Catégories
Se perfectionner

Pourquoi vos campagnes emailing ne fonctionnent pas

Vos campagnes emailing ne fonctionnent pas ?Si vous utilisez l’emailing, c’est qu’on vous a probablement dit que c’était un bon moyen de booster votre business, de faire des ventes, etc…

Mais peut-être n’est-ce pas vraiment le cas pour vous ? Peut-être avez-vous l’impression de vous être fait avoir et que l’emailing n’est finalement pas un outil si puissant que cela ?

Pourtant, il est encore aujourd’hui l’outil de communication le plus utilisé par les directeurs marketing à 94%* !

Alors pourquoi vos campagnes d’email marketing ne fonctionnent pas ?

On a peut-être quelques éléments de réponse pour vous…

*Etude Adelanto – 2015

Vos emails sont trop promotionnels

Des emails commerciaux, on en reçoit tous, tous les jours. Ils sont même parfois trop intrusifs et considérés (peut-être à tort) par beaucoup comme du spam.

S’il y a une règle à appliquer coûte que coûte en emailing, c’est de tout faire pour sortir du lot.

Alors oui, l’emailing est un excellent outil pour vendre et faire grossir son chiffre d’affaires. En revanche, cette motivation ne doit pas transparaître de façon explicite dans votre communication !

Montrer clairement que l’on souhaite vendre est probablement le plus grand frein à l’achat. Vos destinataires ne veulent pas se sentir considérés comme des « cibles ». Alors ne soyez pas trop agressif… vous n’êtes pas un spammeur ! (si ?)

 

Votre contenu n’est pas assez qualitatif

Plutôt que d’être explicitement promotionnels, vos emails doivent proposer à vos destinataires du contenu de qualité, avec une vraie valeur ajoutée.

Avant d’envoyer un email, posez-vous la question : « Quel avantage mes destinataires peuvent-ils tirer de mon emailing ? ».

Car oui, c’est là toute la question. La notion d’« avantage » est C-A-P-I-T-A-L-E. Faites comprendre dès l’objet à vos contacts qu’en ouvrant votre email ils accéderont à du contenu qualitatif qui leur sera vraiment utile.

Mais comment être pertinent ? Comment être sûr que ce contenu que vous vous apprêtez à envoyer à votre base va vraiment plaire ?

 

Vos destinataires ne se sentent pas concernés

Si vos emails semblent faire un flop, c’est peut être que ceux qui les reçoivent… ne sont pas intéressés !

Vous devez avoir une base de contacts qualifiée, opt in et qui vous connait. Celle-ci doit avoir été obtenue de façon totalement légale et empirique. Si vous n’avez pas beaucoup de contacts mais qu’ils sont qualifiés, c’est le principal !

La segmentation et le ciblage sont les clés. Apprenez à connaître vos destinataires et classez-les selon des critères objectifs qui vous permettront de cibler efficacement vos campagnes afin d’envoyer le bon contenu, à la bonne personne.

D’autre part, la personnalisation de vos emails et des objets est aujourd’hui primordiale pour réussir à capter l’attention des lecteurs. Arrêtez de passer pour un automate qui envoie les mêmes messages à tous. Soyez plus humains et plus proches de chacun de vos destinataires.

 

Vos campagnes emailing manquent de personnalité

Ce que l’on appelle ici « personnalité », c’est en quelque sorte votre signature en termes de discours et de contenu.

Votre email peut être le plus design qui soit, s’il ne dégage pas une identité qui lui est propre, il tombera dans le flux massif d’emails marketing qui pullulent dans les boîtes mail et sera oublié.

Vous devez absolument apporter votre touche personnelle et entrer dans la tête de vos destinataires, pour qu’ils se souviennent de vous.

Parlez à vos destinataires avec sincérité et ne soyez pas austère.

Oui, vous faites du business, mais montrez que vous êtes passionnés !

 

Vous n’inspirez pas assez confiance

Pour acquérir la confiance de vos destinataires, vous devez leur montrer que vous connaissez votre domaine et que vous êtes expert en la matière. La qualité et la véracité du contenu que vous leur proposez y sera pour beaucoup.

Pour proposer quelque chose à vos contacts, vous devez leur prouver que vous êtes digne de confiance. C’est l’une des bases du content marketing.

Une fois la confiance instaurée entre vos destinataires et vous, vous aurez tout gagné.

Montrez-leur que vous êtes capables de répondre à leurs besoins en mettant en avant vos compétences, votre expérience et votre expertise sur votre site par exemple mais également en faisant du storytelling dans vos articles !

