Catégories
Se perfectionner

Le guide du marketing relationnel : bien comprendre la relation clients

Le marketing relationnel c’est quoi ? Une définition simple, et répandue, d’ordre macro, consiste à dire qu’il s’agit d’un marketing H2H (human to human) en contraste avec le désormais traditionnel B2B ou le classique B2C. Autrement dit, le relationship marketing ou la mercatile relationnelle – autres appellations – relègue la transaction commerciale au deuxième rang et ne focalise pas sur le moment et sur l’acte d’achat.

Cette présentation vous semble-t-elle magnanime et trop noble ? Vous auriez raison de le penser. Il serait plus précis de dire que cette approche relationnelle du marketing vise DES transactions au lieu d’un one-shot. L’objectif ultime est la fidélisation du client et du prospect. S’agit-il alors d’une manipulation (accusation classique qui colle au marketing/communication) ? Nullement, si c’est le cas, ce serait du  »suicidal marketing » ! L’éthique est au cœur du relationnel.

 

Définition du marketing relationnel

 

Faire du relationship marketing consiste à élaborer un programme marketing (objectifs, outils, actions, calendrier, KPI, scoring, réajustement) visant à générer des relations individualisées et interactives avec les clients/prospects, dans le but de créer et d’entretenir chez eux des attitudes positives durables à l’égard de l’entreprise ou de la marque.


Cette définition a le mérite de pointer les interactions avec les marketing inbound, CRM et fidélisation. De même, elle fait la distinction entre le marketing direct et celui relationnel.


Un marketeur relationnel possède l’art de créer une relation humaine avec ses prospects sans les inciter directement à la consommation
, et possède la manière de convaincre ses clients convertis de rester fidèles à la marque ou à l’entreprise.


Le constat de départ de cette approche marketing est simple et universel : nous faisons tous confiance à quelqu’un ou quelque chose que nous connaissons ou croyons connaître. Les actions à visée relationnelle cherchent à créer cette sensation, en mettant l’accent sur les valeurs, l’histoire, les engagements, la RSE … et la vision de la marque au lieu de faire des promesses basées uniquement sur les qualités techniques du produit. La confiance et l’adhésion personnelle poussent à la consommation et engendrent la fidélité.


Évidemment, cette démarche basée sur le relationnel et l’humain n’exclut pas ni le pragmatisme mercantile ni le recours à des outils numériques pointus et encore moins la grande qualité du produit/service.


Le portefeuille n’est pas oublié, il est plutôt question de mieux le booster. Le coût d’acquisition du client est certes plus élevé, mais la rentabilité à moyen et long terme est meilleure.

 

Comment est-on passé du marketing transactionnel au marketing relationnel ?

 

Le marketing est la science ou l’art de l’adaptation. Cette discipline du management est apparue quand les industriels se sont rendus compte qu’il ne suffit plus de produire pour s’enrichir, mais qu’il faut produire des articles qui répondent aux besoins des consommateurs. La communication était alors centrée sur les qualités du produit et elle était unidirectionnelle (communication de masse et output marketing). Ce marketing agressif, basé sur l’immédiat, n’a pas tardé à montrer ses limites et ses inconvénients. L’intensité de la concurrence et surtout l’évolution des modes d’achat ont poussé les stratèges marketing à s’adapter et inventer d’autres pratiques : le marketing direct est né ! Cette variante bannit la communication de masse, mais elle reste unidirectionnelle et one-shot.


Entre-temps, le consommateur est devenu plus averti, plus exigeant, disposant d’une offre abondante et de puissants outils de recherche. Internet a révolutionné les rapports de force entre les marques et les clients :
l’homo numerus, le consom’acteur et l’éco-consommateur imposent de nouvelles adaptations au marketing.


Ainsi, au lieu d’insister sur le produit, bombarder le prospect ou le client par des publicités intrusives et appliquer tout azimut les fameuses techniques de vente, il s’agit d’être moins intrusif (au moins en apparence), de
valoriser le relationnel et l’humain et d’insister sur les valeurs sociales de la marque/entreprise. L’évolution des technologies de l’information a permis d’affiner les techniques et de rendre le marketing opérationnel relationnel plus efficace.


Le relationnel ne s’oppose pas aux autres outils marketing, il s’agit plutôt de complémentarité, d’interactions, de synergie et de convergence vers l’ultime objectif : une croissance pérenne.

 

Marketing de relation et marketing de contenu

 

Le content marketing est un canal principal utilisé dans le cadre des programmes du relationship marketing. En diffusant des contenus de valeur autour de thématiques qui intéressent sa cible (blog, articles sponsorisés, e-books, vidéos, etc), la marque génère des leads intéressés et intéressants (techniques SEO). Il ne s’agit pas de décrire le produit et d’inciter à la transaction, mais de véhiculer une image d’expert et d’acteur social engagé, d’apporter des conseils avisés et d’engager un dialogue multidirectionnel.

 

Inbound et relationnel

 

L’inbound marketing s’appuie essentiellement sur la stratégie de contenu et il est au centre du marketing conversationnel (autre appellation rencontrée). Au lieu de présenter l’offre (produit ou service) comme solution à un besoin par des campagnes de publicité grand public ou de marketing direct, l’inbound vise à attirer les internautes qui expriment déjà un besoin auquel l’offre pourra répondre. L’internaute inconnu devient un lead, qu’on  »nourrit » par des informations à grande valeur ajoutée, qu’on invite au dialogue, en espérant que la relation ainsi créée se transforme en une première transaction.

 

Marketing automation et relationnel

 

Le développement des outils du marketing automation a positivement impacté le relationnel. Son principe consiste à scénariser et automatiser certains aspects du dialogue clients, en insistant sur le ciblage, la personnalisation et l’échange. Autant de valeurs que le marketing relationnel défend. 

CRM, PRM, DMP, CDP et relationnel

 

Les programmes relationnels se sont digitalisés et s’appuient sur des outils numériques. Ces solutions sont bien connues, approuvées et appréciées par les adeptes du marketing relationnel digital. Elles sont facilement intégrables et utilisables dans le cadre d’une stratégie relationnelle efficace : meilleur traitement des données (data management), meilleur ciblage (targeting et retargeting par les Data Management Platforms et les Customer Data Platforms), meilleure prospection (les outils de la Prospection Relationship Management), meilleur suivi du parcours client (cartographie et inbound), meilleurs scoring et fidélisation (Customer Relationship Management).

 

Analyse data et relationnel

 

La collecte, le traitement et l’analyse des données permettent d’individualiser les messages, d’identifier les meilleurs canaux, de déclencher les scénarios de marketing automation et d’exécuter les programmes du relationnel. Les solutions sont nombreuses sur le marché.

 

Fidélisation des clients et marketing de la relation

 

C’est l’objectif le plus attribué et recherché, mais cette minimisation du rôle du marketing des relations est à éviter. Les actions de fidélisation sont nombreuses et généralement déployées après un ou plusieurs achats et un scoring de la satisfaction client. Plusieurs métriques permettent de la mesurer : le Customer Satisfaction Score, le Customer Effort Score, le Net Promotor Score.

 

Peut-on considérer le marketing direct comme du marketing relationnel ?

 

Cette question est récurrente alors que les différences sont nombreuses. Le seul point commun entre ces approches de la discipline marketing est qu’elles utilisent le même carburant pour fonctionner : une base de données triée. Le message est personnel et le destinataire est bien ciblé.

Ainsi, une campagne de marketing direct pourra être enrichie en actions pour se transformer en campagne relationnelle.

Une comparaison des deux approches pourra nous aider à mieux comprendre comment fonctionne le marketing relationnel. 

 

Le marketing transactionnel versus le relationnel

 

Tout d’abord, précisons qu’il s’agit d’un mauvais titre ! En effet, l’un n’exclut pas l’autre. À titre d’exemple, un responsable marketing peut lancer une opération promotionnelle limitée dans le temps (emailing ou autre tactique de marketing direct promotionnel) si son homologue financier souffre de problèmes urgents de trésorerie. Le programme relationnel serait alors modifié en conséquence mais non interrompu.

Les différences entre le marketing traditionnel et le promotionnel se manifestent au niveau de l’individualisation des messages (campagne de masse contre une communication personnalisée), des contenus des messages (incitatif à l’achat immédiat contre un contenu informatif), de la mesure du ROI (rentabilité à court terme contre le long terme), de l’objectif (une transaction contre un partage de valeur) et schématiquement les 4 P contre les 4 C (customer, cost, convenient, communication).

 

Comment construire un marketing relationnel ?


