Par
Auteur spécialiste de l'emailing et des solutions d'envoi de mail plus généralement.

Pourquoi Grok, le chatbot d’IA d’Elon Musk, ne peut pas être qualifié d’IA open source ?

qualifier grok d'open source est impossible

Même si Elon Musk a publié des éléments de son nouveau chatbot d’intelligence artificielle nommé Grok, celui-ci n’est pas un réel projet open source. Explorons pourquoi et ce que cela signifie pour l’écosystème de l’IA.

Publication partielle : une approche hybride

Lorsque la société d’IA d’Elon Musk, xAI, a publié en mars 2024 les poids du modèle de base et l’architecture réseau de Grok-1 sur GitHub et BitTorrent, elle a suscité beaucoup d’intérêt dans la communauté.

Cependant, malgré cette publication, il est important de noter que certaines parties essentielles du projet demeurent fermées à la communauté. Par exemple :

  • L’accès aux données d’entraînement : les entreprises qui prétendent être open source tout en conservant la maîtrise exclusive de leurs données d’entraînement restreignent clairement l’implication collaborative.
  • Le processus d’entraînement : sans accès au processus d’entraînement ou à sa documentation, il est impossible pour les chercheurs et développeurs externes de comprendre comment les modèles ont été construits, optimisés et vérifiés.

Ces restrictions contredisent les principes fondateurs de l’Open Source Initiative (OSI), qui défend depuis 1998 un modèle collaboratif d’accès farouche à toutes les ressources concernant un projet. De ce fait, Grok ne peut être considéré comme un véritable projet open source.

Les différences avec les autres modèles de langage

Comparaison avec ChatGPT de OpenAI et d’autres modèles

Grok est directement en compétition avec des modèles de langage concurrents tels que ChatGPT d’OpenAI. D’autres modèles de langage open source existent, tels que Flan-T5-XXL et Mixtral 8x7B. Néanmoins, ils ne sont pas encore au même niveau que leurs homologues propriétaires en termes de performance.

Même si l’écart se réduit entre ces modèles ouverts et fermés, il est clair qu’en choisissant une approche hybride pour son chatbot Grok, Musk veut équilibrer la satisfaction de la communauté et le maintien d’un contrôle sur certains aspects de son entreprise.

Une question de succès commercial ?

Prix et adoption du marché

Avec l’introduction de Grok, Elon Musk a également mis en place un coût pour accéder aux fonctionnalités avancées de l’IA de Grok – les abonnés x Premium+ paient en effet 16 $ par mois pour avoir accès à certains services offerts par l’assistant.

Il est donc normal de s’interroger sur le lien entre cette approche hybride et le succès commercial des produits basés sur l’IA. Est-ce que la publication partielle des informations sur un projet d’IA permettra réellement aux entreprises de mieux réussir sur le marché ?

Conclusion : un débat en cours

Le débat entourant les projets open source dans le domaine de l’intelligence artificielle est loin d’être stagnant, avec de nombreux arguments pour et contre leur adoption à échelle industrielle. Pour l’instant, Grok n’est pas considéré comme un véritable projet open source selon l’OSI, Elon Musk ayant choisi une approche plutôt hybride pour sa start-up xAI.

Seul l’avenir nous dira si cette approche sera suffisamment efficace pour concurrencer les autres leaders du secteur tels qu’OpenAI. Ce qui est sûr, c’est que ces controverses marquent une période d’évolution rapide pour les technologies d’IA, où chacun essaie de trouver l’équilibre optimal entre ouverture et contrôle pour assurer le succès de leurs innovations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *