc facilement consultables (via un lien à l’inscription et désinscription par exemple).

 

9. Proposez un lien de désinscription et une adresse de retour

Rien de bien nouveau ici non plus. Le lien de désinscription a toujours été et sera toujours obligatoire dans vos communications.

Vous devez également permettre à vos contacts de contester leur inscription par email en mettant à disposition une adresse dédiée (dans le footer de vos emails ou sur votre page de désinscription).

 

10. Informez vos destinataires de l’utilisation qui sera faite de leurs données

Ce point complète en quelque sorte le point N°8. Vous devez veiller à préciser (de façon publique et transparent) à vos nouveaux inscrits quelles informations vont être utilisées et à quelles fins marketing, par exemple si vous souhaitez faire du marketing automation.

 

Gardez cette liste sous le coude et appliquez les quelques actions rapides à mettre en place pour être en conformité avec le RGPD.

Quoi qu’il arrive, pas de panique. Si ces mesures ont pour but direct de préserver la confidentialité des données des internautes, elles permettent implicitement d’améliorer la qualité de vos envois.

Vous obtiendrez des bases de données plus qualifiées, effectuerez des envois plus ciblés et mieux personnalisés, et améliorerez vos statistiques de campagne.

Cela signifie moins d’envois pour plus de qualité. Et croyez-nous, ce qui fait la force d’une communication efficace, c’est de loin la qualité des envois et de la base de données.

 

Pour plus de détails sur les conséquences du RGPD sur votre pratique de l’emailing et un rapport complet, n’hésitez pas à consulter la page RGPD de Sarbacane.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • désabonnement emailing
  • rgpd envoyer un emailing à sa clientèle dans une stratégie de qualité
  • rgpd mailing
  • texte RGPD mentions obligatoires pour un mailing
Catégories
Gérer ses destinataires

5 Raisons de ne Plus Avoir Peur des Désabonnements à vos Newsletters

On dit souvent que le pire ennemi de l’email marketeur est le désabonnement des inscrits.

Et pourtant, les désinscriptions font partie de du cycle de vie de vos prospects.

S’il y a possibilité de « rattraper le coup », il vaut mieux parfois ne pas trop insister pour les faire revenir et accepter que vos contacts vous quittent.

Dans cet article, je tenter de vous évoquer les 5 principales raisons pour lesquelles vous ne devez plus avoir peur de voir des contacts se désinscrire après chaque envoi.

 

1. Cela sert de filtre automatique

Premier constat : si un contact se désinscrit, c’est qu’il ne VEUT PLUS de vos emails.

En quoi c’est une bonne nouvelle ?

Cela signifie qu’il participe au nettoyage de votre base de données.

Quoi de plus inutile, chronophage et coûteux que d’envoyer des tas d’emails à des contacts qui ne présentent plus le moindre intérêt pour vous ?

Soyez réalistes. La désinscription, c’est bon pour l’hygiène de votre base, donc pour votre délivrabilité, et donc pour la rentabilité de vos campagnes.

Attention, cela ne veut pas dire que vous devez abandonner le nettoyage régulier de votre base de destinataires. Veillez à supprimer les inactifs de temps à autre, à retirer les doublons et adresses NPAI, etc., pour éviter de détériorer votre réputation d’expéditeur.

Pour nettoyer et optimiser votre liste en continu, Sarbacane est équipé d’un puissant analyseur de contacts qui supprime automatiquement les adresses inutiles et gère les désabonnements tout seul.

 

2. Désinscription ne veut pas dire désintérêt

En effet, un contact qui quitte votre base de destinataires n’est pas forcément un futur client perdu.

Les 3 principaux motifs de désabonnement sont les suivants :

  • La fréquence des envois, souvent jugée comme trop intense
  • La pertinence des emails, à savoir : pas de personnalisation, contenu répétitif suscitant peu d’intérêt
  • Le design global (emails trop archaïques, illisibles ou présentant des incompatibilités avec la boîte de réception du destinataire)

Le désintérêt pour la marque est le 4ème motif de désabonnement, loin derrière les premiers.