Quand un stratège marketing décide d’élaborer une stratégie de marketing relationnel, il doit d’abord lister et prioriser ses objectifs,
choisir les outils de marketing relationnel adaptés et élaborer un plan de marketing du relationnel.

 

Pourquoi faire du marketing relationnel ?

À ce stade d’avancement dans notre guide du marketing de la relation, nous avons déjà répondu (en partie) à la question « quels sont les objectifs du marketing relationnel ?». En voici un récapitulatif : 

  • Mieux connaître ses clients (exemple : usage du reporting)
  • Engager un dialogue engageant et multidirectionnel avec ses clients/prospects
  • Programme de fidélité (exemple : prévoir un cadeau dans un scénario de marketing automation)
  • Alimenter ses leads en contenus de plus en plus premium (leads nurturing)
  • Développer son audience (marque média) et sa base de données (exemple : créer une landing page)
  • Scorer et qualifier les leads en analysant leur parcours (cartographie et automation)
  • Développer son CRM (y compris son social CRM)
  • Orienter la vente en prospects vers les prospects matures
  • Diffuser les valeurs de la marque/entreprise
  • Améliorer l’image employeur et l’image de marque
  • Diminuer à long terme le coût d’acquisition de la clientèle
  • Limiter la perte de clients
  • Créer une source efficace et gratuite de publicité : le bouche à oreille
  • Doter les marques d’un avantage concurrentiel d’ordre immatériel

 Cette liste d’objectifs n’est pas exhaustive, ce qui démontre en soi que le relationnel est un puissant levier pour un développement serein et pérenne de l’entreprise.

À défaut d’exhaustivité, nous allons tenter une catégorisation des objectifs et des missions du marketing de la relation clientèle : 

  1. Le relationnel de pro-activité : le but est de recueillir des idées de nouveaux produits/services, d’améliorer les offres présentées et de déceler les besoins latents des clients.
  2. Le relationnel d’adaptabilité : l’entreprise prend l’initiative d’entrer en contact avec le client pour s’assurer que son offre comble parfaitement les attentes du client.
  3. Le relationnel de la fidélisation : l’absence de réclamations de la part d’un client ne signifie pas qu’il est satisfait ; un client muet peut cacher un client infidèle. Pour fidéliser votre client, voire le transformer en ambassadeur, n’hésitez pas à le pousser à réagir clairement via des commentaires, questions ou plaintes. Ensuite, démontrez-lui que vous êtes en mesure de mieux faire, de plus customiser votre offre et de vous adapter à ses exigences. Une fois la satisfaction démontrée et/ou l’achat acté, déployez vos mesures de fidélisation, de cross selling et up selling.
  4. Le relationnel de partenariat : transformez votre client ambassadeur en client-partenaire ou client complice. Vous serez surpris de suggestions !

 

Le choix des objectifs dicte celui du programme relationnel à élaborer.

 

Qu’est-ce qu’un plan relationnel ?

 

Si vous vous demandez comment développer son marketing relationnel, cette section traite de la matérialisation du relationnel.

 Un plan relationnel est un document cadre qui structure le dispositif relationnel et explicite les choix en matière de dialogue clients : points de contacts, canaux de communication, outils technologiques sollicités (chatbot, solution de marketing automation, logiciel emailing, etc). Le plan d’animation du dialogue clients, également appelé plan d’animation relationnelle, décline la stratégie relationnelle élaborée en actions datées et pré-programmées. Il répond à trois enjeux : 

  • Piloter le marketing du relationnel en offrant une vue globale des actions relationnelles déployées ou à déployer, ponctuelles ou continues (selon les scénarios automatisés).
  • Booster la synergie et la cohésion du groupe en permettant à tous les intervenants internes concernés par le dialogue client d’accéder à une base de données actualisée en real time.
  • Organiser un dialogue client cross-canal qualitatif et pertinent en harmonisant les échanges sur l’ensemble des canaux de dialogue aux différentes étapes de la relation avec le client.

 

Que contient un plan de relationship marketing ?

 

Le plan relationnel est un tableau de bord (fichier Excel, Google Sheet ou autre conception sur-mesure) qui résume tous les programmes relationnels élaborés pour atteindre les objectifs retenus. Chaque programme est caractérisé par un objectif, une cible, des KPIs, des scénarios, des clés d’entrée, des actions de communication et un timing (nous consacrerons tout un article au plan relationnel marketing si vous nous le demandez en commentaires !)

 

Exemple de marketing relationnel

 

Le cas Nike

 

La marque à la virgule est pionnière en relationnel, notamment en marketing des réseaux relationnel. Sa stratégie repose sur deux piliers : une communication soutenue et personnalisée sur ses comptes sociaux et l’usage d’applications mobiles à forte utilité que la communauté Nike like énormément.

Le contenu diffusé par Nike est de forte valeur ajoutée, stylisé, conçu aussi bien pour des sportifs novices que pour des athlètes aguerris ; il en est de même avec les applications. Dans les deux cas, l’accent n’est pas mis sur le descriptif produit dans un objectif de réaliser des transactions, mais plutôt sur des conseils et des valeurs.

Le dialogue multidirectionnel est encouragé par des supports conversationnels sur réseau social (Twitter). Ainsi, le compte Teamnike rencontre un franc succès auprès des clients et des prospects car les réponses sont en temps réel : l’investissement est considérable sans attendre un ROI immédiat (il faut aussi avouer que la grosse marge le permet !).

La fidélité et l’adhésion à la marque sont également assurées grâce aux programmes d’entraînement proposés gratuitement (Nike Training Club pour les fans de la fitness et Nike Run Club pour les adeptes de la course).

Le programme relationnel Nike+ est un cas d’école en relation client et en objets marketing connectés. Lancé en 2006 en partenariat avec Apple, il s’agit d’un accessoire électronique inséré dans la semelle et connecté à un iPod, il permet aux coureurs de connaître la distance parcourue, les calories brûlées, leur vitesse ou allure et leur temps. Le programme relationnel communautaire Nike+ prouve qu’il n’y a pas de limites à la créativité en matière de programmes relationnels. Néanmoins, force est de constater qu’il existe bel et bien des limites.

 

Quelles sont les limites du marketing relationnel ?

 

Le relationnel présente des limites dont l’existence ou l’absence dépend de la situation de chaque entreprise : 

  • Le coût : l’établissement d’une relation d’échange personnalisée et constante exige la disponibilité des ressources financières et/ou humaines (coût d’acquisition d’une base de données, coût des outils et solutions d’automation, coût des équipements informatiques, etc).
  •  La rentabilité n’est pas immédiate : certes le ROI à long terme est des plus élevés, mais si vous cherchez à booster vos ventes et votre trésorerie à court terme, privilégiez le transactionnel
  •  Le marketing de la relation est mieux adapté à une certaine catégorie de produit : forte marge, achats impliquant et importants par opposition aux achats courants (grande consommation et marketing de masse).
  •  Le risque d’irritation et d’épuisement du client si la cadence et la forme des messages ne sont pas bien étudiées.
  •  Un excès de bonus pour créer la fidélité diminue la marge et la rentabilité du client.

 

Comment faire du marketing relationnel ?

En résumé, les clés à retenir :  

  1. Créer une relation de proximité avec les clients et les prospects : lead nurturing (brand content ou marketing content), échanges personnalisés subtilement provoqués, expérience client suivie et valorisée.
  2. Communiquer autour de valeurs humaines communément partagées : vos engagements, votre politique de Responsabilité Sociale de l’Entreprise RSE, les valeurs que vous défendez, votre vision et contribution pour une société meilleure, l’histoire de votre marque et celles de vos collaborateurs.
  3. Apportez de la valeur ajoutée à vos clients : contenus de qualité, conseils avisés, e-books et vidéos didactiques gratuites.
  4. Élaborer un plan relationnel et choisir les bons outils pour le déployer.

 

Les outils du relationnel digital

 

Toutes les solutions du marketing automation peuvent être intégrées afin d’optimiser le rendement des actions retenues dans votre plan d’animation relationnelle. Il s’agira de choisir le bon prestataire qui saura vous orienter vers des outils adaptés ou concevoir des solutions sur mesure pour votre relationnel.

Profitez pleinement des potentialités du marketing relationnel en choisissant un allié qui croit en les vertus de la relation client et qui maîtrise toutes les techniques et les astuces de marketing relationnel. Votre développement sera garanti à long terme.

 

Catégories
Créer un emailing

Comment créer des campagnes d’email marketing efficaces ?

Les professionnels du webmarketing annoncent la mort de l’email depuis plusieurs années. Cependant, nous continuons de constater qu’il existe de plus en plus de façons d’utiliser l’emailing pour faire fructifier son business.  Le marketing par email est l’outil le plus économique et le plus puissant dans la plupart des industries. Les marketeurs utilisent les emails pour sensibiliser, acquérir, convertir et fidéliser des clients, ce qui en fait l’un des outils les plus efficaces.