 


 

En appliquant ces astuces, vous serez en mesure de vous démarquer des autres et de confirmer votre position d’expert auprès de vos lecteurs. Une bonne stratégie emailing, c’est un ratio d’environ 80% de contenu contre 20% de promotion. Rendez-les accro à vos emails !

Bien entendu, un article comme celui-ci ne suffit pas forcément à régler tous les problèmes que vous pouvez rencontrer. N’hésitez pas à faire appel à un consultant emailing qui pourra analyser votre stratégie et déterminer les points à améliorer.

 

Bonnes campagnes !

Catégories
Se perfectionner

20 erreurs à ne pas commettre en emailing

 20 erreurs à ne pas commettre emailingNous vous avons souvent prodigué des conseils sur comment préparer, concevoir, rédiger et envoyer votre emailing. Mais cette fois ci, nous vous proposons une liste des choses à ne surtout pas faire.

Utilisez-la comme un reminder, un post-it de bureau, un livre de chevet ou que sais-je, et ne commettez pas ou plus ces erreurs encore trop vues aujourd’hui…

 

Ne jamais, ô grand jamais…

 

1. Envoyer une newsletter à des contacts n’ayant pas volontairement souscrit

C’est la BASE de toute campagne réussie. Pitié, arrêtez de spammer des personnes qui n’ont rien demandé et qui n’ont eu que le malheur de se retrouver dans une base de données emails à vendre sur le web par des gens peu scrupuleux. Il n’y a qu’en B2B que vous pouvez vous permettre de prospecter par email… et encore ! Allez-y doucement et ciblez vraiment des personnes qui seront vraiment intéressées.

 

2. Envoyer des emailing non ciblés

Même principe : les gens qui recevront vos emailing doivent absolument être intéressés par le contenu. Faites un tri dans vos bases, s’il vous plaît… Je ne suis pas certain que votre nouvelle collection de robes à pois design tendance de l’été intéresse beaucoup « J-P », 53 ans, plombier de formation. Quoique…

 

3. Rédiger un objet trop long et pas clair

« Nouveauté High-Tech ! Découvrez les nouvelles enceintes Audio HiFi Db+ Stéréo 00X21 avec Capteur SoundDigitalTech+ / UltraHighQuality (UHQ) ainsi que nos amplis motorisés sur roulettes à partir de 299.98€TTC seulement !»

Ok, j’exagère. Mais quand même ! Un objet, ça doit donner envie d’ouvrir, ça doit être un teaser pour le contenu et pour l’offre ! N’essayez pas d’y caser l’ensemble de votre catalogue, avec des références produits et tous leurs avantages. Faites simple, faites court, et faites quelque chose de vendeur et compréhensible.

 

4. Programmer une adresse de réponse du style « no-reply »

On à l’ère du web 2.0. Le web 2.0, c’est la base même du communautarisme, de l’échange, de l’interaction. Vous le POUVEZ PAS dire à quelqu’un à qui vous envoyez un email « ne me répondez pas ». C’est juste impensable ! Je m’étonne encore chaque jour de voir ce type d’adresses de réponse bien souvent accompagnées d’un message dans le mail pour bien préciser que l’échange s’arrête ici, ciao !

 

5. Envoyer à des contacts désabonnés

Alors ça aussi, j’ai déjà eu le coup. S’il vous plaît, prenez en considération vos désabonnements. Il n’y a rien de plus agaçant que de recevoir des emailing de promos dont on s’est désinscrit. Et arrêtez avec les combines du genre : oui mais vous vous êtes désabonné de notre newsletter mais pas de nos emails promotionnels et de ceux de nos partenaires !

Quant à ceux qui ne proposent même pas de lien de désabonnement dans leurs emailing ou alors bien, BIEN caché et BIEN petit tout en bas à droite en gris clair sur fond blanc… je ne pense même pas avoir besoin d’aborder le sujet.

 

6. Envoyer trop d’emailing à un rythme irrégulier

Bon, pour ce point-là, je suis plus tolérant. Ce n’est pas simple de trouver la bonne fréquence, surtout au début. Tout dépend du contenu et du domaine. Pour une newsletter de veille digitale par exemple, deux ou trois par semaine, ce n’est pas dérangeant dans le sens où elle peut devenir pour certain un outil de travail quotidien. Par contre pour un commerce, 2 fois par mois, c’est amplement suffisant !

 

7. Envoyer trop peu d’emailing

Au contraire, n’envoyer qu’une newsletter tous les 6 mois voire même parfois, une fois par an, c’est trop peu ! Vous perdrez le contact avec vos destinataires et passerez pour un inactif. Nous rédigerons probablement un article complet sur les fréquences d’envoi en emailing, car c’est une question que beaucoup se posent quand il s’agit de démarrer un business.