Notez la différence entre un désintérêt pour le contenu des emails, et un désintérêt pour la marque elle-même.

C’est là toute la subtilité.

On pourrait croire que tous les inscrits sont de potentiels clients et que notre capacité à trouver de nouveaux clients diminue lorsque le nombre d’inscrits baisse.

Pourtant, s’il peut y avoir une corrélation entre les deux, elle n’est pas toujours évidente.

On peut très bien s’inscrire à la newsletter d’une marque pour l’intérêt des contenus ou des conseils qu’elle relaie sans jamais avoir l’intention de devenir client.

Comme on peut adorer une marque et en être un client régulier sans s’inscrire à sa newsletter.

Alors si vos désabonnements augmentent, n’ayez crainte, votre marque n’est pas démodée.

En revanche votre newsletter… peut être un peu. Prenez du recul quant au contenu de vos envois et veillez à en améliorer la pertinence !

 

3. Un de perdu…

Si vous faites bien votre travail de collecte (cf notre Guide pour créer sa base de destinataires), vos désinscrits seront rapidement remplacés par de nouveaux.

Votre liste ne peut pas rester éternellement exploitable et propre. Vous devez admettre qu’une partie de vos abonnés finissent par ne plus s’intéresser à votre newsletter ou votre business, que certains se rendent compte qu’ils ne l’ont jamais vraiment été, etc.

Et cela participe à nouveau à l’écrémage et au nettoyage de votre liste.

Quoi qu’il arrive, vous aurez toujours des désinscrits, et, à moins que votre entreprise ne ferme, des inscrits.

D’ailleurs, c’est même une bonne chose que d’anciens abonnés soient remplacés par de nouveaux.

Une audience, ça se renouvelle. Oui, il est important de fidéliser celle que l’on possède déjà, mais c’est probablement l’une des tâches les plus compliquées.

Alors laissez partir les mécontents, et accueillez à bras ouverts les nouveaux, avec un email de bienvenue soigné, un livre blanc offert à l’inscription ou que sais-je.

 

Alors pas de panique, il n’existe aucune entreprise digne de ce nom, permettant bien sûr à ses abonnés de résilier cet abonnement, ne connaissant aucun désinscrit.

 

4. Servez-vous en pour vous améliorer

On le disait, les motifs de désabonnements sont multiples.

En cas de chute du nombre d’inscrits, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Commencez par faire un constat général et objectif de votre newsletter : à quelle fréquence l’envoyez-vous ? Quel est son contenu ? Les emails sont-ils personnalisés ? Le design général vous semble-t-il adapté à votre cible ? Avez-vous fait des changements récemment ?

Analysez vos statistiques et tentez de mettre en corrélation cette chute soudaine avec un changement dans votre stratégie, que ce soit sur le fond ou sur la forme.

Vos abonnés ne partent pas sans raison. Il y a forcément quelque chose qui a fini par leur déplaire et qui les a inciter à partir.

A partir de cette simple analyse, vous pouvez trouver des pistes d’amélioration.

Pour vous aider, voici quelques articles dont vous pouvez vous inspirer :

Vous pouvez vous promener sur notre blog emailing Emailing.biz et trouver des tas d’autres articles pour vous aider à améliorer votre newsletter.

 

5. Vous n’êtes ni les premiers… ni les derniers !

Certains de vos plus fidèles inscrits quittent le navire ?

Pas de panique, il n’existe aucune entreprise digne de ce nom, permettant bien sûr à ses abonnés de se désabonner, dont le taux de désabonnement est de 0%.

On dit que ce taux doit rester inférieur à 0,15% par campagne envoyée.

Tant que vous êtes en dessous, TOUT VA BIEN. C’est normal, et cela n’aura quasiment aucun impact sur votre business.

Si ce seuil, plus symbolique qu’officiel, est dépassé, vous pouvez commencer à y prêter attention.

