Catégories
Analyser les résultats

Taux de délivrabilité email : tout ce que vous devez savoir

Pourquoi réserver un tutoriel à la délivrabilité emailing ? La réponse à cette question est simple : pas de ROI élevé sans un taux de délivrabilité emailing dépassant 95 % (c’est le taux de délivrabilité moyen en France). 

Vous avez sûrement lu nos différents guides consacrés à l’emailing et apprécié nos conseils, nos modèles et nos templates mis gratuitement à votre disposition. Nous y avons explicité différents KPI dédiés à l’emailing (taux de clic, taux d’ouverture, taux de conversion). Le taux de délivrabilité impacte fortement tous les autres indicateurs de performance de votre campagne emailing, d’où la nécessité de le surveiller de près en premier et de l’améliorer constamment. 

Avant d’atterrir dans la boîte de réception (et non dans le dossier spams) de vos destinataires, votre email devra se faufiler à travers plusieurs obstacles, présenter de multiples laissez-passer et être décemment habillé ! Bien plus, vous-même devrez veiller à soigner votre réputation d’expéditeur de message.

À l’échelle mondiale, un email sur six est traité comme un spam. Nous allons voir comment éviter ce sort à vos messages et améliorer la délivrabilité de vos campagnes.

Notre large zoom sur le taux de délivrabilité vous apportera les réponses aux questions suivantes : 

  • Qu’est-ce que le taux délivrabilité ?
  • Comment améliorer sa délivrabilité email ?
  • Comment augmenter son taux de délivrabilité ?
  • Comment calculer le taux de délivrabilité ?
  • Quel est le lexique propre à la distribution des emails ?

Définition de la délivrabilité dans l’emailing

 

La délivrabilité d’un email (ou d’une campagne email) désigne sa capacité à atterrir dans la boîte mail du destinataire. La délivrabilité est différente de l’aboutissement et de l’ouverture (voir plus loin). 

Pour bien délimiter les contours de ce concept vital aux yeux des professionnels de l’emailing, il est utile de commencer par définir le spamming.

 

Qu’est-ce qu’un spam ?

 

Le spamming est une technique de prospection bâtie sur une diffusion massive de messages publicitaires sans l’acceptation préalable du destinataire (la permission). Les listes de diffusion des spammeurs sont tellement larges que certains recourent à des « machines zombies » (ordinateurs dont ils ne sont pas propriétaires). Ce camouflage leur permet aussi d’échapper aux sanctions des opérateurs de messagerie (Gmail, Yahoo, Windows live) des FAI (fournisseurs d’accès internet) et de la réglementation (de plus en plus sévère). 

Comme la justice n’est pas toujours parfaite, un email bénéficiant bel et bien de la permission du destinataire peut être condamné comme un pourriel. L’erreur est humaine, mais aussi algorithmique ! 

Soyez rassuré, nous allons vous révéler plus loin les précautions à prendre pour que vos messages ne soient pas traités comme des spams.

 

Qu’est-ce que le taux de délivrabilité ?

 

Après avoir donné une définition de la délivrabilité, nous allons définir le ratio de la délivrabilité (rate delivery). Avant cela, et une fois encore, nous allons préciser au préalable d’autres termes afin de bien saisir ce taux.

 

Les bounces (rebonds)

 

Un bounce email ou email bouncé est un message non transmis au destinataire. Le mail est bien envoyé par le serveur de l’expéditeur mais il n’est pas distribué par celui du destinataire. Deux types de bounces existent : 

  1. Hard bounce : le mail est confronté à un problème qualifié de définitif : adresse email inexistante, incorrecte, mal rédigée ou inactive et récupérée par l’opérateur.
  2. Soft bounce : la livraison du courriel est juste temporairement reportée : boîte de réception pleine, indisponibilité temporaire du serveur du destinataire.

 

L’aboutissement

 

L’aboutissement email mesure l’acceptation des courriels par le FAI et l’opérateur de messagerie du destinataire. Pour la calculer, il suffit de déduire les erreurs de réception (figurant dans le rapport de bounces) du nombre d’emails envoyés.

 

Le taux de délivrabilité email

 

Le taux de délivrabilité d’un emailing correspond au ratio d’emails arrivés dans la boîte mail par rapport au nombre d’emails envoyés.

 

Le calcul du taux de délivrabilité

 

Première formule

Ratio de délivrabilité = (nombre emails envoyés – nombre bounces)/nombre d’emails envoyés

 

Deuxième formule 

Ratio de délivrabilité = (1- taux de bounce) x 100 

Le taux de bounce = nombre d’avis d’erreurs reçus/nombre d’emails envoyés.

 

Exemple de calcul de delivery rate

Si vous envoyez 1000 messages et que vous recevez 100 bounces : 

votre taux de bounce est de 10 %, soit (100/1000) x 100
votre taux de délivrabilité est de 90 %, soit ((1000 -100)/1000) x 100 ou (1 – 10 %) x 100.

 Le calcul du ratio de délivrabilité à partir du rapport des bounces est fait à partir de données techniques fiables (nombre de mails envoyés et celui des bounces). Toutefois, il faut être prudent quant à son interprétation. En effet, certains domaines destinataires peuvent omettre de renvoyer un message d’erreur. Bien pire, les mails peuvent être bel et bien reçus, mais mis en boîte spam ou dénoncés. Les meilleurs spécialistes (responsables délivrabilité) avouent qu’ils n’ont pas de solution technique 100 % fiable pour enlever ce doute, mais ils ont des alternatives plus ou moins fiables. 