 

8. Être familier voire grossier

Besoin d’une explication ? Mis à part dans le contenu de l’email, ce qui me semble évident (m’enfin par pour tous parfois ! ), je parle surtout ici de votre discours lorsque quelqu’un va répondre à votre campagne emailing. On a tous reçu au moins une fois un « arrêtez de me faire ***** avec vos emails j’en ai marre ! » auquel on a eu envie de répondre « Si t’es pas content, fallait pas t’abonner ! Et y a un lien de désabonnement, benêt (benêt c’est poli, non ?) ! ». Mais non, on ne le fait pas. On désabonne gentiment notre aimable lecteur sans faire de remarque, sinon, c’est votre image qui risque d’en prendre un coup. Et aujourd’hui, avec les réseaux sociaux et cie, le bad buzz va très vite.

 

9. Être suffisant et distant

En anglais, on appelle ça des « Cold Emails ». Des emails « froids »… oui je parle anglais ! Bref, quand je vois un email commençant par « Mme/M. », je me dis d’emblée que ça va mal se passer…

Et quand je vois que le contenu qui suit n’est ni personnalisé, ni ciblé, que RIEN ne me concerne, que c’est signé « L’équipe Untel » avec un « Nous vous prions d’accepter nos très sincères condoléances salutations », je comprends alors que c’est ce genre d’email tout copier/coller envoyé à absolument tout le monde et surtout à n’importe qui dans le but de vendre un produit bidon et complétement inintéressant pour moi.

Un emailing froid quoi, sans aucune chaleur humaine, sans âme, sans forme, gris, désertique… une vraie zone industrielle Dunkerquoise.

 

10. Créer un design trop complexe et illisible

Je parlais donc au-dessus des emails sans aucune forme et complétement vides. Mais il y a presque pire : les emails bourrés de carrés, de lignes, de titres WordArt, de polices différentes avec une couleur de texte par paragraphe, des contenus pas alignés, des images écrasées et étirées pour les faire rentrer dans les carrés en question… Wouaaah ! Quand je vois des emails comme ça je me dis qu’ils ont dû perdre un temps considérable à concevoir un truc aussi riche et élaboré (mais moche) pour RIEN. Faites simple, élégant, classe, et équilibré !

 

11. Mettre trop de texte ou trop d’images

En emailing, on parle souvent de ratio texte/image. Trop d’images dans un email maximise ses chances de passer en spam ! On parle souvent de 60% de texte, 40% d’images. Bon, c’est très général et en vérité on ne peut pas vraiment calculer ce pourcentage. Mais je vous conseille de mettre de belles images quoi qu’il arrive, tant que cela reste raisonnable. Et faites attention au poids de vos images ! Si votre email est lourd il sera soit spammé soit très long à s’ouvrir !

 

12. Oublier la copie web et le lien de désabonnement

Bon, j’en ai parlé un peu plus haut de ceux qui omettent (oups, j’ai oublié !) d’ajouter un lien de désabonnement à leurs emailing. C’est honteux et bien entendu, interdit.

Pour la copie web, même si ce n’est pas aussi grave et que ce n’est pas légalement obligatoire, c’est une partie à ne surtout pas passer à la trappe si vous ne voulez pas perdre une grande partie de votre audimat. Entre 5 et 10% de vos cliqueurs auront cliqué sur ce lien. Pourquoi ? Car la copie web permet de lire l’email directement sur un navigateur et permet à certains d’afficher correctement un email qui serait mal lu en webmail à cause des images ou de la mise en page.

 

13. Oublier de rendre votre emailing responsive

On en a beaucoup, beaucoup parlé, le responsive design n’est plus une mode. Il est temps pour tout le monde d’y passer. On estime que la moitié des emails dans le monde sont lus sur mobile ! Alors munissez-vous d’une solution vous permettant de créer des emails adaptatifs, ou embauchez un webdesigner/intégrateur qui s’occupera de ça pour vous !

 

14. Omettre de tester votre emailing sur plusieurs types de messageries

Alors oui, testez votre emailing avant de l’envoyer. Combien de fois ais-je reçu des emails totalement illisibles ou avec une structure qui part dans tous les sens… Tous les webmails ne gèrent pas de la même manière les mises en forme et parfois, certains contenus ne peuvent même pas être lus. Je pense notamment aux Gifs animés qui peuvent être lus sur très peu de clients mail.

 

15. Envoyez un emailing en oubliant de retirer le mot « TEST »

Tester c’est bien. Ajouter « Test » dans l’objet pour ne pas vous tromper et y voir clair avant d’envoyer, ça peut être utile. Mais surtout, n’oubliez JAMAIS de retirer cette mention qui vous fera passer pour un amateur même pas capable de se relire !