Mais là encore, ne paniquez pas.

Restez objectif et logique : qu’est-ce qui a bien pu entraîner cela ? Votre dernière campagne était-elle bien ciblée ?

Car c’est souvent la cause principale d’une augmentation soudaine du taux de désabonnement. Ca ou l’initiative trop « commerciale » qui peut déplaire aux lecteurs.

Prenez note de ce qui a changé lors de votre dernier envoi, et attendez de voir au prochain envoi. Des chutes brusques d’inscrits, tout le monde en a. Cela ne fera pas couler votre business !

 

Remarque importante

Attention, il serait vraiment maladroit voire malhonnête de vouloir « empêcher » vos destinataire de se désabonner.

On voit parfois les liens de désinscription quasi invisible voire même inexistants, un lien qui redirige vers une page où il faut cliquer sur plusieurs boutons… Bref. Une démarche de désabonnement fastidieuse.

La tentation peut être grande, surtout lorsque l’on voit chuter son nombre d’inscrits.

Mais les conséquences d’une pratique de ce genre seraient désastreuses :

  • Des plaintes : les utilisateurs peuvent se plaindre auprès de leur FAI ou de la CNIL, ce qui vous pénaliserait en termes de délivrabilité
  • Mauvaise image : votre image de marque en prendrait un sacré coup. Ce genre de pratique est vite dénoncé et les internautes n’hésiteront pas à vous descendre
  • Amendes : la loi est stricte à ce sujet. Un lien de désabonnement est obligatoire sous peine de lourdes sanctions judiciaires.

 

Catégories
Gérer ses destinataires

Pourquoi vos destinataires suppriment vos emails sans les lire ?!

pourquoi_destinatire_suppr_emailA votre avis, quelle est la pire des erreurs possibles en emailing ?

On a déjà fait des listes à rallonge des erreurs à éviter à tout prix en emailing, on vous a conseillé sur ce qu’il fallait faire pour réussir vos emails du point de vue de la rédaction, du design ou de l’équilibre général.

Mais il y a un point capital commun à ces 3 domaines qui peut ruiner vos campagnes en quelques secondes.

Quelle est selon vous la première raison qui pousse un destinataire à supprimer un email au premier coup d’œil ? Comme ça, sans même avoir lu ?

 

Sachez qu’il y a une grande part de psychologie en emailing, comme dans toute stratégie marketing.

Cette fameuse raison, c’est le manque de FOCUS.

« Qu’est-ce qu’il dit, lui ? »

Pas de panique, je vous explique cela en détail.

 

Guidez le regard

En anglais, le « focus » est le point vers lequel toute l’attention doit converger. Ici, nous parlons bien entendu du regard du lecteur.

Ce regard, vous devez tout faire pour le guider, le prendre par la main et l’emmener jusqu’à votre  point de chute : le call-to-action.

 

Comment s’y prendre ?

Déjà, pour établir une stratégie emailing efficace, vous devez impérativement commencer par définir quel sera l’objectif de chaque campagne.

Et je dis bien « L’OBJECTIF ». Au singulier.

Une fois celui-ci bien défini, vous pouvez commencer la réalisation de votre email, mais pas n’importe quoi.

Tout élément rédactionnel ou visuel doit être créé et placé de façon à amener le destinataire jusqu’à ce fameux lien vers votre site.

Attention à ne pas être trop agressif non plus, vous risquerez quelques complaintes de lecteurs pas faciles.

De manière générale, voilà comment vous pouvez composer votre email pour que son contenu guide le regard de vos destinataires :

focus

 

Vous le remarquerez, la simplicité est de rigueur.

La « promesse » de votre email, c’est ce qui va attirer l’attention du lecteur. Une fois sa curiosité captée, son regard va descendre vers votre accroche qui aura pour rôle de le convaincre que votre offre peut lui être bénéfique.

Le visuel principal quant à lui est là pour donner « envie ». Il doit jouer sur les émotions et avoir un impact fort sur le destinataire.