Plus de 250 millions de mails sont envoyés chaque jour, et ce chiffre ne cesse d’augmenter avec le temps. Par conséquent, on ne peut pas dire que l’email est mort comme certains le prédisent. Il fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Chaque structure (quelle que soit sa taille) utilise l’email pour communiquer en interne ou en externe.

Découvrons les principaux facteurs à prendre en compte lors de la création de scénarios d’email marketing efficace.

Qu’est-ce qu’un email marketing ?

L’email marketing est un des piliers du marketing digital puisqu’il s’agit d’un canal direct idéal pour communiquer avec vos clients. Cet outil est celui qui enregistre le plus fort retour sur investissement (ROI), il est donc absolument nécessaire de l’intégrer à votre stratégie webmarketing.

L’email marketing peut être un puissant levier pour votre business en matière d’engagement et de fidélisation d’un client. Cependant, il est nécessaire de maîtriser les bonnes pratiques et les différentes étapes de création de scénarios d’email marketing, pour espérer un bon retour sur investissement.

Le marketing automation

Pour bien gérer vos campagnes d’emailing, le marketing automation sera un atout de taille. L’automation consiste à vous aider, grâce à un logiciel et différents outils, à gérer automatiquement vos campagnes d’email marketing. En tant que marketeur, vous êtes amené à réaliser une multitude d’actions sur un temps réduit. Le marketing automation va vous permettre de vous décharger considérablement de vos actions consacrées à l’emailing.

L’envoi d’emails automatisés, en fonction de vos scénarios et de vos segments, l’analyse de vos données de campagne ainsi que le reporting, la génération de lead, le lead scoring, etc., sont autant d’actions qu’un logiciel de marketing automation va vous permettre d’automatiser. Vos résultats en termes de taux d’ouverture et de clics n’en seront que meilleurs !

emailing

La gestion des contacts

La gestion de vos contacts peut prendre du temps, mais il est nécessaire de bien l’organiser, car cette action à un impact direct sur la performance de vos campagnes d’emailing.

Afin de maintenir une bonne communication, vous devez savoir à qui vous vous adressez. Prenez le temps de définir précisément vos cibles, qui sont vos clients et quels segments de marché souhaitez-vous atteindre.
Considérez ensuite votre objectif : voulez-vous générer des leads, développer des fichiers de prospects, trouver des clients rapidement ?

Enfin, développez votre contenu en fonction des réponses à vos questions et mettez-le en valeur : après combien de temps enverrez-vous un mail de rappel après l’envoi d’une offre ? Comment allez-vous configurer l’email de confirmation de commande ? Posez-vous les bonnes questions, afin de coller au mieux aux attentes de vos cibles, en vue répondre à vos objectifs.

La gestion de vos contacts de s’arrête pas ici ! Une fois que vous avez défini précisément vos cibles et vos objectifs, vous devez segmenter votre base de données. À partir de quels attributs allez-vous classer un prospect dans le segment A, plutôt que le segment B, et pourquoi pas les dans les deux ? Votre base de données doit être homogène, les individus à l’intérieur doivent se retrouver parmi une catégorie spécifique, qui conduira à un scénario spécifique.

Grâce à votre logiciel d’automation, vous pourrez mettre en place du lead scoring, ce qui pourra permettre de requalifier un prospect en fonction de ses différentes actions (ouverture de mail, téléchargement de ressource, etc.). Cela vous permettra d’ajuster votre offre en fonction du nombre de points de cet individu : si c’est un client fidèle, vous ne lui proposerez pas la même offre qu’à un premier visiteur de votre site.

Les bonnes pratiques de l’emailing

Mettre en place une stratégie d’emailing ne se fait pas au hasard, il y existe plusieurs bonnes pratiques à respecter.

1 – Soignez la mise en page de vos emails

Chaque détail est crucial, et le plus important est d’attirer l’attention des internautes ! Par exemple, pensez à remplir l’objet de votre mail avec des mots attractifs et n’hésitez pas à ajouter votre prénom, cela rendra votre mail plus chaleureux.

Assurez-vous de personnaliser vos emails, par exemple, en insérant le prénom et le nom de l’utilisateur. En utilisant un logiciel de marketing automation, il sera facile de générer automatiquement les noms de vos clients dans vos mails (si vous avez ces informations dans votre base de données de contacts).

Le format des emails ne doit pas être négligé. Les informations les plus importantes doivent être affichées en première place. Vous pouvez intégrer un call-to-action (CTA) pour plus insister sur cette première information. La hiérarchie de vos contenus doit être compréhensible directement, l’oeil de l’internaute doit tout de suite comprendre quelles informations regarder en priorité. Prenez soin de votre contenu, il doit y avoir un équilibre entre le visuel et le texte, et surtout, ne surchargez pas vos emails, comme on dit “less is more” !

Enfin, vous pouvez garder un espace à la fin de vos emails pour insérer un ou deux CTA, à partir desquels vos clients peuvent télécharger des ressources. Cet espace peut aussi être utilisé pour les liens vers vos différents réseaux sociaux, en vue de développer votre communauté.

2 – Choisissez le bon timing

Pour vous assurer un meilleur taux d’ouverture de vos différents emails, choisissez les horaires et les jours d’envois selon votre cible. Analyser les données que vous avez en votre possession pour définir les meilleurs moments pour vos campagnes.

Il ne sert à rien de bombarder votre prospect d’emails marketing, c’est totalement improductif ! Limiter vos nombres d’envois à deux maximum par semaine à la même personne. Si vous dépassez cette limite, vos mails risquent d’atterrir dans les spams, et donc n’atteindront jamais votre prospect.
La deuxième raison est qu’à force d’envoyer trop de mail à votre contact, celui-ci risque d’arriver à saturation, ce qui va le faire fuir et l’amener à se désabonner. Pensez également à vos contacts qui sont inscrits dans deux scénarios différents, ceux-ci ne doivent pas se chevaucher.

3 – S’adapter au mobile

Assurez-vous que votre email soit lisible aussi sur les smartphones, c’est l’un des critères de réussite pour votre campagne d’emailing. Il faut savoir que plus d’un email sur deux est ouvert depuis un mobile ! Si vous n’y pensez pas à l’avance, cela peut réduire l’efficacité de l’ensemble de votre campagne et vous serez dans l’obligation de recommencer à partir du début.
Écrivez vos emails comme si vous vous adressiez uniquement aux utilisateurs mobiles. Il s’agit d’une bonne contrainte, qui peut rendre vos mails plus clairs, concis et légers. De plus, si nous parlons de poids, veillez à optimiser vos images afin qu’elles puissent être facilement téléchargées à partir d’un smartphone.

email marketing mobile

4 – Analyser les performances

En étudiant l’efficacité de vos campagnes d’email, vous continuerez à vous améliorer. Le taux d’ouverture, le taux de délivrabilité, le taux de clics sur vos call-to-action, le nombre de désabonnements, etc. sont autant d’indicateurs qui peuvent vous permettre de savoir si votre campagne est efficace. Et surtout ces KPI vous aideront à devenir plus performant !

Vous avez à présent toutes les cartes en mains pour réussir vos campagnes d’emailing. N’oubliez pas de faire des tests, d’être créatif et de mettre votre cible au cœur de votre stratégie.

Catégories
Comparatif emailing

Les 8 meilleurs logiciels newsletter testés et comparés

meilleurs logiciels newsletter compares et testes

Vous cherchez les meilleurs logiciels de newsletter du marché ? Voici notre liste.

Quand on cherche un bon logiciel de newsletter sur Internet, on trouve un nombre incalculable de fournisseurs. Il est facile d’être un peu perdu face à cette profusion de prestataires et donc difficile de faire un choix. Nous avons donc sélectionné pour vous les meilleurs logiciels et les avons évalués pour vous aider à y voir plus clair.

