Logo

Le superblog de l'email marketing Le blog emailing de référence: retrouvez toute l'info de l'email marketing sur emailing.biz
Captain Inbox
Par
Il lutte depuis toujours pour le Bien de l’emailing et apporte son aide auprès de ceux qui exigent le meilleur pour leurs contenus.
le 2 décembre 2015 | 2 commentaires

15 objets trop vus à ne jamais utiliser dans vos emailing

objets emailingParce que vous avez aimé notre liste des 20 erreurs à ne pas commettre en emailing, nous vous proposons aujourd’hui notre top 15 des pires objets à éviter à tout prix pour vos emails marketing. Entre familiarités, excès de ponctuation, incompréhensions et termes trop alléchants pour être vrais, les boîtes mail de vos destinataires deviennent des bennes à « junk mail »…

 

1. « Newsletter Décembre 2015 » ou « INFOS »

Alors là, on commence fort. Comment peut-on donner envie d’être ouvert avec une mise en bouche aussi fade… Je me demande si les marketeurs qui utilisent ce type de formules sont convaincus que leur objet inspire mystère et suspens. Infos sur qui, sur quoi ? Qu’est-ce qu’il y a dans cet email qui pourrait m’intéresser ? Parce que là honnêtement, je ne vois pas. Allez, corbeille !

 

2. « Salut » ou « Coucou »

A moins que vous envoyiez un mail à un ami, un proche ou un voisin pour dire…  « Coucou » (bon déjà les sms c’est plus simple),  ne vous adressez jamais à un prospect ou à un client de façon familière ! Si votre idée est de paraître proche de votre destinataire, indiquez simplement son prénom en début d’objet et envoyez-lui quelque chose qui l’intéresse…

 

3. « Découvrez notre produit ! »

Pour rejoindre le premier point, les termes comme « produit », « article » ou « nouveauté » sont bien trop flous. Vous n’attirerez personne si vous n’essayez pas de teaser un peu pour attiser la curiosité du lecteur. Ou alors, si vous avez confiance en votre nouveau produit, soyez totalement explicite dès l’objet !

 

« Nous aimerions avoir votre avis » ou « Enquête de satisfaction »

Oui… oui là j’ai vraiment envie de donner mon avis : gardez votre enquête et arrêtez de me solliciter, merci. Franchement, qui a assez de temps à perdre pour avoir envie de remplir un questionnaire qui ne durera certainement pas « moins de 2 min ». Si vous avez un questionnaire à faire remplir, faites-le sous forme de concours, avec une récompense au bout du compte… soyez habiles et créatifs mais évitez ce genre d’objet pompeux !

 

5. « RE : » ou « TR : »

Certes, cette petite astuce peut faire grimper vos ouvertures de quelques pourcentages… Mais ne soyez pas aveugles. Tout le monde fait ça ! La vérité c’est que les destinataires se rendent rapidement compte de la supercherie et gardent en tête cette impression que vous avez tenté de les prendre pour des idiots… Et là, c’est désabonnement fissa !

 

 

6. « (Test) Soldes : jusqu’à -60% sur nos produits high-tech ! »

L’erreur de débutant, un classique. Elle arrive même aux meilleurs ! Si vous êtes du genre à placer le mot (Test) en début d’objet lors de vos tests en interne, s’il vous plaît, pensez à le retirer lors de l’envoi final. Vous passerez pour un amateur auprès de vos destinataires, cela nuira à votre image et votre email risque d’aller tout droit en indésirable !

 

7. « TOUTES NOS IDEES CADEAUX POUR LES FETES »

C’est juste dans ma tête ou toutes les phrases écrites en majuscules sonnent comme quelqu’un qui HURLE ? Non seulement les objets en capitales sont agressifs pour le destinataire, mais cela peut également jouer sur votre délivrabilité et alerter les filtres anti-spam ! Alors non, les majuscules ne vous aident pas à sortir du lot, mais à sortir des boîtes de réception.

 

8. « En manque d’idées cadeaux ??? Découvrez notre sélection !!!! »

A tous les fanas de ponctuation et aux exagérateurs compulsifs : même remarque qu’au-dessus. Pas besoin de faire « crier » vos objets ou de faire un excès de démonstration. Vous risquez fortement de passer en spam et cette manie de vouloir se différencier en élevant la voix, c’est un peu comme gagner une dispute parce qu’on crie plus fort que l’autre… Le premier qui s’énerve a déjà perdu.