Les « objectifs » de lecture doivent être clairement mis en évidence dans l’email : faites ressortir vos boutons d’actions avec des couleurs qui tranchent avec le fond. Les CTA sont les portes d’entrées vers votre site web, alors soignez-les !

 

Arrêtez d’en faire trop !

Le problème du manque de focus en emailing est bien souvent dû à une surcharge d’informations visuelles.

Pour des emails commerciaux, un à deux call-to-actions maximum est largement suffisant. Au-delà de ça, le lecteur risque de se perdre et ne pas comprendre l’objectif de votre email.

Mais d’un point de vue purement visuel, c’est l’ensemble de l’email qui doit être épuré.

Un ou deux blocs de textes, un bouton, un visuel… Allez droit au but, ça ne sert à rien de tourner autour du pot, surtout lorsque vous essayez de vendre. L’idéal, c’est d’être direct.

Mettez-vous à la place de votre destinataire : quelles serait sa première impression ? Est-ce que l’offre que vous proposez est suffisamment explicite au premier coup d’œil ? Votre email paraît-il trop chargé ?

Vous n’êtes pas tenus de TOUT mettre dans cet emailing. Sélectionnez les informations essentielles et qui font vendre.

De toute manière, si votre propsect est intéressé, il cliquera sur votre bouton d’action. Et une fois sur votre site, il aura tout le temps de lire les conditions générales et toutes les infos que vous n’avez pas mises dans votre email.

Un email commercial, c’est comme une brochure ou un flyer. Ce n’est pas possible de tout mettre dessus, et l’idée est de faire venir vos cibles sur votre site web ou dans votre boutique.

Et vos destinataires le savent !

Alors pas de panique, pensez d’abord à remplir votre objectif, qui doit être d’amener des visiteurs sur votre site, pour vendre.

 


L’email marketing est bien trop souvent considéré comme une simple tâche marketing qu’il « faut faire », et beaucoup de marketeurs ne pensent pas aux retombées possibles.

Les campagnes sont alors bâclées et on essaie d’en mettre le maximum, parfois même en recopiant le contenu du site web directement dans l’email…

Pourtant, l’emailing possède un langage qui lui est propre. Les phrases et termes employés doivent être directs et ne pas faire perdre de temps au destinataire.

Avec des boîtes mails de plus en plus inondées de spams, les internautes se méfient et ne s’attardent pas sur des emails qui paraissent surfaits, trop long ou trop publicitaires.

Alors restez simples, et définissez-vous un seul et unique objectif par campagne marketing.

Catégories
Gérer ses destinataires

TOP 5 des motifs de désabonnement

Pour un email marketeur, limiter le taux de désabonnement est primordial et connaître les principaux motifs de désabonnement est un premier pas vers l’accomplissement de cette mission.

Pour vous y aider, voici le top 5 des motifs pour lesquels vos emailings basculent dans la corbeille :

top5

Fréquence d’envoi

La fréquence d’envoi est LE motif n°1 de désinscription. Et cela s’explique par le simple fait que vos abonnés se sont inscrits dans l’espoir que vous leur apportiez des informations utiles ainsi que des offres promotionnelles et non pour que vous inondiez leur boîte…

Pertinence du contenu

…d’emails se ressemblant les uns des autres ! 1 abonné sur 4 est déçu des contenus qu’il reçoit car ces derniers :

  • ne sont pas personnalisés
  • ne correspondent pas à ses attentes
  • sont rébarbatifs

Structure et design de l’emailing

Avez-vous déjà offert un cadeau sans avoir pris soin de l’emballer ? Non. Et bien sachez que le design est à vos campagnes ce que l’emballage est au cadeau: indispensable !

Ne lésinez pas sur l’aspect esthétique de vos campagnes et il en va de même quant à sa structure.

Un emailing brouillon n’attirera personne alors qu’un emailing attrayant et RESPONSIVE fera décoller vos taux de performance, parole de super-héros.