 

1. Sarbacane, un logiciel de newsletter premium et francophone

logiciel newsletter sarbacane

 

Les principales fonctionnalités

  • Email marketing
  • SMS marketing
  • Marketing automation
  • Landing pages et formulaires
  • Gestion de contacts
  • Rapports statistiques

 

Ce qu’on aime

  • L’excellente délivrabilité
  • La simplicité d’utilisation
  • Les fonctions avancées : campagnes automatiques avancées, envoi prédictif, eye-tracking prédictif
  • La qualité de l’accompagnement

 

Inconvénients

  • Emails transactionnels via Tipimail
  • Pas d’offre gratuite mais un essai gratuit de 30 jours
  • Pas d’envoi de SMS transactionnels mais uniquement de SMS marketing

 


 

2. Mailchimp, le géant américain

mailchimp newsletter

 

Les principales fonctionnalités

  • Email marketing
  • Marketing automation
  • Landing pages
  • Formulaires

 

Ce qu’on aime

  • La prise en main facile
  • La simplicité de l’éditeur
  • L’envoi de cartes postales

 

Inconvénients

  • Entièrement en anglais
  • Serveurs aux Etats-Unis
  • Logiciel newsletter uniquement en anglais
  • Mauvaise délivrabilité en France

 


 

3. Newsletter2Go, logiciel newsletter allemand

newsletter2go newsletter

 

Les principales fonctionnalités

  • Email marketing
  • Gestion de contacts
  • Rapports statistiques

 

Ce qu’on aime

  • La heatmap
  • Les 1000 emails offerts avec la version gratuite
  • Le test antispam

 

Inconvénients

  • Assistance en anglais uniquement
  • Automation assez peu développée
  • Pas de landing pages

 


 

4 – Active Campaign, une solution marketing anglophone

activecampaign newsletters logiciel

 

Les principales fonctionnalités

  • Email Marketing
  • Marketing Automation
  • SMS marketing
  • CRM & Sales (à partir de l’offre « Plus »)

 

Ce qu’on aime

  • L’éditeur de message
  • Les contenus dynamiques
  • Les tutoriels vidéos

 

Inconvénients

  • Pas de support francophone
  • Support téléphonique uniquement pour l’offre « Enterprise »
  • Le logiciel de newsletter n’offre pas de possibilité de créer de landing pages
  • Données stockées aux Etats-Unis

 


 

5 – Zoho Campaigns, un outil lourd mais complet au sein d’une suite logicielle

 

Les principales fonctionnalités

  • Email marketing
  • Marketing automation
  • Formulaires

 

Ce qu’on aime

  • Le CRM multinacanal
  • La suite Zoho

 

Inconvénients

  • N’est pas spécialisé dans l’emailing uniquement
  • EmailBuilder limite

 


 

6 – GetResponse, un logiciel de newsletters riche

infolettres avec getresponse

 

Les principales fonctionnalités

  • Email Marketing
  • Landing pages et formulaires
  • Marketing Automation
  • Auto-répondeur

 

Ce qu’on aime

  • Mise en place de webinaires (à partir de l’offre « Plus »)
  • Envois illimités
  • Galerie de templates email et formulaires

 

Inconvénients

  • Aucune possibilité d’envoyer du SMS marketing
  • Pas de chat disponible pour l’offre « Enterprise »
  • Support par chat uniquement en anglais

 


 

7 – Active Trail, une plateforme multifonctions israëlienne

activetrail news letter

 

Les principales fonctionnalités

  • Marketing Automation
  • Email marketing
  • Landing pages
  • SMS marketing
  • Formulaires
  • E-commerce

 

Ce qu’on aime

  • Les envois illimités
  • L’application mobile
  • L’intégration Paypal

 

Inconvénients

  • Limite d’import de contacts
  • Pas d’offre gratuite mais une version d’essai de 30 jours

 


 

8 – Message Business, idéal pour les petites entreprises

logiciel de newsletter messagebusiness

Les principales fonctionnalités

  • Email marketing
  • SMS marketing
  • Marketing automation
  • Landing Pages
  • Formulaires

 

Ce qu’on aime

  • Crédits valables un an, pas d’engagement
  • Manque d’ergonomie et d’intuitivité
  • Les visioconférences gratuites

 

Inconvénients

  • Paiement à l’unité des formulaires de collecte, enquêtes, pages d’atterrissages et utilisateurs
  • Pas de support par chat
  • Tarifs peu adaptés pour des entreprises avec des bases de données importantes

 

Nous espérons que cet article comparatif vous aura été utile dans le choix de votre futur logiciel de newsletters. Cette liste est bien entendu non exhaustive. Aussi, nous vous invitons à consulter également le comparatif des meilleures solutions emailing 2019 et à nous faire part de vos retours sur les solutions que vous utilisez ou avez utilisé par le passé.

 

A bientôt !

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • logiciel newsletter comparer
  • meilleur outil newsletter
  • meilleure logiciel pour newletter
  • newsletter application
  • newsletter meilleur
  • outil création newsletter
  • outil redaction newsletter gratuit
  • outils newsletter
Catégories
Comparatif emailing

Mailchimp : le pire logiciel de newsletters ?

Dans le monde du webmarketing, tout le monde connaît le logiciel de newsletters Mailchimp. Au fil des années, le géant de l’email marketing s’est construit une solide notoriété à l’international.

Mais qu’en est-il vraiment ? La popularité de l’outil en fait-elle le meilleur logiciel du marché ? La pluralité des solutions disponibles aujourd’hui traduit un constat sans appel : Mailchimp ne répond pas à tous les besoins.

Alors si vous avez bien fait attention au titre de cet article, nous allons répondre à la question fatidique : pourquoi tant de monde utilise Mailchimp plutôt qu’un autre ? Sarbacane est-elle la meilleure alternative française ?

A qui s’adresse Mailchimp ?

C’est une question légitime puisque sur le papier, Mailchimp essaie de s’adresser à tous.

En réalité, c’est principalement l’offre 100% gratuite proposée par le service qui lui a permis d’attirer les foules.

Seulement voilà, la gratuité a un prix. A ce tarif, vous n’avez pour ainsi dire accès qu’à des fonctionnalités très basiques et êtes limité en nombre de destinataires présents dans votre liste de contacts. Vous ne pouvez importer que 2000 contacts sur votre compte gratuit et êtes limités à 1 ciblage ainsi qu’à 10.000 emails envoyés par mois.

Le plan gratuit n’existe en réalité pour que vous appâter et pour vous permettre de tester. Vous vous rendrez vite compte des limitations techniques induites par le plan gratuit, et serez alors forcé de passer en plan payant.

Pourquoi Mailchimp est trop cher

Si l’offre gratuite à vie de Mailchimp est attrayante, les tarifs pratiqués par la marque au singe font rapidement chauffer la carte bleue pour, disons-le, pas grand chose.

Disons que vous avez une base de 20.000 destinataires et que vous avez besoin de marketing automation pour optimiser vos performances et vos conversions.

Vous êtes alors obligé de prendre le plan “Standard” de Mailchimp, ce qui vous coûtera au bas-mot 189$ par mois

Et encore, à ce prix :

  • Pas de support téléphonique
  • Pas de segmentation avancée
  • Pas de nom de domaine personnalisé (payant, en supplément)
  • Pas de reporting comparatif
  • Pas d’accompagnement
  • Limite d’envoi d’emails par mois

Autre point très important : la limite d’import de destinataires de Mailchimp inclus les contacts inactifs, incorrects, obsolètes, etc. C’est à dire que vous payez pour un simple stockage d’informations au sein d’un logiciel. Vous payez pour ajouter des contacts qui ne lisent ou ne reçoivent parfois pas vos emails. Une adresse email reste payante, quelle que soit son utilisation.

Si vous cherchez un plan plus petit (moins cher), vous sacrifiez de nombreuses fonctionnalités aujourd’hui essentielles et existantes chez la grande majorité des concurrents de Mailchimp à des tarifs bien moindres.

Le système de paiement au contact est bien souvent un piège pour vous faire payer plus.

Test de Mailchimp : les résultats

Nous avons effectué des tests sur Mailchimp pour avoir une idée plus fonctionnelle sur les capacités véritables de l’outil, et voici nos résultats.

La délivrabilité de Mail chimp est mauvaise en France

De par son statut d’acteur américain, Mailchimp a du mal à entretenir ses relations avec les FAI français. Sa délivrabilité s’en voit fortement impactée sur des boîtes mail comme Orange, SFR ou Bouygues qui font partie des plus utilisées en France.

Résultat : beaucoup d’emails arrivent en SPAM lorsqu’ils sont envoyés sur des serveurs localisés en dehors des USA.

Les structures et template emailings proposés sont limités

Si vous ne souscrivez pas une offre payante, vous n’aurez accès qu’à quelques structures de messages très basiques, limitant votre créativité. Même topo pour les templates responsive design triés par catégories, d’ailleurs peu nombreux.

Encore une fois, Mailchimp nous passe un message : vous voulez un logiciel emailing puissant ? Il va falloir aligner les euros.