Il importe de souligner que nous n’avons pas intégré les spams dans notre définition et notre calcul de la délivrabilité. Certains auteurs et praticiens préfèrent cette approche. Pour vous permettre d’avoir une vue globale, nous avons jugé utile de vous présenter un mini lexique emailing. Libre à vous de choisir l’interprétation qui correspond mieux à votre approche emailing et à celle de votre prestataire.

 

Les principaux taux à connaître pour une bonne analyse de la délivrabilité

 

Le lexique de l’emailing est riche. Cette richesse témoigne certes de sa grande évolution, du degré de précision atteint et de son importance, mais la pratique emailing s’en trouve parfois victime : certains termes et ratios sont confus, alors que d’autres sont peu connus et utilisés. 

Pour que notre guide soit complet, nous avons rassemblé pour vous l’ensemble des ratios à solliciter pour avoir une analyse pointue du succès de votre stratégie emailing. 

Commençons par répondre à la question récurrente : quelle est la différence entre le taux de délivrabilité et le taux d’ouverture ?

 

Le taux d’ouverture

 

Le taux d’ouverture est le rapport entre le nombre d’emails ouverts par vos destinataires et le nombre d’emails envoyés. Vous n’êtes pas sans savoir que les messages délivrés ne sont toujours ouverts, d’où la nécessité de calculer ce ratio et de le différencier de celui de la délivrabilité. 

Pour affiner encore plus la lecture des rapports, les prestataires professionnels de l’emailing parlent de taux d’ouverture unique (une seule ouverture est dénombrée par destinataire) et de taux d’ouverture cumulé (les multiples ouvertures par destinataires(s) sont additionnées). Un bon taux d’ouverture témoigne de la qualité de l’objet de votre mail et de l’efficacité de votre ciblage (la moyenne admise est de 20 %), alors qu’un bon taux cumulé pointe plus l’intérêt accordé au sujet. 

Pour améliorer votre taux d’ouverture, soignez et customisez l’en-tête de vos emails, rédigez un objet mail copywrité sans tomber dans les pratiques spam et affinez votre ciblage (voir plus loin).

 

Le taux de placement en inbox principal (boîte principale de réception)

 

Sa formule est : (email envoyés – bounces – spams – emails en inbox secondaire)/email envoyés. 

Ce ratio ressemble à celui de la délivrabilité sauf qu’il exclut aussi les messages spams et ceux secondaires (boîte promotionnelle de Gmail). Il est certes plus pointu mais il est techniquement plus difficile à obtenir.

 

Taux de délivrabilité par domaine

 

Ce taux est utilisé pour détecter les domaines qui présentent des problèmes de transmission des messages.

 

Le taux NPAI ou taux de bounce

 

Le ratio NPAI (N’habite Pas à l’Adresse Indiquée) correspond au rapport entre le nombre de mails bouncés et le nombre d’emails envoyés. Cet indicateur vous informe de l’état de propreté de votre base de données. Un taux NPAI supérieur à 5 % est une alarme sérieuse ! Un assainissement de votre liste de diffusion doit être effectué.

 

Le taux d’engagement

 

Il s’agit d’une métrique qui permet d’évaluer l’engagement (dans le sens de l’acceptation) des destinataires à l’égard d’une campagne emailing ou d’un expéditeur (nom de domaine, adresse IP). L’engagement est un indicateur composite estimé par les opérateurs de messagerie à partir de plusieurs taux : suppression, plainte et mise en spam, ouverture, lecture, réactivité, transfert. 

Un score d’engagement élevé vous permet d’avoir l’aval des filtres anti-spams. En conséquence, veillez toujours à obtenir l’accord préalable de vos destinataires avant de les ajouter à votre liste de diffusion (il s’agit aussi d’une obligation juridique). Nous aborderons plus loin l’impact de l’engagement sur la délivrabilité.

 

Le taux de clic

 

Le taux de clic désigne le rapport entre le nombre de clics effectués sur les liens insérés dans le message et le nombre d’emails envoyés. Un bon taux de clic (+3 %) indique que le Call To Action est pertinent. 

À l’image de l’offre emailing de Sarbacane, les solutions innovantes et bien conçues recourent à d’autres taux et statistiques qui se rapportent aussi bien à l’aspect purement technique de la délivrabilité qu’à l’analyse de la qualité des messages et leur impact.

 

Comment améliorer sa délivrabilité email ?

 

Si vos scores ne sont pas satisfaisants, cette partie de notre tutoriel « délivrabilité des emails » devrait vous intéresser. Nous allons décrire le parcours typique d’un email (routage mailing), détailler les principales raisons d’un renvoi au dossier spams et énumérer les mesures à prendre pour mieux garantir l’aboutissement de vos messages.

 

Comprendre le chemin d’un mail

 

Pour que votre mail arrive dans la boîte de réception de votre cible, il doit passer par plusieurs étapes et filtres. Le parcours commence par un contrôle anti-spam réalisé par votre propre serveur (votre adresse ne doit pas être placée dans la liste noire commune des grands opérateurs). Une fois le premier feu vert obtenu, votre message atterrit sur le serveur du destinataire. Deux vérifications sont alors effectuées : la validité de l’adresse (en cas d’échec, un bounce est renvoyé), et un filtrage anti-spam (le contenu du mail est analysé). Le périple n’est pas terminé pour autant. 

Votre destinataire peut considérer votre message comme un spam et le ranger dans ce répertoire. Le FAI notera automatiquement cette appréciation et en tiendra compte dans ses prochaines livraisons. Aussi, vous êtes toujours invité à accéder régulièrement au feedback loop des principaux FAI et vérifier si un destinataire vous considère comme spammeur à votre insu : votre réputation d’émetteur est à soigner, elle impacte fortement votre taux de délivrabilité email. 

Si votre prestataire emailing est un véritable professionnel, votre mail finira dans la boîte de réception primaire de votre client/prospect.

