Catégories
Se perfectionner

5 éléments à contrôler pour arriver en boîte de réception

boite reception newsletterAvant d’envoyer votre campagne emailing à l’ensemble des destinataires, il est important de vérifier que votre message arrive bien en boîte de réception dans les principales messageries.

Cependant, si celui-ci arrive dans le dossier « Courrier indésirable », testez ces 5 éléments :

 

 

Le nom de l’expéditeur

Vous pouvez utiliser le nom de votre entreprise, celui d’un collaborateur ou encore un nom fictif. L’important est que le destinataire vous identifie facilement. Si ce nom amène votre email en courrier indésirable, n’hésitez pas à le changer.

 

L’objet

Le choix de l’objet est important pour votre communication. Vous êtes dans l’obligation d’utiliser un objet en lien avec le contenu de votre email et de ne pas envoyer ce champ vide.

Aussi, vous ne devez pas utiliser les mots automatiquement filtrés en courrier indésirable comme : gratuit, crédit, cliquez…

Malgré cela, si vous êtes considéré comme un spam, modifiez les mots ou la tournure de phrase.

 

L’adresse expéditrice

Vous pouvez utiliser une adresse générique ou nominative. Elle joue un rôle important dans l’envoi de votre campagne, elle permet de vous identifier.

Cependant, si vos destinataires vous déclarent comme courrier indésirable, l’adresse expéditrice peut être considérée comme spam. Dans ce cas, pensez à la changer.

Le lien de désabonnement

Vous êtes dans l’obligation d’insérer un lien de désabonnement dans votre emailing. En France, il est interdit d’envoyer des campagnes sans laisser le choix aux destinataires de se désabonner.

Vérifiez que votre lien fonctionne correctement. Préférez renvoyer vers une URL de désabonnement plutôt qu’une adresse email.

 

Le contenu de votre emailing

Le fait que votre email arrive en spam n’est pas forcément à cause de l’objet ou du destinataire, cela peut venir du contenu de votre email.

Nous conseillons un ratio de 60% d’images et 40% de textes.

 

Pour tester correctement votre email avant l’envoi, nous vous conseillons de modifier un à un les différents éléments pour identifier clairement la provenance de cette catégorisation en spam.

Catégories
Créer un emailing

Emailing: le Responsive Design, un virage à ne pas râter

Vous rappelez-vous du temps où vous attendiez la fin de la journée pour consulter votre boîte mail depuis votre ordinateur ? Si cela ne constitue qu’un lointain souvenir, sachez que vous n’êtes pas les seuls.

La consultation d’emails sur Mobile gagne du terrain

Comme évoqué dans l’article «Emailing : Mobile vs Desktop», les terminaux mobiles font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien, à tel point qu’ils ont modifié notre comportement en tant qu’utilisateur.

Grâce à l’émergence des smartphones et tablettes numériques, l’email n’a jamais été aussi accessible, en effet combien sommes-nous à consulter instantanément nos emails dans les transports, devant la télévision ou encore au restaurant ? Une véritable révolution mobile qui compte 24 millions de mobinautes hyperconnectés en France, qui en termes d’usages passent 23% de leur temps de navigation à consulter leurs emails.

Cependant, comment expliquer qu’alors que 44% des emails sont ouverts à partir de terminaux mobiles, le taux de clic sur Mobile reste pourtant toujours aussi faible (11%)?

Seulement 11,84% des entreprises au Monde optimisent leurs campagnes pour la consultation sur les terminaux mobiles.

Les terminaux mobiles sont désormais LE canal privilégié pour la consultation d’emails, cependant toutes les entreprises ne se sont pas encore conformées à ces nouveaux usages : seulement 11,84% d’entre elles au Monde optimisent leurs campagnes emailing sur Mobile via le Responsive Design.

Le Responsive Design consiste à adapter l’affichage de votre campagne emailing aux différents supports pouvant être utilisés par vos destinataires afin de maximiser son impact.

47% des mobinautes estiment que l’affichage des campagnes qui leur sont adressées n’est pas adapté à leurs smartphones. S’assurer que tous les utilisateurs puissent profiter d’une navigation fluide incitant à l’action quel que soit le terminal est devenu un véritable enjeu pour les entreprises.