Désintérêt pour la marque

Quoi de plus barbant que de discuter avec une personne centrant toute la conversation sur elle-même ? Cela vaut également en Email Marketing et représente le 4e motif le plus populaire de désabonnement.

Les abonnés développent un désintérêt pour la marque lorsque cette dernière centre toutes ses campagnes emailing sur elle-même et rien qu’elle-même.

Autres

Parce que les abonnés aussi souhaitent garder une petite part (2,7%) de mystère.

Source : Blue Hornet

Catégories
Gérer ses destinataires

Que faire de ses désabonnés ?

surpris3Le nombre de lecteurs de votre newsletter s’écroule et votre taux de désabonnement frôle les sommets ? Pas de panique.

En effet, trop souvent perçue comme un échec, la désinscription de vos abonnés occasionne une véritable opportunité d’accroître la performance de votre email marketing ainsi que sa délivrabilité. 

Pourquoi s’intéresser aux désabonnés ?

La facilité serait d’assimiler vos désabonnés à des judas, des lecteurs fourbes ne sachant pas apprécier votre contenu à sa juste valeur. Cependant il va sans dire que votre taux de désabonnement est un signal que quelque chose ne va pas et cela vaut la peine d’être exploré.

Toute entreprise se doit de prendre soin de ses abonnés et cerner les causes de désinscription est un premier pas. Un désabonnement est une source inestimée d’informations, vous seriez surpris de connaître ce que vos désabonnés ont à dire !

Exploiter ces informations vous permettra de rebondir et mettre en place des actions correctrices pour rendre votre newsletter plus pertinente et efficace.

Comment exploiter cette mine d’or ?

Posez-leur les bonnes questions et écoutez-les ! Pour cela, je vous conseille d’utiliser votre lien de désabonnement pour :

  • renvoyer vos contacts vers un formulaire dans lequel vous renseignerez des champs à cocher (et non à remplir, cela risquerait de les décourager) avec un seul bouton de validation. Le formulaire ainsi validé, n’oubliez pas de rester courtois en leur disant « au revoir » et pour les plus tendres d’entre vous de leur exprimer à quel point ils vous manqueront.

ou encore

  • suggérer à vos contacts des alternatives pour maintenir le contact tels que les réseaux sociaux, le SMS ou également proposer une fréquence d’envoi personnalisée comme le fait Verychic :

verychic

 

Il vaut mieux en prendre soin que de les laisser dans un coin

Enfin, pour que vos lecteurs vous lisent et surtout continuent à le faire, il est également important de prendre soin d’eux et d’apprendre à définir leurs attentes. Pour ce faire, encouragez-les à partager avec vous leurs impressions, leurs remarques en les invitant les à noter vos articles ou évaluer vos contenus :

utile

Cela vous permettra de réduire votre taux de désabonnement et d’améliorer votre stratégie.

Bien que cette démarche ne sauvera pas vos contacts « perdus », elle vous apprendra cependant davantage à captiver vos prochains abonnés !

 

Catégories
Gérer ses destinataires

5 conseils pour cibler les destinataires de vos emailings

CibleQu’il soit commercial ou informatif, l’email ne s’adresse pas forcément aux mêmes destinataires. Selon l’étude EMA du SNCD, 51% des internautes se désabonnent parce qu’ils reçoivent des messages non adaptés. Le choix des destinataires est un élément clé de la réussite de votre campagne, le message que vous souhaitez adresser ne concerne pas forcément toute votre base de destinataires. Alors, nous vous apportons des conseils pour cibler au mieux vos campagnes emailing.

Que votre base de destinataires comporte 1000 ou 100000 adresses, il est important de cibler les destinataires pour réussir votre campagne.

Définir le type d’email envoyé
Il existe différents types d’emails :
–  L’email de prospection
–  L’email commercial
–  L’email informatif ou newsletter
–  L’email de fidélisation ou de parrainage

Chacun se destine à des personnes différentes.
L’email de prospection est destiné aux personnes qui n’ont jamais passé commande chez vous, tandis que l’email commercial se destine plutôt aux personnes déjà clientes.