 

16. Oublier de relire et de vérifier les liens

Se relire tiens, parlons-en ! Les fautes d’orthographe dans un emailing, y a rien de pire pour vous décrédibiliser. Un email plein de fautes, ça me fait penser à ces arnaques qu’on reçoit qui se font passer pour notre banque et nous réclame des factures impayées. Alors pensez à vous relire, utilisez un correcteur de grammaire et d’orthographe, faites relire par vos collègues, vos amis, votre voisine ou votre chien, mais ne laissez pas traîner de fautes de grammaire, d’orthographe, de syntaxe, de conjugaison ou de tout autre règle aussi compliquée à écrire qu’à appliquer.

 

17. Passer par votre propre système de messagerie

Oui, bon, alors ça c’est non. Pour envoyer des emails individuels c’est très bien de passer par votre propre messagerie ou par Outlook. Mais pour envoyer une campagne emailing, de la promo, de la newsletter, etc… c’est même pas la peine d’y penser, et pour BEAUCOUP de raisons : gestions de vos listes, de vos blacklists, outils de créations et de mise en forme, retours statistiques, utilisation d’un serveur d’envoi professionnel, personnalisation… et surtout, envoi de masse !

 

18. Ne pas travailler le nom de l’expéditeur ni le pré-header

Ces deux éléments sont indispensables pour donner envie au destinataire d’ouvrir votre email. Un vrai prénom dans le nom d’expéditeur et un pré-header vraiment attrayant sont deux conditions impératives pour susciter l’ouverture mais trop souvent négligées. Finis les pré-header du genre « Afficher cet e-mail dans mon navigateur », ou les expéditeurs comme « Sarbacane Software » ou « Service client ». L’idée est de donner confiance au destinataire !

 

19. Signer par « Toute l’Equipe … » ou pire, ne pas signer

On a déjà évoqué le sujet pas mal de fois mais un petit rappel, ça ne fait jamais de mal. Si vous avez bien compris la nécessité absolue et le besoin de rester chaleureux et humain dans votre discours, vous devez appliquer cette démarche de bout en bout de votre emailing, jusqu’à la signature. Signez-la par un prénom, avec éventuellement une photo, une petite phrase de remerciement et d’ « à bientôt »…

 

20. Négliger les statistiques de retour

Si vous faites les choses correctement comme expliqué ici et que vous utilisez une bonne solution emailing, vous obtiendrez des retours statistiques de cette campagne. Vous devez absolument en tenir compte pour chaque campagne envoyée ! Ces retours vous permettront d’améliorer vos performances sur le long terme. Vérifiez ce qui fonctionne, ce qui marche moins, quel type de contenu préfèrent vos destinataires, etc… et utilisez ces statistiques pour ne pas refaire les mêmes erreurs !

Catégories
Se perfectionner

One-to-One : la clé du succès de vos campagnes emailing

Illustration article One-to-OneL’époque du marketing de masse est révolue, vivez avec votre temps : nous sommes définitivement entrés dans l’ère du one-to-one, le marketing personnalisé. Tous les domaines mercatiques sont aujourd’hui obligés de passer ce cap pour toucher leurs cibles, et l’emailing en fait partie. Il s’agit de s’adresser directement à l’individu et non plus au groupe.

Je vous propose aujourd’hui un article qui vous aidera à adapter votre stratégie d’email marketing au one-to-one, pour montrer à vos destinataires que vous les connaissez personnellement et que vous vous adressez bien à eux, et pas aux autres. C’est très certainement la clé du marketing d’aujourd’hui et de demain, vous ne POUVEZ PAS y échapper.

 

Prérequis : à qui parlez-vous ?

Eh bien oui. C’est la base de votre stratégie one-to-one ! Avant d’enclencher la phase de dialogue, assurez-vous de connaître parfaitement le destinataire, tout en lui demandant le minimum d’informations. Faites en sorte que chaque prospect inscrit à votre newsletter ou chaque nouveau client vous donne les informations dont vous aurez vraiment besoin pour la suite.

Tout dépendra de votre domaine d’activité. Si vous vendez des vêtements, demandez-lui sa civilité ! Vous avez un ou des magasins physiques ? Vous aurez besoin de son code postal ou de sa localité! Bref, vous comprendrez dans la suite de cet article pourquoi une adresse email seule ne suffit plus pour réussir une campagne emailing.

 

Le One-to-One : un ciblage précis

Avant de lancer votre communication, vous devez vous assurer que les personnes qui la recevront seront vraiment intéressées, en partant du postulat évident que vous avez bien obtenu ces contacts de manière légale, par opt-in voire par double opt-in.