 

Pourquoi un filtre antispam risque-t-il de vous condamner ?

 

Mauvais ciblage

 

Si vous ciblez un internaute lambda dont le profil diffère de votre persona (description de votre cible), il sera irrité et risquera de placer automatiquement votre mail dans le dossier spam, voire adresser une plainte ! Vous serez le seul à blâmer, car en matière d’emailing, il vaut mieux privilégier la qualité (bon ciblage) à la quantité (large liste de diffusion).

 

Faible engagement de vos destinataires

 

Nous avons déjà mentionné que l’engagement joue un rôle dans la délivrabilité des e-mails. Aussi, veillez toujours à ce que vos abonné(e)s déclarent par signature électronique (via un formulaire d’acceptation) leur consentement à recevoir vos emails. Cette permission est enregistrée et vérifiée à chaque campagne par les opérateurs de messagerie. N’achetez pas de liste suspecte et n’ajoutez pas manuellement des destinataires non-consentants. Si vous avez besoin de contacter un prospect, envoyez-lui un message personnalisé, séduisez-le et invitez-le à remplir votre formulaire d’abonnement.

 

Adresse IP détourné par des spammeurs

 

Même si vous êtes un émetteur honnête selon les critères emailing, vos messages peuvent être signalés si votre adresse IP a été usurpée à votre insu et utilisée pour envoyer des spams (un autre client spammeur colocataire de votre serveur, par exemple). Pour éviter cette injustice, confiez votre messagerie à des prestataires fiables, techniquement innovants et surtout vigilants quant à leur propre réputation. 

À ce propos, il importe de savoir qu’une fois le nombre de plaintes des destinataires dépasse un seuil de tolérance fixé par les opérateurs, toute future campagne sera considérée comme du spamming !

 

Vos abonnés vous oublient !

 

Si votre destinataire ne vous reconnaît pas ou ne se souvient pas de vous, il risque de vous qualifier comme spammeur. La solution consiste à concevoir l’en-tête de votre mail selon les règles de l’art emailing (consultez nos nombreux articles consacrés à ce sujet), d’y inclure votre emblème et votre charte graphique (nom, logo, couleurs, typographie) et de bien remplir la ligne « DE ». Vous gagnerez aussi à rendre votre bouton ou lien de désinscription bien visible et accessible. Ainsi, au lieu d’être signalé comme spammeur, vous perdrez momentanément un abonné consentant, mais le mal est bien moindre.

 

Faibles scores d’ouverture, de clics et de lecture

 

Les principaux fournisseurs de messagerie Web confirment que les taux d’ouverture et de clics ainsi que le temps lecture sont des critères de poids dans leur évaluation du spamming. Nous n’insisterons jamais assez sur la nécessité de confier votre emailing à des spécialistes reconnus et vous invitons à lire nos nombreux articles consacrés à ce sujet.

 

Liste de diffusion non-nettoyée

 

Les algorithmes de filtrage anti-spam des fournisseurs de services de messagerie calculent le rapport entre les adresses email actives et inactives de votre liste. Un nombre élevé de destinataires jugés inactifs déclenche automatiquement une alarme anti-spam. En conséquence, pensez régulièrement à reconquérir vos abonnés non-engagés par des mails conçus dans cet objectif. En cas d’échec, n’hésitez pas à les supprimer.

 

Message trompeur

 

Mis à part le volet légal du sujet, sachez que les opérateurs de messagerie se sont auto-déclarés juges d’honnêteté. Ainsi, si leurs algorithmes estiment que vous cherchez à induire intentionnellement votre destinataire/cible en erreur, ils vous sanctionnent. À cette fin, ils scrutent votre ligne Objet, le corps du texte, et même la sémantique utilisée. Les objets emails suspects (ex : urgent, merci pour votre commande, mauvaise nouvelle) sont à bannir. De même, les termes et les expressions mal copywritées (gratuit, incroyable, je te promets, ce n’est pas du spam, gagnant à tous les coups) sont à éviter ou à utiliser avec parcimonie. 

Il est à signaler que chaque fournisseur de service de messagerie a ses propres règles en la matière. Pensez à les contacter ou faites alliance avec un prestataire emailing qui maîtrise les exigences des principaux opérateurs.

 

Mauvais HTML email

 

Voici quelques recommandations à respecter : 

  • utilisez une largeur maximale de 600 à 800 pixels 
  • gardez votre code HTML aussi propre et simple que possible
  • optez pour un ratio image/texte très bas 
  • optimisez vos images 
  • préférez une typologie simple

 

Mauvais choix du prestataire du service emailing

 

Si vous utilisez un prestataire de service d’envoi d’emailing qui a un mauvais score de délivrabilité, il est fort probable que les opérateurs de messagerie dévient vos courriels vers la liste de spams. La délivrabilité est une affaire de réputation, aussi bien la vôtre en tant qu’expédieteur que celle de votre service emailing. 

Sélectionnez le bon fournisseur, la bonne solution et la meilleure technologie.

Augmenter son taux de paramétrage : paramétrage technique

 

En plus de la richesse de son lexique, l’univers de l’emailing regorge d’acronymes et de termes techniques ‘barbares’. Voici les plus importants à connaître.

 

Adresse IP mutualisée

 

Elle est partagée par plusieurs émetteurs de messages et présente donc un prix attractif. L’inconvénient est que la réputation de vos colocataires impacte la vôtre. Les fournisseurs d’accès internet sérieux sont vigilants sur ce point.