Pas de rapport statistiques PDF

La génération de reportings en PDF par campagne emailing est un véritable atout pour toute entreprise qui cherche à conserver un suivi statistique de ses dépenses. Avec Mailchimp, impossible d’obtenir de tels rapports. Cela signifie que le jour où vous mettez fin à votre compte Mailchimp, vos données ne sont plus accessibles.

Mailchimp ne propose pas de SMS marketing

Alors que la plupart des concurrents du géant de l’email marketing ont compris l’importance du multi-canal et de sa capacité de fidélisation, Mailchimp n’a pas jugé bon de se lancer dans le routage de SMS marketing.

C’est peut être un parti-pris pour certains, mais ce canal est aujourd’hui primordial pour les entreprises dans un contexte où la différenciation stratégique est de mise.

Quelques avantages de Mailchimp

Malgré les défauts évoqués ci-dessus, on peut attribuer à Mailchimp quelques qualités, notamment au niveau du builder : la prise en main de celui-ci est plutôt bonne et vous permet de personnaliser votre modèle de newsletter, d’en définir la taille, d’aller assez loin dans la structure de celui-ci et les blocs de contenus disponibles sont suffisants pour créer un bon email.

Mailchimp propose également la création de Landing Page, de publicités social media via Facebook ads et possède un outil de gestion de contacts se rapprochant d’un CRM, ce qui permet des segmentations intéressantes.

Enfin, Mailchimp vous propose de créer et d’envoyer des cartes postales à vos destinataires. Ce gadget dispensable est tout de même appréciable.

qu'est ce que mailchimp

Mailchimp et le français

Le plus gros défaut de Mailchimp pour nous autres francophones, ainsi que pour une bonne partie de la planète, c’est bien évidemment la langue.

En effet, l’application de mailing est entièrement en anglais, du dashboard aux tutos, en passant par tout le workflow… C’est un défaut qui a très longtemps été reproché au géant international et qui est bien souvent la cause de nombreux départs vers d’autres concurrents (Sarbacane, Mailjet, Sendinblue).

Si encore cela se limitait à l’application, un niveau d’anglais moyen pouvant suffir à se débrouiller au fil du temps, on pourrait passer outre. Mais c’est également tout le support qui est en anglais.

N’espérez pas détailler vos problèmes techniques avec les équipes de Mailchimp si vous ne maîtrisez pas la langue de Shakespeare. Les détails techniques, les soucis de délivrabilité, les enjeux stratégiques auxquels vous faites face… Vos problèmes resteront des problèmes tant que vous n’aurez pas pris des leçons d’anglais niveau business.

Vous pouvez vous dire : “Ca va, je parle anglais, j’ai des restes de l’école.”. Ok. Mais le jour où votre scénario d’email automation n’envoie plus vos messages transactionnels, que vos innombrables segments ne fonctionnent plus dans vos listes de contacts ou encore que vous rencontrez des difficultés vis-à-vis de la réputation DKIM de votre nom de domaine, vous aurez peut-être plus de mal à faire part de votre souci que de demander le prix d’une baguette à la boulangerie.

Et bien entendu, tout cela par mail, à moins que vous ne souhaitiez payer le prix fort pour avoir accès au support téléphonique… en anglais !

Quelle alternative à Mailchimp ? Découvrez Sarbacane

Il existe de nombreuses alternatives à Mailchimp françaises sur le marché et la plupart se valent.

Cependant, nous avons choisi de vous parler de Sarbacane, une solution emailing et multicanale très performante accompagnée d’un service client de haute qualité.

Et bien entendu, le tout en français.

sarbacane, mieux que mailchimp ?

L’éditeur d’emails de Sarbacane est le plus puissant du marché.

Sarbacane est une application développée en France, dans le Nord près de Lille, au sein d’une pépinière d’entreprises. C’est l’un des pionniers de l’e mailing en France car le logiciel d’emailing a vu le jour en 2001, alors qu’Internet balbutiait encore.

La plateforme de mailing est de ce fait un véritable pilier dans le domaine, et a pour ambition première de concilier innovation et simplicité d’utilisation.

Le logiciel en lui-même est l’un des plus complets du marché, et dispose de l’EmailBuilder le plus avancé technologiquement. Vous pouvez pour ainsi dire tout faire.

D’autre part, contrairement à Mailchimp, Sarbacane vous permet l’envoi et l’automatisation à la fois d’emails et de SMS marketing.

L’entreprise met largement l’accent sur le service client ainsi que le support, qui sont disponibles par email, chat et téléphone, gratuitement, et en français.

Mais surtout, choisir Sarbacane c’est s’assurer de ne jamais être seul(e) pour optimiser son marketing direct. Les équipes sont disponibles et des experts conseillent tous les clients pour les aider à rendre leurs campagnes emailing rentables et à optimiser leur stratégie marketing.

mailchimp n'accompagne pas ses clients

Vous pouvez en apprendre plus sur les engagements de Sarbacane via la page Pourquoi choisir Sarbacane.

Tableaux récapitulatifs

Pour ne pas vous laisser sur votre faim et aller un peu plus loin dans la comparaison, voici un tableau résumant point par point les différences entre l’un et l’autre.

Mailchimp ou Sarbacane : les fonctionnalités

logo sarbacaneSarbacane logo mailchimpMailchimp
Email marketing oui oui
SMS marketing oui non
Automatisation marketing oui non
Edition de cartes postales non oui
Landing pages oui oui
Import de contacts illimité oui non
Gestion de contacts façon CRM oui oui
Formulaires d’inscripion oui oui
Reporting statistique PDF oui non
Editeur d’emails avancé oui non
Gestion de la pression marketing oui non
Retouche d’images oui non
Calcul du temps de lecture oui non
Test antispam oui non
Envoi prédictif oui non
Votre choix

Services : Sarbacane vs. Mailchimp

logo sarbacaneSarbacane logo mailchimpMailchimp
Application en français oui non
Service client gratuit oui non
Support email oui oui
Support chat oui non
Support téléphonique gratuit oui non
Centre d’aide oui oui
Tutoriels vidéos oui oui
Webinars gratuits oui non
Accompagnement personnalisé oui non
Formations marketing oui non
Coach dédié oui non
Votre choix

Différences de délivrabilité entre Mailchimp et Sarbacane

logo sarbacaneSarbacane logo mailchimpMailchimp
Délivrabilité en France Excellente Mauvaise
IP dédiées oui non
Domaine d’expédition dédiés oui non
Serveurs basés au sein de l’UE oui non
Envoi prédictif oui non
Test antispam avant envoi oui non
Modération manuelle des envois oui non
Votre choix

A travers cet article, nous avons donc vu que Mailchimp n’était finalement peut-être pas la meilleure solution marketing du marché (voir notre benchmark).

D’autres outils marketing tels que Sarbacane ont d’indéniables avantages stratégiques qui en font des solutions beaucoup plus rentables.

Aujourd’hui, le contenu d’un mail ne suffit plus pour s’assurer un retour sur investissement pérenne.

Augmenter ses taux de clics, ses taux d’ouvertures, de réactivité, faire grandir ses listes d’abonnés, mettre en place du double opt-in pour améliorer la qualité de sa mailing list… Tous ces conseils que l’on cherche à vous donner sur ce blog ne pourront vous être bénéfiques d’un point de vue comptable qu’en adoptant une stratégie marketing globale cohérente et coordonnée sur tous vos canaux.

C’est pourquoi nous vous recommandons vivement Sarbacane, qui propose un véritable accompagnement d’un point de vue stratégique, analysant vos besoins, votre marché, vos capacités financières, et faisant preuve de conseil allant bien au-delà de la sphère purement email.

Catégories
Analyser les résultats

Comment les statistiques d’emailing peuvent vous aider à comprendre vos résultats ?

Retenir quatre indicateurs clés de performance essentiels dans les statistiques d’emailing

Les statistiques d’emailing sont généralement mises à disposition par la solution d’email marketing choisie.
Elles se trouvent dans l’interface utilisateur au niveau de la campagne et souvent dans une section qui rassemble l’ensemble des données des campagnes. Pour aller droit au but il faut retenir quatre statistiques. Quatre indicateurs clés de performance permettent de mesurer l’efficacité d’une campagne d’emailing:

  • le taux de délivrabilité
  • le taux d’ouverture
  • le taux de clics
  • le taux de conversion

Les trois premiers KPIs ci-dessus se retrouvent toujours dans l’interface de la solution d’email marketing choisie. Le taux de conversion lui pourra se mesurer avec un outil de tracking comme Google Analytics. Le paramétrage manuel des paramètres d’URL peut être nécessaire dans certains cas. Les UTM utilisés par Google Analytics permettent de retrouver la source, le support et le nom de la campagne qui a généré des visites et des conversions.