Le Responsive Design favorise le taux de clic

En optimisant vos campagnes emailing aux supports mobiles, vous offrirez aux 24 millions de mobinautes français une expérience de lecture réussie réduisant d’une part le risque que votre message soit supprimé (80% les ignorent s’ils ne s’affichent pas correctement d’après le SNCD), et incitant d’autre part considérablement le destinataire a cliqué sur les différents liens de votre campagne. En cela il convient d’aller plus loin, et d’optimiser également les pages d’atterrissage sur lesquelles seront amenés les mobinautes.

Le Responsive Design constitue un facteur clé pour augmenter le taux de clic de vos emails, il valorise votre image de marque et s’annonce comme une solution efficace pour vos futures campagnes.

Si vous souhaitez optimiser vos campagnes pour l’affichage mobile, nous vous invitons à consulter le livre blanc « L’email responsive » en cliquant ici.

Sources :
– ExactTarget – « The 2012 channel preference survey »
– Litmus – “Email Analytics” (June 2013)
–  SNCD – « Mobile Marketing Attitude 2012 »
–  Return Path – « L’email désormais majoritairement mobile » (2012)
–  Yesmail – « Email marketing compass mobile effect » (2013)
–  Equinux – “Responsive Mobile email layouts” (June 2013)

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • comment faire pour quune e mailing soit responsive
Catégories
Se perfectionner

Astuce Emailing HTML : Fixer la hauteur des cellules dans Outlook 2013

Voici une astuce pour le code HTML à retenir pour votre prochaine campagne emailing : Outlook 2013 ne respecte pas la hauteur des cellules de tableaux vides ou remplies avec des images de faible hauteur.

En effet, lorsque vous insérez une image de 15 pixels de haut dans une cellule sans hauteur définie, cette dernière mesurera à réception dans Outlook 2013 18 pixels de haut ! Ce bug crée alors un petit décalage dans la mise en page du contenu.

La solution : il est nécessaire d’ajouter la propriété CSS line-height dans la balise <td> pour spécifier la hauteur de la cellule.

1

 

Concrètement, voici ce que l’on observe :

4

Ce bug ressemble à celui de Gmail quand on ne précise pas le style display:block sur les images.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • HTML hauteur cellule
Catégories
Se perfectionner

Personnalisation des emails, aller plus loin !

personnalisation emailPersonnaliser ses emails c’est attirer l’attention du destinataire en évoquant son nom ou son lieu d’habitation.

Celle-ci est déjà bien connue de tous et est fortement utilisée pour les campagnes de fidélisation.

Jusqu’où pouvons-nous aller ?

 

Lorsque le destinataire est connecté sur un site Internet en tant que membre ou client, certains sites Internet retiennent les pages ou produits visités sur les sites. Ces données servent aux sites e-commerce lorsqu’ils envoient des campagnes emailing proposant des produits qui ont été vus sans avoir été achetés.

 

Oxybul Eveil et Jeux l’a bien compris

L’entreprise utilise la navigation du destinataire pour inciter à l’achat via l’emailing.
Lors de l’envoi d’une campagne, Oxybul intègre, en bas de l’email, un encadré intitulé « Nous avons pensé à vous » :

Oxybul0

Mais, pour aller encore plus loin, Oxybul envoie des emailing entièrement personnalisés avec comme objet « Mon petit doigt m’a dit… ».

Ici, l’email comprend des pages visitées et des produits qui pourraient intéresser, mais pas seulement ! Oxybul a ajouté un bouton « Je l’ai déjà » sous chaque produit. Ainsi, le destinataire peut indiquer la possession d’un produit, le site le mémorise dans les informations client et ne proposera plus ce produit dans les prochains emails.

Oxybul12

Et en retour de clic :

Oxybul2

Une démarche intéressante pour le e-commerce ! Prenez-en de la graine.

Catégories
Se perfectionner

Les 6 étapes clés d’une campagne de fidélisation réussie

6etapefidelisations

Etablir et garder le contact avec ses clients est essentiel pour une entreprise. Selon le Baromètre du Marketing Digital, réalisé par Adobe et Valtech, 75% des entreprises investiront en premier lieu dans l’emailing pour fidéliser leur clientèle pour l’année 2013.

L’email est un canal efficace de fidélisation à condition d’en connaître les étapes clés.