 

Adresse IP dédiée

 

Elle coûte plus cher, en contrepartie, vous êtes seul responsable de votre réputation d’expéditeur de mails (sans parler des autres avantages non-relatifs à la messagerie)

 

Protocole SFP (Sender Policy Framework)

 

Le protocole SFP est un dispositif d’authentification des emails qui assure la bonne distribution de vos messages et protège votre domaine contre le spoofing (utilisation frauduleuse de votre domaine pour envoyer de faux messages, des virus, des logiciels malveillants ou afin de collecter des informations sensibles). Sachez que les serveurs de vos destinataires vérifient si vous utilisez ce protocole de sécurité avant de juger du sort réservé à vos mails.

 

DKIM (DomainKeys Identified Mail)

 

Le protocole DKIM permet de vérifier qu’il n’y a eu ni usurpation ni altération du message pendant la transmission grâce à un mécanisme de signature numérique (création et placement d’une clé dans votre Domain Name System ou DSN). 

DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting and Conformance)

 

Après la configuration de votre serveur Web et de vos DNS (protocoles SFP et DKIM), vous pouvez réaliser un test de délivrabilité email. Le DMARC permet la génération de rapports de test et d’authentifier l’envoi. 

Pour vérifier vos paramètres de configuration et votre réputation, vous pouvez recourir à plusieurs outils dédiés à la délivrabilité des messages.

 

Comment savoir si un email est délivré ?

 

Les accusés de réception

 

Comme pour un courrier classique, un email peut disposer d’un accusé de réception, en plus d’un accusé de lecture. Certains opérateurs de messagerie intègrent ce système dans leur version d’origine (Outlook, Windows Live Mail, Thunderbird) alors que d’autres le présentent comme une option à activer au choix par l’ajout d’un logiciel (Gmail, Yahoo).

 

Les traceurs d’emails

 

Il s’agit de solutions gratuites et/ou payantes qui vous permettent de savoir si votre email a été délivré et ouvert, et vous préciser l’heure et l’endroit. Il vous suffit de choisir l’outil compatible avec votre navigateur Web (chrome, Safi, Edge). 

Arrivé à la fin de ce texte, nous vous réservons notre meilleur conseil : testez la solution Sarbacane. Maintenant que vous êtes assez informé pour poser des questions pertinentes et délicates, n’hésitez pas à contacter leur responsable de délivrabilité, il se fera un plaisir de répondre à toutes vos interrogations. 

Catégories
Gérer ses destinataires

Pourquoi vos contacts sont inactifs ?

Commençons par regarder vos statistiques dans votre logiciel emailing

 

Avouez-le, combien d’entre vous ont un taux d’ouverture sur une base globale proche de 80% en emailing ? Personne ! (ou alors il faut nous contacter très vite pour nous donner la recette). Aujourd’hui, si vous regardez de plus près vos statistiques dans votre logiciel emailing, environ 60-80% de votre base est inactive. Pas top… mais c’est une moyenne constatée pour beaucoup d’entreprises.

Cela a un impact financier : vous utilisez des crédits de routage auprès d’une population qui sera susceptible de ne plus jamais ouvrir vos emails. Mais cela impacte aussi votre e-reputation : vous adressez des emails (parfois trop ?) à des personnes qui ne sont pas intéressées par vos produits / services pour le moment.

Mais pourquoi vos clients n’ouvrent plus vos emails ?

Voici plusieurs hypothèses :

 

1 – Vos contenus sont… comment dire….  

Pourquoi vos contacts sont inactifs ?

Cela signifie que vous n’envoyez pas de contenu assez pertinent auprès de vos cibles.

Ils ont fait une croix sur vos emails car ils ont certainement été déçus des premiers reçus.

Il ne faut jamais négliger vos envois, surtout si votre base de données est toujours composée de nouveaux contacts. Le premier envoi est votre carte de visite et il est décisif pour la suite de l’aventure avec vos destinataires.

 

2 – Votre rythme n’est pas calé sur celui de vos destinataires

Ce n’est pas nouveau, c’est même connu : il faut envoyer vos messages aux bons moments. Chaque activité, secteur, produit a des clients et prospects différents, aux habitudes et comportements différents.

Il ne suffit pas d’établir un “bon rythme” d’envoi de newsletter pour faire de l’emailing. Et puis de toute façon, qu’est-ce que réellement un bon rythme selon vos clients ?

Un client de Cuisinella a-t’il les mêmes attentes de son émetteur qu’un client de TopOffice ?

Sachez que selon votre activité, votre secteur et vos produits, vos clients auront des comportements différents. Inutile de les harceler, il est indispensable de cerner vos bases de contacts avant de bâtir votre stratégie d’envoi.

Découvrez notre article sur les meilleurs moments pour envoyer vos emailings.

 

3 – Vos clients vous trompent !

Pourquoi vos contacts sont inactifs ?

Selon votre méthode de collecte, il est parfois possible que des clients donnent volontairement une fausse adresse email, ou une adresse “poubelle”. Cette méthode est souvent vue lorsque l’on propose de télécharger un document en échange d’un formulaire à remplir par exemple.

Vos clients ne sont pas tous trompeurs, ils peuvent aussi avoir involontairement fait une faute de frappe lors de l’inscription de leur adresse. Dans tous les cas, des erreurs se sont peut-être glissées dans votre liste, ce qui vous créer des NPAI. Ces adresses NPAI sont remontées automatiquement lors de votre envoi puis mises dans une liste NPAI qui sera exclue de vos prochaines campagnes sur votre logiciel emailing.

Pensez à bien utiliser la fonction “analyse des contacts” lors de l’import de votre liste. Certains logiciels emailing détectent pour vous des erreurs de syntaxes comme @gmial.com au lieu de @gmail.com. Une correction vous est proposée pour exploiter vos bases correctement.