Ces KPIs permettent d’identifier les problèmes et de trouver les solutions pour améliorer l’efficacité d’une campagne emailing à chaque étape : envoi -> réception -> ouverture -> clic -> conversion.

Le taux de délivrabilité

Le taux de délivrabilité indique combien de mails sont arrivés à destination sur l’ensemble des mails envoyés. L’étude de ce taux de délivrabilité par le service de messagerie, par exemple, peut permettre d’identifier si l’expéditeur a été mis sur une liste noire. Pour mieux comprendre le taux de délivrabilité, il faut garder en tête que les services de messagerie peuvent retourner des bounces c’est-à-dire des erreurs provoquées notamment par des boîtes mails qui n’existent pas ou n’existent plus, des boites mails temporairement inaccessibles ou des boîtes mails pleines. Le taux de délivrabilité doit être proche de 100%, il est essentiellement conditionné par la qualité de la liste de destinataires. Celle-ci doit idéalement être opt-in et régulièrement sollicitée avec des contenus à forte valeur ajoutée.

Le taux d’ouverture

Le taux d’ouverture, c’est-à-dire le nombre de mails ouverts sur le nombre de mails délivrés, est conditionné par 3 éléments : l’expéditeur, l’objet et les premiers mots du mail. Si les mails envoyés ne sont même pas ouverts, il faut travailler sur ces 3 éléments. L’expéditeur aura plus d’impact si c’est une personne que si c’est un service (préférer Marie Dupont <marie.dupont@entreprise.com> à Service Marketing <marketing@entreprise.com> par exemple). L’objet du mail doit être accrocheur sans être racoleur, il s’agit de faire une promesse qui devra être précisée dans le contenu du mail puis tenue sur la page d’atterrissage suite au clic sur le bouton d’action situé dans le mail. Les premiers mots du mail servent également à compléter l’objet.

Le taux de clics

Comme son nom l’indique, c’est le nombre de clics ayant eu lieu sur un bouton d’action disponible (sur le nombre de fois où celui-ci s’est affiché). Le taux de clics est variable suivant les secteurs d’activité mais en général, on prévoit qu’un tiers des destinataires cliquent sur le bouton d’action situé dans le mail.

Le taux de conversion

Ce taux représente le nombre d’individus qui ont réalisé l’action marketing prévue pour la campagne emailing. Il s’agit ensuite de tenir la promesse faite dans l’emailing pour aboutir à un taux de conversion correct. Si une promotion de -50% sur un produit a été promise dans l’email et que la promotion n’est que de -15% sur la page d’atterrissage, le taux de conversion sera très bas (voir nul bien sûr).

Conclusion

Pour résumer : il faut garantir aux campagnes d’emailing un taux de délivrabilité proche de 100% ; le travail sur les éléments favorisants l’ouverture est fondamental ; il faut tenir sa promesse !

Auteur invité : Nicolas Boiteux

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • résultats de E-mail
  • taux douverture emailing à combien doit il etre
Catégories
Créer un emailing

Comment faire un emailing en 6 étapes ? Guide complet pour créer un e-mailing

faire un emailing

Faire un emailing et surtout, le réussir, n’est pas un exercice à prendre à la légère. Si l’opération peut sembler simple (envoyer un email), elle nécessite en réalité de maîtriser quelques techniques marketing et de réfléchir en amont à la pertinence de sa stratégie emailing.

 

Comment faire un emailing ? Découvrez dans ce tutoriel les 6 étapes clés pour préparer, concevoir et surtout réussir votre première campagne d’emailing.

  1. Définir un objectif
  2. Définir sa cible
  3. Rédiger l’objet
  4. Créer son message HTML
  5. Envoyer sa campagne mailing
  6. Analyser les résultats

 

1. Définir un objectif

C’est l’étape qui va définir tout le reste de votre stratégie emailing. Commencez par définir avec précision l’objectif que vous avez à remplir. Pourquoi souhaitez-vous faire un emailing ?

Les objectifs peuvent être variés :

  • Informer via une newsletter
  • Présenter un nouveau produit
  • Faire une annonce importante
  • Lancer une offre promotionnelle
  • Qualifier une base de données
  • Prospecter
  • Etc…

 

La création et le paramétrage de votre campagne dépendra de l’objectif que vous vous serez fixé initialement. C’est autour de cet objectif que vos choix en termes de ciblage, de design ou de discours vont s’articuler.

Alors prenez le temps de définir un objectif précis et d’être certain que vous avez réellement un besoin en matière de mailing.

 

2. Définir sa cible

La définition de la cible de votre campagne est la deuxième étape la plus cruciale. Elle doit naturellement découler de l’objectif que vous vous êtes fixé préalablement.

Par exemple, si votre objectif est de renforcer la fidélité de vos clients, le choix de votre cible se tournera évidemment vers votre base de clients.

Toutefois, définir sa cible n’est pas si simple.

En reprenant notre exemple de mailing à vocation de fidélisation, nous pouvons préciser d’avantage la cible en ne choisissant que les clients n’ayant commandé depuis plus de 6 mois, mais ayant déjà dépensé plus de 100€ chez vous.

Il faut toujours aller au plus précis pour pouvoir créer une campagne la plus pertinente possible.

Plus votre ciblage sera restreint et précis, plus vos destinataires se sentiront concernés par votre discours, et plus vous paraîtrez proche d’eux. Et il n’y a rien de plus efficace qu’un emailing personnalisé et adapté à son destinataire.

 

3. Rédiger l’objet

L’objet d’un emailing est probablement l’élément le plus important pour en assurer la réussite. C’est simple, s’il ne donne pas envie d’ouvrir, votre campagne n’aura finalement été qu’une perte de temps… et d’argent.

C’est pourquoi vous devez prendre votre temps pour trouver l’objet d’email qui dopera vos taux d’ouvertures.

Bien souvent, l’objet est considéré à la légère et il est choisi en dernière minute. Pourtant, c’est lui qui va bel et bien déclencher l’ouverture chez le destinataire, c’est la porte d’entrée de votre message.

Il est donc conseillé de ne pas penser à l’objet de sa campagne au dernier moment, mais d’y consacrer une voire plusieurs heures pour avoir le temps d’y réfléchir.

Comment rédiger l’objet d’un emailing ?

Il n’existe pas de méthode idéale, mais nous vous conseillons les techniques suivantes :

  • Ne travaillez pas seul(e), deux cerveaux créatifs valent mieux qu’un
  • Rédigez toutes les idées ce qui vous passent par la tête sur un papier, même les plus farfelues
  • Trouvez au moins 20 idées d’objets qui n’ont rien à voir les uns avec les autres
  • Procédez par élimination, et supprimez ceux qui vous paraissent hors contexte
  • Demandez l’avis de vos collègues
  • Gardez-en au moins deux, vous effectuerez un A/B test, c’est le meilleur moyen de savoir lequel fonctionnera le mieux

 

4. Faire un emailing HTML

Pour faire un emailing HTML esthétique, il est nécessaire qu’il soit composé en code HTML / CSS. Si ces notions vous paraissent compliquées, soyez sans crainte : aucune connaissance technique n’est requise pour créer un beau message responsive. Il vous suffit d’avoir le bon outil.

Quoi qu’il en soit, on parle de code HTML / CSS pour évoquer le langage de programmation qui se cache derrière un email ou un site web. Ce code peut être rédigé de A à Z par un webdesigner via des logiciels spécialisés comme Dreamweaver par exemple.

Mais pour un novice, il existe des outils d’emailing permettant par simple cliquer / glisser de composer un email sans avoir à toucher au code.

Ces types de builders sont ludiques, faciles à utiliser et permettent de créer des emailing et newsletters adaptés pour mobile en quelques minutes à peine, en déplaçant des blocs de contenus où bon vous semble.

faire un emailing

De plus, la plupart des solutions emailing ont à disposition des galeries de templates d’emails personnalisables et triés par catégories.

Ces sources d’inspiration sont très utiles à tout marketeur qui n’a pas forcément le temps de créer entièrement son message ou à ceux qui ne se sentent pas l’âme d’un webdesigner.

De plus, les templates proposés dans ces solutions emailing sont totalement personnalisables et s’adaptent à tout type de business. N’hésitez donc pas à parcourir les galeries de modèles emailing HTML à disposition dans votre solution.

CET ARTICLE VOUS INSPIRE ?
EMAILING.BIZ VOUS RECOMMANDE SARBACANE !

Créer un emailing attractif en quelques minutes et sans connaissances techniques, c’est possible. Appliquez nos astuces dès maintenant et commencez à envoyer des campagnes marketing rentables avec Sarbacane.Simple & Rapide • Support tél. gratuit • 100% français 🇫🇷

 

5. Envoyer sa campagne emailing

Envoyer une campagne email, c’est parfois un peu stressant, surtout quand on doit envoyer un message sur une large de base de destinataires.