En one-to-one, on parle d’hyper segmentation. Séparez vos contacts en fonction de critères bien précis et du sujet de la campagne. Chaque message doit correspondre à un comportement individuel et répondre à un besoin. Et c’est là que le recueil d’informations préalable est capital. Vos listes de contacts doivent pouvoir être triées facilement et de manière très précise.

Suivez les comportements d’achat de vos clients, relancez les paniers abandonnés, récompensez les plus fidèles…

Campagnes de relance, de fidélisation, de promotion… veillez à transmettre le bon message à la bonne personne. Vos campagnes doivent presque être attendues par vos destinataires.

 

Personnalisation maximum

En 2015, un email personnalisé est devenu un standard dans le monde de l’e-marketing. La grande majorité des annonceurs de qualité personnalisent leurs emails promotionnels ou leurs emails de service. Etant devenue monnaie courante, ne pas personnaliser un email revient à le faire passer aux oubliettes. En revanche, on peut aller bien plus loin que ce à quoi la plupart se limitent :

  • L’objet : c’est le pilier de la personnalisation en emailing. Personnaliser l’objet vous assure que le destinataire verra son nom sans même avoir ouvert votre email. C’est ça qui l’incitera à l’ouvrir ! Et c’est presque capital. Couplée à un intitulé attrayant, c’est probablement l’une des solutions les plus efficaces pour faire grimper vos taux d’ouverture et donc, optimiser les performances de vos emailing.

 

  • Le pré-header : trop peu utilisé, il peut être redoutablement efficace pour compléter l’objet en interpellant le destinataire. Mais attention, évitez de coupler la personnalisation du pré-header avec celle de l’objet, pour ne pas de répéter son nom dans l’aperçu. Le pré-header est surtout visible sur smartphone et sur certaines messageries. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à lire notre article très complet sur le pré-header.

 

  • La civilité : c’est également l’une des bases en termes de personnalisation. Connaître la civilité de vos destinataires ne vous laissera plus d’excuses pour écrire « Cher(e) » ou « Madame/Monsieur ». Et les adjectifs présents dans le corps de l’email peuvent aussi être personnalisés !

 

  • La géolocalisation : il est parfois intéressant de personnaliser un email en fonction du lieu de résidence de vos clients. Si vous possédez un ou plusieurs magasins, alors vous avez une zone de chalandise précise pour laquelle seuls les clients locaux seront concernés. L’idée est donc d’envoyer des emailing ciblés localement pour que vos destinataires aient cette impression de proximité avec vous. Mais faites attention à bien cibler uniquement les personnes présentes dans cette fameuse zone de chalandise !

 

  • Une communication adaptée : soyez chaleureux dans votre dialogue. Adaptez-vous à votre cible et choisissez le tutoiement ou le vouvoiement, la formalité ou la familiarité, le sérieux ou l’humour… Les codes de langages font intégralement partie de votre stratégie one-to-one. Et n’oubliez pas de faire preuve d’empathie en vous mettant à la place de votre cible. Qu’attend-elle de vous ? Qu’est-ce qui lui ferait plaisir ?

 

  • La signature : la personnalisation envers le destinataire est une chose, mais pensez également à indiquer un prénom en tant qu’expéditeur et à signer par votre nom pour paraître plus humain. Les signatures comme « Toute l’équipe » sont déshumanisantes pour votre email !

 

Prise en compte des habitudes utilisateurs

Sachez vous adapter aux habitudes de vos destinataires en matière de support de lecture. Sont-ils des accros au mobile ? Des utilisateurs Mac ? Sont-ils à l’aise avec l’informatique ? Tout dépendra du type de personne que vous ciblez, de leur âge, de leur mode de vie, de leurs passions. Toutes ces données, c’est vous qui les avez !

En prenant en compte ces habitudes, vous serez à même de personnaliser votre email dans sa structure. Si le responsive design est aujourd’hui une évidence, la complexité d’un email, sa longueur, les photos utilisées et les différents types de call-to-action intégrés doivent varier en fonction de la personne qui va le recevoir. Un fana de nouvelles technologies appréciera un email techniquement poussé avec un beau design lorsque qu’une mère au foyer sera plus convaincue par un contenu très direct et incitatif.

 


Pour faire simple, vous devez vous mettre en tête que le marketing de masse froid et impersonnel est clairement sur le déclin. Les internautes ont été habitués à l’emailing et se sentent de plus en plus agressés par le SPAM. Ils attendent de vous des informations qui les intéressent vraiment, et qui correspondent à leurs aspirations. Le one-to-one est la base du marketing moderne.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • Campagne ONE
  • one to one email
  • one to one mail
Catégories
Gérer ses destinataires

Connaître ses clients pour mieux cibler !