 

4 – Vos clients de vous reconnaissent pas

Prenons le problème à sa base. Vous souhaitez adresser un email à de nouvelles personnes, mais celles-ci ignore qui vous êtes ? Pas étonnant que certains de vos destinataires n’ouvrent pas. Avez-vous l’habitude d’ouvrir votre porte de chez vous à tous les inconnus ? La confiance en votre interlocuteur est primordiale.

Cette étape passe d’abord par le paramétrage de votre campagne depuis votre logiciel emailing, et plus précisément le nom expéditeur. Il faut absolument paramétrer votre nom apparent expéditeur.

Très souvent on voir figurer le nom de votre société / le prénom d’un conseiller / le prénom du responsable des communications pour humaniser vos mailings et rassurer vos destinataires.

Dans notre premier contre-exemple, on ne sait pas qui est l’émetteur. Le mot marketing s’est mis par défaut, car il s’agit du premier attribut de l’adresse email utilisée par votre logiciel emailing pour adresser la campagne. Il est donc préférable et vivement conseillé de personnaliser le nom apparent pour plus de visibilité et d’être reconnu par vos destinataires et leurs messageries.

Le rythme d’envoi joue également un rôle essentiel dans la confiance en l’expéditeur. Si vous adressez vos newsletter que deux fois dans l’année, il est fort probable qu’une partie de vos destinataires ne se souviennent plus de qui vous êtes. Pensez donc bien à rester présent dans l’esprit de vos destinataires.

 

En bref

Rassurez-vous, tout le monde dispose de contacts inactifs. Il n’y a pas de solution miraculeuse pour avoir une base 100% active. Toutefois, les causes et les éléments déclencheurs sont indispensables à avoir en tête pour votre stratégie et à paramétrer sur votre logiciel emailing.

Sachez que vos contacts mènent aussi leur propre vie, ils changent d’habitudes, de comportements, parfois d’adresse email. Ne les bannissez pas, traitez-les différemment de vos contacts actifs. Retrouvez nos conseils pour réactiver facilement vos contacts inactifs. 

Catégories
Créer un emailing

Exemples de Newsletters Fête des Mères 2020 Gratuits

Comme tous les ans, la fête des mères se présente comme l’un des rendez-vous annuels les plus propices à l’achat de cadeaux. Tout le monde s’atèle à trouver le présent parfait pour plaire à maman.

exemples de newsletter fete des meres

Le problème principal : trouver une idée originale, ni trop chère, ni trop cheap. Et vous, chers marketeurs, serez bien entendu fidèles au poste pour proposer à vos abonnés et clients vos meilleures trouvailles pour répondre à ce besoin national de faire plaisir.

Afin de faire connaître vos produits ou idées cadeaux en tous genres, vous devrez vous armer d’outils marketing qui vous distingueront du reste de la masse. Tout le monde veut faire sa part de bénéfice, mais seuls ceux qui savent communiquer et présenter leurs offres en sortiront vraiment gagnants.

L’email marketing reste aujourd’hui l’un des moyens les plus efficaces pour véhiculer des idées et vendre des produits. Pour vous aider à vous faire remarquer, nous avons sélectionné pour vous ces exemples de newsletters « fête des mères » personnalisables et professionnels, pour vous démarquer et faire grimper vos ventes à l’approche du 26 mai prochain.

Ne perdez pas de temps, et commencez dès aujourd’hui à préparer votre stratégie de communication grâce à ces templates de newsletter « fête des mères » !

Mother’s Day 2020 – Le modèle newsletter fête des mères classique

modele newsletter fete des meres classique


⭐⭐⭐⭐⭐

Cet exemple de newsletter spécial fête des mères gratuit est parfaitement équilibré, tant au niveau des couleurs que de la structure et de la redondance de liens.

Il vous permet de mettre en avant à la fois vos produits et votre différentiation en véhiculant une votre image de marque. Les boutons d’actions sont idéalement positionnés pour inciter le lecteur à se rendre sur votre site pour effectuer des achats.

Un bandeau est également à disposition pour y proposer par exemple un code promotionnel. Enfin, une section « blogging » facultative a été ajoutée, afin de démontrer votre expertise à vos destinataires à travers un billet intéressant.

Mom’s Day – L’exemple type de newsletter fête des mères spécial « cadeau original »

exemple newsletter fete des meres


⭐⭐⭐⭐⭐

Cet exemple d’emailing fête des mères vous permet de mettre en avant vos idées cadeaux plutôt axées surprise que vente d’objets. Parfait pour mettre en valeur vos propositions d’activités et sorties spéciales maman.

Très porté sur le rose (couleur de l’amour et de la tendresse), il vous sera possible bien entendu d’en modifier les couleurs grâce à l’EmailBuilder de Sarbacane.

Les call-to-action sont également idéalement placés pour convertir vos leads. La structure permet la mise en avant de deux produits ou services ainsi que le listing de 3 autres produits sous la ligne de flottaison.

Mom Gift – L’exemple de newsletter fête des mères e-commerce

template emailing fete des meres 2019


⭐⭐⭐⭐⭐

Ce template d’emailing fête des mères est pertinent pour un site e-commerce. Il vous permet de mettre en avant une sélection de produits en affichant leur prix réduit. Et oui c’est tout de même une bonne occasion pour faire des promos !

Son design simpliste et sa structure très directe est idéale pour aller droit au but et convertir au maximum. L’EmaiBuilder de Sarbacane vous permettra d’ajouter autant de sections produits que vous le souhaitez en dupliquant simplement les blocs de contenus.

En footer, l’ajout du téléphone de votre service client est un bon point pour humaniser votre communication et vous rendre accessible. On n’a pas envie de se tromper sur un cadeau, alors soyez rassurant !

Ce template est donc parfait pour promouvoir votre boutique e-commerce.