Etape 1 : Le consentement du destinataire
Le consentement du destinataire ou, l’opt-in, est LA 1ère étape à respecter.  En France il est interdit d’envoyer des emails à destination d’un particulier sans son consentement préalable. Ce dernier n’étant pas difficile à obtenir pour autant, puisque l’inscription au programme de fidélisation découle d’une démarche volontaire du client. En cela, nous vous recommandons même d’exiger un double opt-in, c’est-à-dire la confirmation de l’acceptation.

Etape 2 : Communiquer des informations pertinentes
L’e-mail de fidélisation ne sera efficace que si l’entreprise ou la marque envoie à ses clients des informations pertinentes, et pour cela rien de tel que de maîtriser leur cycle de vie permettant une communication ciblée. Il s’agit donc d’adresser à vos clients des messages adaptés à leur cycle de vie tel qu’un message de bienvenue lors de son inscription au programme de fidélisation, ou encore une promotion lors de son premier achat.

Soyez proactif et profiter de ces campagnes pour en savoir plus sur vos clients en les interrogeant via un questionnaire après leur première livraison par exemple. Cela vous aidera à mesurer leur degré de satisfaction et récolter des informations personnelles telle que la date d’anniversaire. Autant d’éléments qui vous permettront de toujours leur délivrer des informations pertinentes en adéquation avec leur profil et d’obtenir des résultats fulgurants en termes de taux d’ouverture, de taux de conversion, de taux de clic.

Etape 3 : Travailler le contenu
Et cela commence par le nom d’expéditeur: identifiez-vous clairement, et par l’objet du message : personnalisez-le afin que le destinataire se sente impliqué.

Il est important de rendre l’emailing attrayant, n’hésitez pas à utiliser des images dans le corps du message, en respectant le ratio 60% d’images et 40% de texte, et intégrer des call-to-action et différents liens de contact (réseaux sociaux, adresse email, coordonnées). Sans oublier le lien de désabonnement et les mentions légales en bas de page.

Etape 4 : Un Responsive Design est de mise
Le Responsive Design consiste à optimiser automatiquement l’affichage de l’e-mail en fonction de la résolution de l’écran du support. Aujourd’hui 44% des emails sont ouverts à partir de tablettes et smartphones, et pourtant créer une version mobile est bien souvent négligé par les entreprises.

Ne ratez pas l’opportunité d’être lu par les mobinautes, qui pour la plupart sont hyperconnectés  et particulièrement durant leur shopping.

Etape 5 : Programmer vos envois
Afin de délivrer le bon message au bon moment à la bonne personne, il est parfois nécessaire de programmer l’envoi de vos campagnes. Des solutions emailing permettent de régler la date et l’heure qui vous semblent correspondre au meilleur moment pour votre destinataire et optimiser ainsi la délivrabilité de vos campagnes de fidélisation.

Etape 6 : Suivre les performances de vos campagnes
Il est important de suivre les résultats de vos campagnes au fil des envois car les attentes de vos destinataires évoluent. Etablir un suivi des taux d’ouverture, taux de clic et des liens contenus dans le corps du message vous permettront de définir davantage les éléments auxquels vos clients sont réceptifs et donc d’optimiser vos campagnes à venir.

Enfin vos « clients » évoluent également (changement de nom ou de messagerie), c’est pourquoi il est important de mettre à jour votre base de contacts. Pour cela, une bonne solution emailing détectera les adresses dites « fausses » et supprimera les doublons  afin d’assainir votre base de données clients.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • campagne de fidelisation clientele mail
  • campagne fidelisation client
  • mailing fidélisation
Catégories
Se perfectionner

Comment être sûr que le rendu final soit correct partout ?

rendufinalcorrectIl n’est pas simple de s’assurer du rendu d’un email soigneusement conçu à partir d’un code HTML et pour ce faire il n’y a que 2 solutions : tester et vérifier.

La problématique
Le problème de base vient de la multiplication des Navigateurs web et des messageries. En effet chaque messagerie interprète le code HTML un peu à sa façon. Mais pourquoi me demanderez-vous ? Et bien l’univers formidable de l’informatique n’est pas tout à fait conventionné. Ainsi l’interprétation du code HTML est sujette à quelques variantes. Et ce problème se retrouve également (mais dans une moindre mesure) chez les navigateurs web comme Internet Exploreur, Firefox, ou autre Opéra et Chrome.