Vous communiquez régulièrement auprès de vos clients, mais les connaissez-vous vraiment ? Pour cibler au mieux les destinataires de vos campagnes emailing, il est important et indispensable d’apprendre à les connaître.

Comment pouvez-vous récolter des informations ? Nous vous proposons l’exemple de Rue du Commerce.

Après un achat réalisé sur Rue Du Commerce, le site envoie un email automatique :

RueduCommerce

 

L’email commence par un objet personnalisé, Rue du Commerce utilise le prénom « {Prénom}, on se connaît ? » pour nous interpeller, et ça fonctionne. Dès l’objet, nous savons pourquoi l’enseigne nous écrit.

Le contenu est dans la même continuité : « Aidez-nous à mieux vous connaître ! ».

Le site e-commerce nous propose un questionnaire pour apprendre à nous connaître.
En plus des questions un peu personnelles comme les centres d’intérêt, la famille et le domicile, Rue du Commerce s’attarde sur les futures campagnes emailing :

– Votre abonnement aux emails :
Je souhaite recevoir toutes les offres de Rue du Commerce
Je souhaite recevoir uniquement les offres en fonction de mes centres d’intérêt ci-dessus
Je souhaite recevoir les bons plans et les offres en fonction de mes centres d’intérêt ci-dessus

– Je suis prêt(e) à recevoir jusqu’à __ mails par semaine ?
1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 / 7 / 8 / 9 / 10

– Sur quel support avez-vous l’habitude de lire vos emails ?
Ordinateur / Smartphone / Tablette / Autre

– Quel type de contenu préférez-vous recevoir dans vos emails ?
Des promotions, des bons d’achat
Des articles, guides d’achat, conseils

Ce questionnaire permettra par la suite à l’enseigne de cibler au mieux les emails qui vous seront envoyés. Cet email est envoyé aux clients venant de commander, ainsi ils s’engagent un peu plus dans sa relation avec le site e-commerce.

Une seule erreur : le questionnaire n’est pas responsive. Il n’est donc pas agréable d’y répondre depuis son smartphone.

Pourquoi envoyer cet email ?

Les plus pour l’enseigne :
– apprendre à connaître les clients
– cibler mieux les destinataires des prochaines campagnes
– entretenir la relation avec les clients

Les plus pour le destinataire :
– répondre au questionnaire s’il le souhaite, ceci n’est pas une obligation
– recevoir des offres et des bons plans ciblés
– s’engager un peu plus avec l’enseigne

Catégories
Gérer ses destinataires

5 conseils pour cibler les destinataires de vos emailings

CibleQu’il soit commercial ou informatif, l’email ne s’adresse pas forcément aux mêmes destinataires. Selon l’étude EMA du SNCD, 51% des internautes se désabonnent parce qu’ils reçoivent des messages non adaptés. Le choix des destinataires est un élément clé de la réussite de votre campagne, le message que vous souhaitez adresser ne concerne pas forcément toute votre base de destinataires. Alors, nous vous apportons des conseils pour cibler au mieux vos campagnes emailing.

Que votre base de destinataires comporte 1000 ou 100000 adresses, il est important de cibler les destinataires pour réussir votre campagne.

Définir le type d’email envoyé
Il existe différents types d’emails :
–  L’email de prospection
–  L’email commercial
–  L’email informatif ou newsletter
–  L’email de fidélisation ou de parrainage

Chacun se destine à des personnes différentes.
L’email de prospection est destiné aux personnes qui n’ont jamais passé commande chez vous, tandis que l’email commercial se destine plutôt aux personnes déjà clientes.

Proposer une offre adaptée
Que ce soit pour récompenser un client pour sa fidélité ou pour attirer de nouveaux clients, le message ne sera pas le même et les destinataires non plus.

Apprendre à connaître ses destinataires
Ce qu’ils aiment, ce qu’ils achètent, où ils habitent, leur date d’anniversaire… tout ce que vous pouvez apprendre de vos destinataires vous sera utile pour vos envois de campagne.

Déterminer la cible et l’occasion de cette offre
Que vous vendiez des voitures, des vêtements femme ou homme, ou des objets de décoration, les cibles sont aussi différentes. Selon l’offre et l’occasion, celle-ci est modifiée.

Exemple :
Si vous vendez des produits de beauté destinés aux femmes, la plupart du temps votre cible sont les femmes.
Par contre, en période de fêtes de fin d’année, Saint Valentin ou fête des mères, vos offres se destinent aux maris ou enfants de vos destinataires.

Ne pas oublier de traiter les désabonnements
Par définition, un destinataire qui se désabonne ne souhaite plus recevoir d’emails de votre part, alors respectez son choix.
Mettez régulièrement à jour votre base de données. Si un destinataire n’a pas ouvert votre email depuis plusieurs mois, il est plus judicieux de ne plus lui en envoyer.