Proposer une offre adaptée
Que ce soit pour récompenser un client pour sa fidélité ou pour attirer de nouveaux clients, le message ne sera pas le même et les destinataires non plus.

Apprendre à connaître ses destinataires
Ce qu’ils aiment, ce qu’ils achètent, où ils habitent, leur date d’anniversaire… tout ce que vous pouvez apprendre de vos destinataires vous sera utile pour vos envois de campagne.

Déterminer la cible et l’occasion de cette offre
Que vous vendiez des voitures, des vêtements femme ou homme, ou des objets de décoration, les cibles sont aussi différentes. Selon l’offre et l’occasion, celle-ci est modifiée.

Exemple :
Si vous vendez des produits de beauté destinés aux femmes, la plupart du temps votre cible sont les femmes.
Par contre, en période de fêtes de fin d’année, Saint Valentin ou fête des mères, vos offres se destinent aux maris ou enfants de vos destinataires.

Ne pas oublier de traiter les désabonnements
Par définition, un destinataire qui se désabonne ne souhaite plus recevoir d’emails de votre part, alors respectez son choix.
Mettez régulièrement à jour votre base de données. Si un destinataire n’a pas ouvert votre email depuis plusieurs mois, il est plus judicieux de ne plus lui en envoyer.

Privilégiez la qualité plutôt que la quantité : le but de votre campagne emailing n’est pas de l’envoyer à un maximum de personnes, mais qu’elle réussisse !

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • Comment bien cibler vos campagnes marketing ?
  • comment sélectionner sa cible pour des e-mails commerciaux
  • envoyer mailling ciblé
Catégories
Se perfectionner

5 éléments à contrôler pour arriver en boîte de réception

boite reception newsletterAvant d’envoyer votre campagne emailing à l’ensemble des destinataires, il est important de vérifier que votre message arrive bien en boîte de réception dans les principales messageries.

Cependant, si celui-ci arrive dans le dossier « Courrier indésirable », testez ces 5 éléments :

 

 

Le nom de l’expéditeur

Vous pouvez utiliser le nom de votre entreprise, celui d’un collaborateur ou encore un nom fictif. L’important est que le destinataire vous identifie facilement. Si ce nom amène votre email en courrier indésirable, n’hésitez pas à le changer.

 

L’objet

Le choix de l’objet est important pour votre communication. Vous êtes dans l’obligation d’utiliser un objet en lien avec le contenu de votre email et de ne pas envoyer ce champ vide.

Aussi, vous ne devez pas utiliser les mots automatiquement filtrés en courrier indésirable comme : gratuit, crédit, cliquez…

Malgré cela, si vous êtes considéré comme un spam, modifiez les mots ou la tournure de phrase.

 

L’adresse expéditrice

Vous pouvez utiliser une adresse générique ou nominative. Elle joue un rôle important dans l’envoi de votre campagne, elle permet de vous identifier.

Cependant, si vos destinataires vous déclarent comme courrier indésirable, l’adresse expéditrice peut être considérée comme spam. Dans ce cas, pensez à la changer.

Le lien de désabonnement

Vous êtes dans l’obligation d’insérer un lien de désabonnement dans votre emailing. En France, il est interdit d’envoyer des campagnes sans laisser le choix aux destinataires de se désabonner.

Vérifiez que votre lien fonctionne correctement. Préférez renvoyer vers une URL de désabonnement plutôt qu’une adresse email.

 

Le contenu de votre emailing

Le fait que votre email arrive en spam n’est pas forcément à cause de l’objet ou du destinataire, cela peut venir du contenu de votre email.

Nous conseillons un ratio de 60% d’images et 40% de textes.

 

Pour tester correctement votre email avant l’envoi, nous vous conseillons de modifier un à un les différents éléments pour identifier clairement la provenance de cette catégorisation en spam.