Alors, il ne faut pas se louper ! Il est essentiel de vérifier point par point que tous les éléments de la campagne sont corrects avant de cliquer sur envoyer.

Voici une liste des points à côté desquels il ne faut surtout pas passer :

  • S’assurer que la copie web et le lien de désabonnement sont bien présents
  • Vérifier que tous les liens fonctionnent
  • Tester l’affichage de l’email sur un mobile
  • Envoyer des tests sur différentes messageries et webmails
  • Vérifier que le poids total de la campagne n’excède pas 150Ko. Si vous êtes obligés de faire un emailing plus lourd car vous voulez ajouter des pièces jointes ou un contenu dense, testez sur toutes les boîtes mail possibles pour vérifier qu’elle ne tombe pas en SPAM
  • Retirer l’éventuel mot « Test » dans l’objet
  • Bien s’assurer qu’un pré-header existe avant la copie-web
  • Tester l’adresse de messagerie de réponse pour être sûr de recevoir les réponses

Une fois que tout semble ok, vous êtes prêt(e) à envoyer votre message.

Cependant, il faut que vous soyez équipé d’une solution d’emailing dont les capacités en termes de délivrabilité sont excellentes.

Si vous envoyez depuis la France, vers la France, l’idéal est d’utiliser une solution dont l’infrastructure de routage est située sur notre territoire, pour des raisons de certification qui participerons à la réussite des envois.

Les solutions internationales n’ont pas la chance d’être reconnue par tous les FAI français et auront plus de mal à délivrer les emails correctement.

 

6. Analyser les résultats

Une stratégie emailing ne s’arrête pas à la création et à l’envoi de campagnes. Il est plus que capital d’analyser en profondeur les statistiques de ses envois pour mieux comprendre ce qui a marché ou pas.

Pour cela, les solutions emailing professionnelles sont capables de fournir des données statistiques essentielles après chaque envoi et ce, en temps réel.

On retrouve généralement :

  • Le taux d’ouverture
  • Le taux de clics
  • Le taux de réactivité
  • Le taux de désabonnement
  • Le taux de NPAI
  • Le nombre de plaintes
  • Le nombre de clics par lien
  • Les supports utilisés pour la lecture
  • Les messageries de destinataires
  • Les OS utilisés à la lecture
  • La géolocalisation des destinataires
  • Le temps de lecture exact par contact (seulement dans Sarbacane)

statistiques emailing

Pour en savoir plus sur toutes ces données, vous pouvez retrouver nos articles Les 5 Grandes Statistiques Emailing de Base et 6 Statistiques Avancées à Connaître en Emailing.

Ces données sont extrêmement pertinentes et importantes pour comprendre pourquoi une campagne a fonctionné ou pas. Par exemple, si vous constatez une chute conséquente du taux d’ouverture de votre newsletter alors que votre base de destinataire n’a pas changé, c’est peut-être que votre objet n’a pas suffisamment attiré l’attention.

Autre exemple : si votre taux d’ouvertures est excellent mais que votre taux de clics est infime, c’est peut-être dû au placement de votre bouton d’action, qui n’était pas idéal.

Les nombreuses autres données fournies par votre solution emailing vous permettront également d’améliorer votre stratégie sur bien des aspects, et vous avertiront en cas de faux pas.

Pour conclure, faire un emailing n’est pas toujours chose aisée… mais n’est pas non plus si complexe ! Si le travail requiert une certaine concentration et une once de créativité, il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances techniques pour créer, envoyer et analyser une campagne emailing. L’acquisition d’une solution complète et simple d’utilisation est plus que capitale pour être capable de maîtriser sa stratégie emailing de A à Z.

Sarbacane est une solution professionnelle qui permet à tous de faire un emailing très simplement, en quelques minutes seulement et ce, sans aucun prérequis technique.

 

Essayer Sarbacane maintenant

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • faire un mailing
  • comment faire un mailing
  • mailing
  • faire un emailing
  • créer un mailing
  • creer un emailing
  • comment faire du mailing
  • réaliser un emailing exemple
  • faire un mail
  • emailing language:FR
Catégories
Créer un emailing

Gagner du temps à la création de son emailing

temps emailingS’occuper de ses campagnes d’emailing, cela prend du temps. Et c’est probablement l’une des principales difficultés que rencontrent les marketeurs, et plus particulièrement les entrepreneurs seuls qui ont tout un business à gérer.

Alors comment optimiser son temps en emailing afin d’aller plus vite à chaque envoi ? A travers ce billet, nous passerons en revue quelques techniques d’organisation qui vous aideront à gagner du temps à chaque étape de la création de vos emails.

 

Faire un rétro-planning

La première chose à faire en amont de la création même de votre message, c’est mettre en place en planning d’envoi à l’avance. Définissez les prochaines dates d’envoi et les thèmes que vous aborderez dans vos emails pour ne plus avoir à réfléchir au moment de les créer.

De plus, vous y gagnerez en organisation dans votre stratégie de communication à moyen terme en définissant des axes marketing particuliers en fonction de votre activité, du calendrier et des festivités. Cela vous permettra de gagner du temps sur plusieurs plans.

 

Préparer un template emailing par type de campagne

Evidemment, le moyen le plus pratique d’économiser du temps lors de la création de votre email est de préparer des gabarits. Prenez une journée ou deux pour réfléchir à une structure et un design prédéfini pour chaque type de campagne emailing que vous envoyez : newsletter, email commercial, annonce, offre promo…

Avec un éditeur d’emails Drag n’ Drop, vous pouvez facilement créer des gabarits de newsletter prédéfinis que vous pourrez alors personnaliser à chaque envoi, en fonction des thématiques que vous aborderez.

Avec une palette de templates personnalisés à votre disposition, vous gagnerez un temps considérable chaque fois que vous aurez à créer une campagne.

 

Utiliser un éditeur Drag n drop

Les éditeurs d’emails sont aujourd’hui plus faciles que jamais à utiliser. La technologie drag n’ drop présente sur la plupart des solutions emailing professionnelles permet de composer une newsletter en quelques clics à peine.

 

Qu’est-ce qu’un éditeur Drag n Drop ?

Le terme « Drag n’ Drop » signifie en français « Glisser et déposer ». Il s’agit d’un outil de création se basant sur une méthode simple : déplacer des blocs de contenu dans un gabarit d’un simple glissement de souris, en les positionnant là où on le souhaite.

C’est évidemment une solution bien plus rapide et accessible que de passer par un éditeur de code HTML/CSS standard qui nécessite en plus des compétences particulières en codage.

 

Se servir de bibliothèques d’images

Dans le processus de création, on peut être confronté à au problème de l’esthétique générale de son message. Si la recherche de photos d’illustrations sur le net peut être une perte de temps, privilégiez les solutions intégrant directement une banque d’images libres de droit.

Vous gagnerez ainsi un temps précieux en effectuant une simple recherche par mots-clés au sein même de votre logiciel et supprimerez beaucoup d’étapes inutiles (ouvrir son navigateur, effectuer une recherche Google, trouver une image libre de droit et gratuite, ouvrir l’image, la sauvegarder, l’importer dans le logiciel…).

 

Importer automatiquement ses contenus dans une newsletter via WordPress

Certains logiciels emailing professionnels permettent d’importer ses articles de blogs WordPress directement dans sa newsletter. Il s’agit la plupart du temps de modules de synchronisation intégrés à la solution.

Ces modules sont extrêmement pratiques pour les bloggeurs et entreprises possédant un blog car ils permettent d’importer en un clic les derniers articles créés sur WordPress dans un gabarit de newsletter.

Sont alors intégrés le titre, l’image principale et le début du texte de l’article, sans aucun effort supplémentaire.

Si votre solution emailing ne possède pas un tel système, sachez qu’il existe des solutions annexes dédiées aux bloggeurs permettant de créer des newsletters WordPress et de les envoyer automatiquement lorsqu’un certain nombre d’articles sont parus.

Créer des formulaires pour importer directement ses destinataires

L’import de contacts dans sa solution emailing peut être une étape fastidieuse, surtout lorsqu’il s’agit de le faire manuellement ou si vous n’avez pas la possibilité d’automatiser ce process.

Pour vous faire gagner du temps, utilisez une solution emailing pro proposant la création de formulaires de contacts. Ceux-ci sont liés à des listes de contacts et se synchronisent donc en temps réel avec votre logiciel.