Privilégiez la qualité plutôt que la quantité : le but de votre campagne emailing n’est pas de l’envoyer à un maximum de personnes, mais qu’elle réussisse !

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • Comment bien cibler vos campagnes marketing ?
  • comment sélectionner sa cible pour des e-mails commerciaux
  • envoyer mailling ciblé
Catégories
Se perfectionner

4 clés pour convaincre vos abonnés de lire votre newsletter

taux ouverture newsletterDans le cadre de vos campagnes newsletter, vos taux d’ouverture et de clic sont en chute ? Probablement car le contenu que vous proposez à vos abonnés ne correspond pas à leurs attentes.

Il y a fort à parier que vos lecteurs se soient abonnés pour recevoir des informations sur vos produits mais pas seulement !

 

Par exemple, je me suis récemment abonné à la newsletter d’un site spécialisé dans les masques de super-héros car cela me permet de rester informé de leurs nouveaux produits mais surtout de recevoir des conseils mode, mon « héroscope » et des articles sur les nouvelles tendances pour travailler mon style vestimentaire.

Tout comme moi, grand nombre de vos abonnés attendent de votre newsletter qu’elle leur fournisse, en complément d’informations promotionnelles, des contenus pertinents et utiles qui susciteront leur intérêt. A cet égard, voici les nouveaux codes pour convaincre vos abonnés de lire votre newsletter :

 

  • Identifier les attentes de vos abonnés

Afin de proposer un contenu correspondant aux attentes de vos abonnés, il est important tout d’abord de les identifier : à quoi s’intéressent-ils ? Quels problèmes peuvent-ils rencontrer ? De quels conseils ont-ils besoin ?

Le but étant de vous sensibiliser aux intérêts et aux problèmes de vos lecteurs.  Penser comme eux vous permettra de créer des contenus qu’ils auront envie de lire ce qui, par là même, améliorera leur engagement.

 

  • Déterminer les contenus à succès

En vue d’optimiser vos contenus, après avoir identifié les attentes de vos abonnés, il vous faut déterminer à travers vos différents supports (blog, chaîne Youtube, réseaux sociaux) et ceux de vos concurrents, les contenus ayant remporté un franc succès auprès de votre lectorat.

Dans la même optique, définissez les mots-clés et expressions incitant à la lecture à travers les contenus sélectionnés.

 

  • Partager votre expertise

Offrez à vos lecteurs des contenus de qualité grâce à votre expertise. Partagez vos expériences à travers des billets, des articles de conseils afin d’attirer le lectorat.

Pour le fidéliser, restez informé des tendances et n’hésitez pas à leur proposer des contenus sortant de l’ordinaire ou à bousculer votre ligne éditoriale, en effet un article écrit par un super-héros (qui plus est masqué) ne le rend-il pas plus attractif? 🙂

 

  • Analyser, évaluer, ajuster

Enfin n’oubliez pas d’analyser les résultats de vos campagnes afin d’évaluer l’impact des changements apportés et ajuster au besoin votre stratégie de contenu.

 

Catégories
Se perfectionner

Comment augmenter le taux de clic dans mes campagnes d’emailing ?

augmenter taux de clicPour augmenter le taux de clic, il n’y a pas de secret : qualification, qualité de contenu et graphisme sont les maîtres mots.

 

La qualification, clé du succès

Nous ne le dirons jamais assez : qualifiez vos listes de destinataires. Ainsi, vous pourrez évaluer rapidement ce que vous devez envoyer, et à qui vous devez l’envoyer.

Envoyer du contenu qui n’intéresse pas vos destinataires ne servira qu’à deux choses : augmenter le taux de désinscription, et détériorer votre réputation.

De plus, ceux qui resteront abonné finirons par ne plus attendre vos newsletters, et pourraient bien arrêter d’ouvrir vos emails.

Alors que si vous envoyez du contenu pertinent, c’est-à-dire qui correspond à vos destinataires, le taux de clic augmentera ainsi que votre réputation.

Il est préférable d’envoyer 1000 emails bien ciblés que 10 000 emails qui n’intéressent pas grand mode.

Il existe différentes techniques pour qualifier une base de destinataires que nous détaillons dans un autre article.

 

Mais pas avec n’importe quel contenu

La qualité de contenu va de pair avec la qualification. Ici, il s’agit surtout de créer et de proposer  un contenu qui, non seulement correspond à vos destinataires, mais qui en plus est de qualité supérieur.

Car ce n’est pas tout d’envoyer du contenu qui intéresse vos lecteurs, mais il faut savoir lui donner la consistance et la présentation adéquate.