Pour ces différents acteurs, cela ne pose aucun problème. Mais pour vous qui souhaitez créer une newsletter soignée et esthétiquement agréable, il va y avoir un problème.

La solution la plus simple : la prévisualisation
Il existe un certain nombre de services, comme Getinbox par exemple, qui vous proposeront de vérifier pour vous le rendu de vos emails sur une bonne dizaine de messageries. Cet outil bien pratique vous permet donc de voir immédiatement avant l’envoi à vos destinataire tous les problèmes d’affichages susceptibles de dégrader, voir même de saboter, le résultat de vos campagnes. L’outil est certes payant, mais c’est un investissement rentable, aussi bien au sens  financier qu’en termes d’efficacité.

Une autre solution plus complexe : le test
Ici il s’agit de tester vous-même le rendu sur plusieurs adresses tests que vous avez mis en place. Cette solution présente 2 énormes problèmes. Le premier évident est que c’est extrêmement chronophage, puisque vérifier manuellement en se connectant sur les différentes adresses prend beaucoup de temps. La seconde est que certaines messageries risquent de ne pas vous être accessibles ou d’être payantes.

Ainsi vos tests pourront mener à un résultat satisfaisant sur les messageries testées, mais ils ne vous mèneront à aucune certitude pour les autres, rendant la manœuvre parfois inutilement longue par rapport au résultat. Toutefois, ce sera déjà bien mieux que d’envoyer une campagne en ne réalisant ni test, ni vérification.

Pourquoi ne pas faire les deux ?
On pourrait se dire qu’utiliser les 2 solutions permettrait d’être absolument sûr du résultat. Mais si vous utilisez et payez une solution de prévisualisation, c’est que vous faites confiance à cette solution, autrement pourquoi la payeriez-vous ?

En somme, la première solution est idéale pour tout le monde et particulièrement pour ceux qui pratiquent beaucoup l’emailing. Pour ceux qui n’envoient que quelques emails une ou deux fois dans l’année, la seconde peut convenir même si elle n’est pas idéale.

Catégories
Analyser les résultats

Taux de conversion, taux de clic, etc, comment les interpréter ?

Il existe un certain nombre d’indicateurs dans l’emailing qui servent à juger de l’efficacité d’une campagne.

Nous allons ici nous pencher sur les plus importants, et voir ce qu’ils signifient pour pouvoir en tirer les leçons qui vous permettront d’améliorer l’efficacité de votre campagne.

A la base de tout : le taux d’ouverture

Ce taux est à la base de tout car, vous l’aurez bien compris : si le destinataire n’ouvre pas l’email, comment pourrait-il aller plus loin ? C’est pourquoi ce taux est extrêmement important. Pour le lire rien de plus simple : il s’agit du nombre d’email ouvert sur 100 emails envoyés.

A titre indicatif, on estime le taux moyen d’ouverture en B to C à 25%. Donc si vous atteignez ce pourcentage, vous serez alors dans la moyenne, ce qui constitue un départ correct. Mais il existe des campagnes connaissant un taux de 77%, ce que l’on peut appeler le Graal de l’emailing. Bien sûr ce taux est exceptionnel, mais au vu de ces chiffres, on peut estimer que votre taux d’ouverture est bon à partir de 50%.

Dans le cas où votre taux d’ouverture est faible, cela peut s’expliquer de plusieurs façons. Tout d’abord, revoyez l’objet de votre message pour qu’il soit clair et concis. Ensuite, vérifier votre délivrabilité : les destinataires n’ouvriront pas votre message si ce dernier est considéré comme un spam. Enfin, vérifiez que vous, expéditeur, soyez clairement identifiable.

Le taux de clic, gage de qualité

Ce taux indique quels liens a été cliqué ou non. La moyenne du taux de clic est plutôt de 14%, et peut beaucoup varier d’une campagne à l’autre. Le clic est un élément essentiel car il crée du trafic sur votre site et est indispensable pour convertir un prospect en client.

Un taux de clic élevé traduit un contenu de qualité qui répond aux attentes du destinataire. Ça veut dire que le destinataire est séduit, intéressé, qu’il souhaite plus d’information ou, qui sait, qu’il souhaite acheter. Si jamais ce taux est faible, cela traduit un email peu intéressant, mal présenté, ou pas en accord avec l’objet.