Ainsi, vous n’avez qu’à laisser vos visiteurs s’inscrire à votre formulaire, et vous retrouvez directement leur e-mail ainsi que les informations demandées directement dans une liste de contacts personnalisée.

C’est probablement la manière la plus simple et rapide de gérer par exemple votre liste d’abonnés à votre newsletter ou de récupérer les inscrits à un événement que vous souhaitez promouvoir.

 

Utiliser un outil de prévisualisation d’e-mails

Comment s’assurer que votre message s’affichera correctement dans toutes les boîtes de réception ? Si vous ne vous sentez pas de vous envoyer des tests sur d’innombrables adresses mail et de vérifier un par un le rendu sur chaque webmail, utilisez un outil de prévisualisation.

Certains éditeurs de logiciels e-mailing proposent au sein de leur solution de prévisualiser un email dans les principales boîtes de réception. Ainsi, vous ne perdez plus de temps à envoyer des tests à tous vos collègues, ou à créer des tonnes de comptes sur tous les FAI et webmails possible. Pratique, n’est-ce pas ?

 

Avec toutes ces astuces, vous devriez perdre moins de temps lors de la création de vos campagnes pour pouvoir vous concentrer sur d’autres aspects de votre business.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • gagner du temps
Catégories
Analyser les résultats

6 Statistiques Avancées à Analyser pour Mieux Connaître ses Destinataires

Après notre article sur les 5 grandes statistiques emailing de base, découvrez 5 autres statistiques plus avancées qui vous permettront d’en savoir plus sur vos contacts.

A quoi ça sert ?

Mieux connaître ses destinataires vous permet de cibler avec plus de précision vos campagnes et d’en améliorer le contenu au fur et à mesure.

Les statistiques qui vont suivre ne sont pas disponibles sur toutes les solutions emailing. Seules les solutions les plus complètes permettent de les obtenir. Sarbacane par exemple le permet.

Les clics sur vos liens

Après chaque envoi, vous pouvez analyser les différents liens de votre campagne pour savoir lesquels ont été le plus cliqués.

Vous obtenez les clics cumulés ou uniques par lien. Les clics cumulés sont le nombre total de fois qu’un lien a été cliqué et les clics uniques représentent le nombre d’individus ayant cliqué.

Connaître cette donnée vous permet de vérifier si le positionnement de vos liens dans votre email est pertinent.

Vous pouvez ainsi effectuer des tests sur différentes campagnes pour voir ce qui marche le mieux avec vos destinataires.

D’autre part, cela vous donne une idée du trafic qu’a généré votre campagne sur votre site web.

Car à la différence du simple taux de clics, vous pouvez ici vérifier dans le détail quels liens sont les plus cliqués.

En effet, si votre taux de clics est élevé mais qu’il ne correspond qu’à des clics vers un lien externe à votre site ou vers votre copie web par exemple, on peut considérer que votre campagne n’a pas généré de réel trafic.

Le temps de lecture

Cette donnée est exclusive à Sarbacane.

Elle vous permet de savoir combien de temps vos destinataires sont restés sur votre email. De ce fait, on peut mesurer leur intérêt réel.

En effet, votre taux d’ouverture est peut-être élevé, mais si le temps de lecture moyen est inférieur à 2 secondes, on peut dire que le contenu de votre newsletter n’a pas convaincu.

Cette donnée est très utile pour savoir si votre emailing parait intéressant pour vos lecteurs et s’ils ont envie d’y passer du temps.

Si le temps de lecture est très bas, peut-être devez-vous changer la mise en page de votre email, modifier vos images, ou trouver un nouveau moyen d’attirer leur attention.

En général, un temps de lecture très bas va de pair avec un taux de clics faible.

Les supports utilisés

Il est possible de savoir si vos destinataires ont plutôt l’habitude de lire leurs emails sur mobile ou sur ordinateur.

Cette information est très utile pour jauger l’importance de créer des emails 100% adaptés pour l’affichage sur téléphone.

De plus, vous apprendrez à mieux connaître vos destinataires et leurs habitudes. Technophiles ou technophobes ?

Enfin, si plus de la moitié de vos destinataires ouvrent vos emails sur leur mobile, vous avez tout intérêt à adapter vos landing pages afin qu’elles soient optimisées pour la navigation via un téléphone.

Info : on dit d’un email adapté pour mobile qu’il est « Responsive ».

Tout email créé avec Sarbacane Desktop est automatiquement responsive ainsi que les 250 templates emailing gratuits proposés dans le logiciel.

Les types de messageries utilisés

Une autre donnée intéressante que vous pouvez connaître via votre solution emailing pour connaître les messageries préférées de vos destinataires.

« Pourquoi faire ? » me direz-vous.

Le fait de mieux connaître les habitudes de vos contacts vous permet d’adapter plus facilement vos emailing.

En connaissant les messageries utilisées par vos lecteurs, vous pourrez accentuer vos efforts en fonction de leurs différentes capacités d’affichage.

 

Les OS utilisés

Comme pour les types de messageries, apprenez à connaître les préférences d’OS de vos destinataires : Mac OS, Android, Windows, etc…

Encore une fois, ces données vous seront utiles pour mieux connaître vos destinataires sans avoir à leur poser la question.

Connaître les systèmes d’exploitation utilisés par vos lecteurs peut vous aider dans votre business.

Disons que vous souhaitez développer une application et que 80% de vos destinataires utilisent Apple. De toute évidence, vous devrez vous concentrer sur une application compatible Apple en premier lieu !

La géolocalisation

N’êtes-vous pas curieux de savoir d’où proviennent les inscrits à votre newsletter ?

Peut-être qu’une grande partie d’entre eux vient de pays étrangers ?

Si c’est le cas, c’est peut-être que votre business à de l’avenir à l’international !

Vous pensiez qu’ils étaient tous de Paris mais finalement la plupart sont en province ? Pourquoi ne pas ouvrir quelques boutiques en dehors de la capitale !

Encore une fois, ce type de données vous permet de mieux cerner les profils et les attentes de vos destinataires, pour toujours améliorer votre business.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • statistiques en germany en mailing informatique2020
Catégories
Créer un emailing

Comment personnaliser un lien mailto ?

Dans vos emails, le lien mailto: permet de solliciter le logiciel de messagerie* du destinataire depuis une page web pour envoyer un nouveau message à une adresse préalablement définie. Il s’intègre très facilement en renseignant dans l’URL mailto:adresse@destinataire.com

Cependant, lorsque le destinataire clique sur ce lien, il se retrouve avec un email vide qu’il doit remplir lui-même. Prendra-t-il le temps de le faire ? Pas forcément… et là vous pouvez perdre un contact. Apprenez donc à renseigner l’URL.

En effet, vous pouvez remplir par défaut les champs de l’email : l’objet, les destinataires et le contenu.

 

Comment ajouter du contenu au lien mailto: ?

Pour modifier le contenu du lien, il suffit d’y intégrer à la suite les données suivantes :

?subject     Objet du message
&cc             Adresse email en copie de chaque email
&bcc           Adresse email en copie cachée de chaque email
&body        Contenu du message

L’objet et le contenu du message sont personnalisables selon les données présentes dans votre base de contacts en ajoutant le nom de la colonne comme ceci :

{nomdelacolonne}

Exemple

Nous avons intégré dans une campagne le lien mailto: suivant

mailto:nom@societe.com?subject=Démonstration%20du%20logiciel&body=Bonjour,%0D%0A%0D%0Asuite%20au%20webinar,%20je%20souhaiterais%20avoir%20une%20démonstration%20du%20logiciel%20Sarbacane%20Desktop.%0D%0A%0D%0AVoici%20mes%20coordonnées%20:%0D%0A{Civilité}%20{Prénom}%20{Nom}

Avec ce lien, le message suivant est envoyé à nom@societe.com avec l’objet « Démonstration du logiciel »

 

« Bonjour,

suite au webinar, je souhaiterais avoir une démonstration du logiciel Sarbacane Desktop.

Voici mes coordonnées :
{Civilité} {Prénom} {Nom} »

 

Pour obtenir un aperçu, cliquez sur ce bouton !

Cliquez-ici pour nous contacter ! Call to action

Vous avez désormais les clés pour réussir vos prochains liens mailto: !

 

* Le logiciel de messagerie doit directement être installé sur l’ordinateur. Celui-ci doit être configuré en tant que messagerie par défaut pour que le lien mailto: soit fonctionnel. Sinon, le lien ne permettra pas d’envoyer ce courriel.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • =LIEN_HYPERTEXTE(“mailto :
  • creer lien avec petite main dans mail
  • créer mail pré rempli html
  • lien hypertexte mailto
  • mailto objet
  • nommer objet mailto