Des textes travaillés, des images de qualités, et du contenu innovant. Voilà qui captivera l’attention de vos destinataires.

C’est du contenu de qualité, travaillé et soigné qui donneront envie à vos destinataires d’ouvrir vos nouveaux emails, de les parcourir, et de leurs donner envie de lire le prochain email.

 

Et avec un bel emballage !

Enfin, la qualité graphique de votre email doit être élevée.

Ainsi, nous recommandons fortement l’utilisation du HTML dans la création de votre newsletter.

Ce dernier offre l’avantage de donner à votre email une qualité graphique égale aux sites web, mais aussi et surtout de vous permettre d’utiliser la charte graphique de votre propre site.

Ainsi vous pourrez obtenir un email beau tout en habituant vos destinataires à l’allure de votre site, le mettant en confiance, et le rassurant lorsqu’il aura cliqué sur l’un de vos liens.

De plus vous pourrez insérer des liens au niveau des images de votre email, et même au niveau de votre logo, que vous devrez bien sûr intégrer en haut de votre message.

 

Et si je ne sais pas faire tout ça ?

Pas de panique ! Il existe de nombreuses solutions à des tarifs très variés.

Ainsi vous pouvez facilement faire appel à des extérieurs comme des graphistes qui sauront habiller vos emails, ou créer un Template réutilisable.

Des logiciels pourront également vous simplifier la tâche comme par exemple Sarbacane 3.

Enfin, n’importe quel bon marketeur saura vous créer un contenu de qualité, en fonction du ciblage de vos clients et prospects.

Catégories
Gérer ses destinataires

Comment bien cibler vos destinataires

Newsletter, Aktuelles, Neu, Kugel, 3D, wordcloud, tagcloud, SEOLe secret ? La Qualification de vos bases de données. Et il ne faut pas se limiter à votre base client : votre base de prospects doit être elle aussi planifiée ! Tour d’horizon sur quelques méthodes pour qualifier votre base.

Les méthodes
Selon vos besoins, il existe plusieurs façons de procéder. Rappelons que le but est de « trier » vos destinataires pour leur envoyer exactement le contenu qu’ils attendent, et ainsi augmenter non seulement le taux de clic, mais aussi votre retour sur investissement. Aussi, ces diverses méthodes, plus ou moins facilement réalisables, prévaudront systématiquement à une absence pure et simple de qualification.

Tri par intérêt : Ici, il s’agit de trier vos destinataires selon ce qu’ils aiment et les choses qui les intéressent. Par exemple, si vous gérez une animalerie, vos produits pour chiens n’intéresseront pas vos clients possesseurs de chats. Sur le même principe, les possesseurs de reptiles risquent fort de s’intéresser à vos articles de terrariophilie. Cette technique de catégorisation est efficace dans la mesure où, si elle est bien faite, elle vous permet de toucher votre client ou prospect avec des informations qu’il attend et qui le captivent. En revanche recueillir ces informations n’est pas toujours simple. Vous pouvez utiliser un petit formulaire à l’occasion de l’inscription à votre newsletter par exemple, ou encore instaurer un dialogue avec vos destinataires.

Tri par comportements d’achats : C’est très simple : regardez ce qu’achète votre client, comment il l’achète, combien il en achète, quand il l’achète, et éventuellement où il l’achète. Ainsi vous pourrez en déduire quelles promotions et quels articles sont susceptibles de capter son attention.  Essayez aussi de déterminer s’il s’agit de gros achats, d’achats réguliers, ou d’achats très ponctuels : ça vous aidera d’autant plus.

Tri par critères sociodémographiques : Dans ce cas, ce n’est pas simple du tout. Cette méthode consiste à recueillir des informations difficiles à obtenir telles que la profession, la situation familiale, le nombre de personnes au foyer, le budget annuel du foyer…

Il vous faudra  du temps et des moyens pour faire en sorte que vos clients vous donnent ces informations, mais le jeu en vaut la chandelle car cette méthode permet d’obtenir un ciblage tellement fin et précis que vous pourrez alors vous lancer dans le one-to-one. Ainsi, vos clients seront bien plus concernés par le contenu que vous leur proposerez,  et votre réputation auprès d’eux sera excellente.

Tri par réactivité : Utile surtout pour évaluer la réussite d’une campagne d’emailing car il consiste à trier vos destinataires selon leurs réactions par rapport à votre email. Ainsi, observez si votre prospect vous signale en Spam, se désinscrit de votre newsletter, ouvre le mail, clique dans un lien du mail, et enfin, s’il achète suite à votre mail. Vous aurez alors une idée précise de l’impact de votre campagne.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • Comment bien cibler vos campagnes marketing ? language:FR