 

9. « Offre immanquable : diagnostique 100% gratuit ! Satisfaction garantie » ou « Gagnez de l’argent facilement… 100% sécurisé »

Vous sentez ça ? Ca sent l’arnaque ! Et pour ça, même les robots du web ont su développer un odorat. Si j’ose espérer que vous n’envoyez pas de tels emails, je préfère vous informer tout de même de l’impact des termes « 100% », « gratuit », « argent », etc… Tous ces mots ou symboles qui sonnent comme une tentative d’escroquerie. Déjà on n’y croit pas, et alors là c’est délivrabilité zéro. Directement en courrier indésirable ! D’ailleurs, nous ferons bientôt un listing des fameux spamwords pour vous éviter d’attirer l’attention des filtres anti spam.

 

10. « bjr decouvrez nos dernieres tendances  »

Alors peut-être que quelques-uns vont l’apprendre en lisant ce billet, mais un email n’est pas un texto ! Les majuscules en début de phrase, les accents, la ponctuation, l’orthographe… Ces règles de français paraissent aux yeux de certains réservées aux romans de Proust et aux essais de Montaigne. Alors oui, une faute d’inattention, ça peut arriver. Mais l’écriture sms, c’est bon pour les amis et la famille, pas pour les clients !

 

11. « Attention : merci de nous communiquer vos coordonnées au plus vite »

Soyons un peu plus indulgents pour celui-ci. Il n’est pas impossible que vous ayez besoin d’informations concernant un client ou un prospect. Mais attention à la tournure ! Les termes comme « attention », « informations », « coordonnées », « bancaires » ou « vite » peuvent effrayer vos destinataires et vous confondre avec un fraudeur. Soyez rassurant, explicite et identifiez-vous rapidement !

 

12. « Votre colis vous attend »

Encore une énième technique pour tenter de faire ouvrir son email en faisant croire au destinataire qu’il est en attente de livraison. Bien souvent, ce genre d’objet cache un jeu de mot discutable pour se justifier : « Non, en fait on parle du cadeau que vous pouvez obtenir à partir de 150€ d’achat chez nous ! Commandez, il est prêt à partir ! ». Personnellement lorsqu’on essaie de m’avoir comme ça, je déclare l’envoyeur comme indésirable ou me désabonne instantanément.

 

13. « Ouvrez-moi vite ! »

Ooooh doucement ! Il est 9h, je viens d’ouvrir ma boîte mail, pas besoin de presser les choses. Et puis qu’est-ce que c’est que cette manière de mendier d’abord ? Je vois ce type d’objet bien trop souvent et bizarrement, je ne les ouvre jamais. Ce n’est pas en réclamant que vos destinataires vont être plus enclins à ouvrir. C’est en leur donnant envie !

 

14. «  Besoin de vacances ? Jusqu’à -30% sur notre sélection ?? »

Oui, les symboles peuvent vous faire sortir du lot dans les boîtes mail. Mais certains y vont avec un peu trop de zèle, quitte à passer pour des amateurs. Attention, on n’est pas sur Twitter ! Un seul symbole qui met en avant votre activité et vous différencie du reste, pourquoi pas. Les compagnies aériennes le font très bien d’ailleurs. Mais il faut y aller avec parcimonie, comme bien souvent !

 

15. « Vous avez gagné ! Ouvrez pour découvrir votre cadeau »

C’est exactement le type d’email qui a l’air de cacher un cheval de Troie ou autre virus avec un nom de mythologie grecque. Les internautes se méfient de plus en plus ! Evitez d’alerter inutilement vos destinataires avec ce genre d’objet si vous ne voulez pas entraîner une réaction en chaîne et vous faire une réputation de spammeur distributeur de virus.

 

 

Pour conclure, votre objet doit être le plus clair possible, être bien rédigé, pas trop long, ne doit pas ressembler à une tentative d’escroquerie et surtout, il doit intéresser votre destinataire. Pour cela, il y a tout un travail de segmentation à faire au préalable afin d’être sûr d’envoyer la bonne campagne à la bonne personne. A vous de travailler vos objets et de bannir tous ceux listés ci-dessus !

Tags:

  • Da

    Merci pour cette analyse. Allons droit au but, faut se mouiller. On aimerait bien avoir l’inverse aussi : la liste des meilleurs objets pour nos e mailings.

  • Corinne

    Bien vu! On s’y croirait.
    J’aurais bien aimé avoir vos conseils et astuces pour ne pas rentrer dans les normes qui illustrent votre article.