ToMom : l’exemple newsletter fête des mères de type « Storytelling »

exemple email marketing fête des mères storytelling


⭐⭐⭐⭐⭐

Ce modèle de newsletter marketing fête des mères est parfaitement conçu pour raconter une tendre histoire à vos lecteurs. Le Storytelling est l’art de raconter une histoire en marketing, afin de fédérer vos destinataires et forger votre image de marque.

Grâce à ce template, vous pourrez mettre en scène vos produits ou services et conditionner vos prospects pour mieux asseoir votre promesse.

Une fois votre histoire mise en place, des encarts dédiés permettent de mettre en valeur des produits ou d’autres histoires inspirantes.

Ce modèle est facilement adaptable à toute autre circonstance et peut également être utilisé pour mettre en valeur des produits directement.

Comment utiliser ces templates ?

Tous ces templates sont utilisables et personnalisables gratuitement via l’application Sarbacane.

Celle-ci est équipée d’un EmailBuilder intuitif vous permettant de créer de A à Z vos emails marketing et propose une large de galerie de modèles créés par des wedesigners professionnels et adaptés à toutes les occasions.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • newsletter fête des grands mères
Catégories
Se perfectionner

Le rôle de l’emailing dans une stratégie d’Inbound Marketing

inbound marketingL’emailing est généralement perçu comme un outil de Marketing digital de type Outbound, ou marketing digital classique. Néanmoins, il joue également un rôle important dans une stratégie d’Inbound Marketing.

Tandis que l’emailing Outbound Marketing se concentre sur un objectif commercial spécifique et souvent à destination de leads « froids », l’emailing Inbound Marketing vise à faire du « nurturing », une alimentation constante en contenu de qualité des anciens, existants ou futurs clients potentiels. Ceux-ci sont amenés à devenir des leads qualifiés, à travers un processus de construction de relation ciblé.

Voici 6 raisons pour lesquelles vous devez absolument inclure l’emailing dans votre stratégie d’Inbound Marketing :

 

Cibler des Buyer Persona spécifiques

Dans l’approche Outbound, il est fréquent de lancer une campagne d’emailing en achetant une base de données et en le diffusant de manière assez peu différenciée à toute la liste dans le but d’obtenir directement de la conversion. On appelait cette méthode « fire and forget » (ou « tirer et oublier »).

fire and forget
La méthode Fire And Forget donne des résultats aléatoires

Générique, impersonnel et imprécis, cette méthode se heurte à un double problème : les prospects lisent de moins en moins ce type d’envois qui sont d’ailleurs largement filtrés par les anti-spams.

La méthode Inbound Marketing est différente.

Grâce à un bon CRM, il est possible de segmenter votre base de données de contacts selon des caractéristiques précises : leur relation avec vous, leur niveau d’intérêt, leur potentiel de croissance, leur localisation géographique, leur poste ou domaine d’activité, etc.

Obtenir ces informations par l’achat de bases d’emails est souvent compliqué. Le travail effectué sur les Buyer Persona permet de produire du contenu, d’interagir avec vos prospects et in fine, de récupérer des informations de contact bien plus adaptées à vos besoins

Vous pouvez ensuite procéder à la création d’un message sur mesure pour répondre aux attentes de chaque groupe.

Plus un email anticipe les questions que vos leads/prospects pourraient se poser sur votre service, et les aide à comprendre votre proposition (et en quoi il répond à leur besoin), plus votre taux de clics et taux de conversion seront élevés.

 

Contextualiser, plus que personnaliser

Une fois que vous avez divisé vos contacts en plusieurs groupes, correspondant à plusieurs « buyer persona », vous pouvez personnaliser entièrement chaque email en vous appuyant sur la data dont vous disposez – les emails avec des éléments de personnalisation (tel que le prénom, le nom de l’entreprise en B2B) ont plus de chances d’être ouverts.

C’est l’occasion de faire ressentir à votre prospect que vous les estimez, vous comprenez leurs besoins et vous pouvez leur offrir un service précieux et bénéfique pour eux.

De plus, avec l’emailing, vous n’êtes pas limité à personnaliser le texte. Chaque groupe de contacts peut bénéficier d’une campagne personnalisée et adaptée à ses besoins – avec une approche différente au niveau du design, du contenu écrit, du contenu vidéo, etc.

Le timing peut également être personnalisé. Pour chaque groupe, il y aura un moment optimal auquel il faudra envoyer votre email pour booster votre taux de clics. Cela peut dépendre du fuseau horaire de votre destinataire, de ses habitudes digitales ou de son rythme de travail. Par exemple, vous trouverez peut-être que les leads du « groupe A » réagissent au mieux à vos emails lorsqu’ils les reçoivent le mercredi après-midi.

Le « Marketing Automation » peut vous aider à gérer le timing de vos campagnes, afin que chaque contact reçoive le bon email au bon moment. On est dès lors au-delà de la personnalisation : la contextualisation du contenu augmente nettement la rentabilité et l’impact de vos campagnes.

 

Créer du contenu « partageable »

Le contenu d’un email a un fort potentiel de partage. En un clic, votre prospect peut partager votre email avec leurs amis, collègues, clients et famille.

Le contenu emailing, dans sa version desktop, peut également être relayé sur les réseaux sociaux – pensez aux boutons de partage !

emailing marketing
Pensez à partager vos contenus d’emails !

En effet, en créant du contenu qui peut facilement être relayé, liké, et partagé sur ces plateformes vous pouvez booster votre visibilité sur Facebook, Twitter, Instagram etc. L’emailing est notamment une manière très efficace de diffuser des infographies et vidéos.

Le contenu même de vos emails est généralement hébergé sur votre site internet, avec un lien incorporé dans chaque email. Alors que le prospect clique sur ce lien pour découvrir le contenu, il est redirigé vers votre site internet, et peut ensuite partager l’URL correspondant avec son réseau – boostant ainsi le trafic de votre site web.