Il est important d’avoir un bon équilibre image/texte pour rendre le message visuellement attrayant. De plus, ces images doivent être cliquables car les internautes cliquent plus facilement sur ces dernières. Enfin, le contenu des textes doit être de qualité et correspondre à ce qu’aime et attend le destinataire. Cliquez ici pour plus de détails.

Le taux de conversion, ou la base de votre ROI

Le taux de conversion indique le nombre d’email qui ont provoqué un achat. C’est un taux extrêmement important puisqu’il est l’objet même de votre campagne la plupart du temps. La moyenne de ce taux est de 4%, et il ne tient pas qu’à la qualité de votre email.

En effet pour obtenir une conversion, votre site doit avoir la même qualité (élevé) que votre email. Si jamais ce taux est faible, c’est que la navigation de votre site est trop difficile, que la sécurité du payement n’est pas rassurante, ou encore qu’il y ait un manque d’information.  Veillez donc à ce que l’internaute ne soit pas dérouté de passer de l’email au site.

Catégories
Gérer ses destinataires

Comment bien cibler vos destinataires

Newsletter, Aktuelles, Neu, Kugel, 3D, wordcloud, tagcloud, SEOLe secret ? La Qualification de vos bases de données. Et il ne faut pas se limiter à votre base client : votre base de prospects doit être elle aussi planifiée ! Tour d’horizon sur quelques méthodes pour qualifier votre base.

Les méthodes
Selon vos besoins, il existe plusieurs façons de procéder. Rappelons que le but est de « trier » vos destinataires pour leur envoyer exactement le contenu qu’ils attendent, et ainsi augmenter non seulement le taux de clic, mais aussi votre retour sur investissement. Aussi, ces diverses méthodes, plus ou moins facilement réalisables, prévaudront systématiquement à une absence pure et simple de qualification.

Tri par intérêt : Ici, il s’agit de trier vos destinataires selon ce qu’ils aiment et les choses qui les intéressent. Par exemple, si vous gérez une animalerie, vos produits pour chiens n’intéresseront pas vos clients possesseurs de chats. Sur le même principe, les possesseurs de reptiles risquent fort de s’intéresser à vos articles de terrariophilie. Cette technique de catégorisation est efficace dans la mesure où, si elle est bien faite, elle vous permet de toucher votre client ou prospect avec des informations qu’il attend et qui le captivent. En revanche recueillir ces informations n’est pas toujours simple. Vous pouvez utiliser un petit formulaire à l’occasion de l’inscription à votre newsletter par exemple, ou encore instaurer un dialogue avec vos destinataires.

Tri par comportements d’achats : C’est très simple : regardez ce qu’achète votre client, comment il l’achète, combien il en achète, quand il l’achète, et éventuellement où il l’achète. Ainsi vous pourrez en déduire quelles promotions et quels articles sont susceptibles de capter son attention.  Essayez aussi de déterminer s’il s’agit de gros achats, d’achats réguliers, ou d’achats très ponctuels : ça vous aidera d’autant plus.

Tri par critères sociodémographiques : Dans ce cas, ce n’est pas simple du tout. Cette méthode consiste à recueillir des informations difficiles à obtenir telles que la profession, la situation familiale, le nombre de personnes au foyer, le budget annuel du foyer…

Il vous faudra  du temps et des moyens pour faire en sorte que vos clients vous donnent ces informations, mais le jeu en vaut la chandelle car cette méthode permet d’obtenir un ciblage tellement fin et précis que vous pourrez alors vous lancer dans le one-to-one. Ainsi, vos clients seront bien plus concernés par le contenu que vous leur proposerez,  et votre réputation auprès d’eux sera excellente.

Tri par réactivité : Utile surtout pour évaluer la réussite d’une campagne d’emailing car il consiste à trier vos destinataires selon leurs réactions par rapport à votre email. Ainsi, observez si votre prospect vous signale en Spam, se désinscrit de votre newsletter, ouvre le mail, clique dans un lien du mail, et enfin, s’il achète suite à votre mail. Vous aurez alors une idée précise de l’impact de votre campagne.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • Comment bien cibler vos campagnes marketing ? language:FR