 

Obtenir des résultats à moindre coût

L’emailing nécessite peu de dépenses, surtout comparé à l’envoi de courriers commerciaux par voie postale (mais sérieusement, qui fait encore cela ?).

L’envoi d’emailing est en outre efficace et relativement rapide – surtout lorsque vous avez bâti un portfolio de templates personnalisables.

L’emailing est aussi une manière efficace d’atteindre le marché international, puisque vous contournez les difficultés liées au décalage horaire (avec le Marketing Automation) et au coût.

Enfin, si l’email est nettement plus économique que le papier, ne croyez pas pour autant que son utilisation soit neutre pour l’environnement : L’ADEME estime qu’1 Mo envoyé correspond à 15 grammes de CO2 !

C’est donc un ultime avantage de l’Inbound Marketing : en envoyant moins d’emails mais mieux ciblés, vous aidez la planète !

ENVOYEZ VOS PREMIÈRES CAMPAGNES EMAILING
EMAILING.BIZ VOUS RECOMMANDE SARBACANE !

Adoptez nos conseils Inbound Marketing et lancez vos premiers emailings ultra-ciblés avec la solution n°1 en France, entièrement dédiée aux professionnels comme vous.

Simple & Rapide • Support tél. gratuit • 100% français 🇫🇷

 

Gagner en efficacité

Contrairement à d’autres moyens de Marketing, qui peuvent mettre plus du temps à fournir des résultats, l’emailing peut rapidement faire ses preuves.

C’est une technologie qui est désormais indispensable. Il suffit de voir la transformation des Pages Jaunes en tant que SoLocal, entreprise qui propose des solutions digitales. Eric Boustouller, son directeur général, a affirmé dans une interview pour BFM TV “Toutes les entreprises se transforment. C’est pour nous une obligation de nous transformer ».

Si votre campagne est prévue au bon moment, avec le bon contenu, vous pouvez recevoir des demandes d’information ou conclure des ventes à peine quelques minutes après l’envoi.

Vous pouvez suivre les statistiques de votre campagne en temps réel et observer la réaction de vos prospects/clients. Il n’y a rien de plus beau !

 

Mesurer et analyser les retombées facilement

L’emailing pour l’Inbound Marketing est un rêve qui se réalise pour les analystes et les friends de chiffres.

Cette méthode vous permet de mesurer avec précision chaque indicateur – et de vous appuyer sur des insights précieux portant sur le comportement de vos clients et la valeur de votre proposition.

Vous découvrirez les chiffres exacts concernant le taux de réception, le taux d’ouverture, le taux d’abonnement et de désabonnement, etc, en fonction des contenus privilégiés ou non par vos prospects. Ces méta-données fournissent de précieuses informations au Marketing.

Plus l’analyse de vos résultats est précise et approfondie, plus vous aurez d’éléments d’amélioration pour vos prochaines campagnes. Grâce à l’A/B Testing, vous perfectionnerez sans cesse vos campagnes d’emailing.

Vous pourrez également mesurer le coût exact de chaque génération de lead – et alors mesurer le ROI d’une campagne.

L’emailing est une méthode testée et prouvée pour augmenter votre notoriété de marque et diffuser votre contenu dans le cadre de votre stratégie Inbound.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • emailing transformation inbound
Catégories
Se perfectionner

😎 Augmenter son taux d’ouverture grâce aux emojis !

emojis email

On le dit souvent, l’objet est la porte d’entrée vers votre email. Il doit être séduisant pour inciter vos destinataires à l’ouvrir. Et pour cela, les emojis peuvent s’avérer bien utiles.

Voyons ensemble à quel point ceux-ci peuvent faire grimper vos statistiques et où se situe la limite de leur utilisation.

 

Les emojis, c’est quoi ?

Le terme d’emoji vient du japonais « e » (image) et « moji » (lettre). Autrement dit, l’emoji est un symbole ou un pictogramme censé évoquer une émotion ou représenter un objet.

Ils sont de plus en plus utilisés, dans bon nombre de domaines, dont l’emailing.

D’ailleurs, Jess Nelson d’Email Marketing Daily a statué que « leur utilisation en email marketing et en mobile marketing a augmenté de 775% d’année en année » depuis leur invention.

Ça peut paraître énorme, mais ce n’est pas si étonnant compte tenu de son efficacité et de sa capacité à faire gonfler les statistiques des campagnes emailing.

Pour éclaircir le sujet, voici les différences entre smileys, émoticônes et emojis :

  • Un smiley est tout simplement la représentation d’un sourire
  • Une émoticône est la représentation d’une émotion ou d’une expression du visage à l’aide des symboles d’un clavier. Quelques exemples :  :’(:-O
  • Les émojis sont de véritables images, pouvant représenter des visages, des objets, des paysages, des drapeaux, etc… Quelques exemples : ❤️ ✈️ ⛄️ ⭐ ⚽

 

L’avantage des emojis

En moyenne, on constate que l’utilisation d’un emoji dans l’objet d’un email peut augmenter son taux d’ouverture de +15% à +45% (Send-Up et Experian).

D’autre part, on remarque que tous les emojis et caractères spéciaux n’engendrent pas les mêmes résultats.

Une étude de SwiftKey nous montre qu’en France ce sont les emojis « cœur » qui remportent le plus de suffrage, lorsque les visages heureux sont les plus utilisés dans la plupart des autres pays du monde. Ah, la France et son romantisme…

Mais alors, pourquoi cela marche ?

Tout simplement parce que malgré la forte hausse de l’utilisation de l’emoji, les entreprises qui l’utilisent en objet restent plutôt rares. De ce fait, ces petits symboles permettent de faire ressortir un email de la masse et donc de se distinguer des autres.

Ils permettent également à certaines marques d’habituer leurs destinataires à un symbole permettant de les reconnaître au premier coup d’œil, en plaçant le même emoji dans l’objet de toutes leurs campagnes.

Une aubaine pour se forger une image de marque et une reconnaissance avant même que les emails ne soient ouverts !

 

Comment bien les utiliser

Alors oui, ces supers statistiques donnent envie de s’y mettre dès maintenant et d’utiliser des emojis à tout va.

Mais attention, il y a tout de même quelques pratiques à respecter pour éviter de s’éparpiller.

Déjà, évitez de sur-exploiter les emojis. Faites attention à votre cible notamment. En B2B, les emojis trop utilisés peuvent vous faire perdre en crédibilité.

Si votre cible est plutôt jeune en B2C,  n’hésitez pas !

 

Un autre sujet important est celui de l’affichage.

En effet, tous les clients mail n’affichent pas les emojis de la même manière.

Voici un tableau récapitulatif :

Client mail Compatibilité
Apple mail OK
Gmail OK
Yahoo OK
Android OK
Windows mail OK
iOS OK – alphabet emojis spécifique
Outlook 2003 Non compatible
Outlook 2007 à 2013 OK
Outlook.com OK – alphabet emojis spécifique

La plupart sont donc compatibles, mais faites tout de même attention de ne pas en abuser et surtout de vérifier le rendu dans un maximum de boîtes mail différentes !

 

Enfin, LA bonne pratique à avoir par excellence est de faire des a/b test (ou split test).

L’idée d’envoyer deux versions de votre objet, l’un avec un symbole et l’autre sans, à deux échantillons représentatifs de votre base, afin de comparer les résultats.

Ainsi, vous saurez ce à quoi vos destinataires sont les plus sensibles et vous pourrez envoyer votre campagne avec l’objet gagnant au reste de votre base.

Car si l’emoji peut être positif pour vos taux d’ouvertures, ce n’est pas une science exacte.

A vous de vous adapter à votre cible pour en tirer le meilleur !

Catégories
Gérer ses destinataires

5 Raisons de ne Plus Avoir Peur des Désabonnements à vos Newsletters

On dit souvent que le pire ennemi de l’email marketeur est le désabonnement des inscrits.

Et pourtant, les désinscriptions font partie de du cycle de vie de vos prospects.

S’il y a possibilité de « rattraper le coup », il vaut mieux parfois ne pas trop insister pour les faire revenir et accepter que vos contacts vous quittent.

Dans cet article, je tenter de vous évoquer les 5 principales raisons pour lesquelles vous ne devez plus avoir peur de voir des contacts se désinscrire après chaque envoi.

 

1. Cela sert de filtre automatique

Premier constat : si un contact se désinscrit, c’est qu’il ne VEUT PLUS de vos emails.

En quoi c’est une bonne nouvelle ?

Cela signifie qu’il participe au nettoyage de votre base de données.

Quoi de plus inutile, chronophage et coûteux que d’envoyer des tas d’emails à des contacts qui ne présentent plus le moindre intérêt pour vous ?

Soyez réalistes. La désinscription, c’est bon pour l’hygiène de votre base, donc pour votre délivrabilité, et donc pour la rentabilité de vos campagnes.

Attention, cela ne veut pas dire que vous devez abandonner le nettoyage régulier de votre base de destinataires. Veillez à supprimer les inactifs de temps à autre, à retirer les doublons et adresses NPAI, etc., pour éviter de détériorer votre réputation d’expéditeur.

Pour nettoyer et optimiser votre liste en continu, Sarbacane est équipé d’un puissant analyseur de contacts qui supprime automatiquement les adresses inutiles et gère les désabonnements tout seul.

 

2. Désinscription ne veut pas dire désintérêt

En effet, un contact qui quitte votre base de destinataires n’est pas forcément un futur client perdu.

Les 3 principaux motifs de désabonnement sont les suivants :

  • La fréquence des envois, souvent jugée comme trop intense
  • La pertinence des emails, à savoir : pas de personnalisation, contenu répétitif suscitant peu d’intérêt
  • Le design global (emails trop archaïques, illisibles ou présentant des incompatibilités avec la boîte de réception du destinataire)

Le désintérêt pour la marque est le 4ème motif de désabonnement, loin derrière les premiers.

Notez la différence entre un désintérêt pour le contenu des emails, et un désintérêt pour la marque elle-même.

C’est là toute la subtilité.

On pourrait croire que tous les inscrits sont de potentiels clients et que notre capacité à trouver de nouveaux clients diminue lorsque le nombre d’inscrits baisse.

Pourtant, s’il peut y avoir une corrélation entre les deux, elle n’est pas toujours évidente.

On peut très bien s’inscrire à la newsletter d’une marque pour l’intérêt des contenus ou des conseils qu’elle relaie sans jamais avoir l’intention de devenir client.

Comme on peut adorer une marque et en être un client régulier sans s’inscrire à sa newsletter.

Alors si vos désabonnements augmentent, n’ayez crainte, votre marque n’est pas démodée.

En revanche votre newsletter… peut être un peu. Prenez du recul quant au contenu de vos envois et veillez à en améliorer la pertinence !

 

3. Un de perdu…

Si vous faites bien votre travail de collecte (cf notre Guide pour créer sa base de destinataires), vos désinscrits seront rapidement remplacés par de nouveaux.

Votre liste ne peut pas rester éternellement exploitable et propre. Vous devez admettre qu’une partie de vos abonnés finissent par ne plus s’intéresser à votre newsletter ou votre business, que certains se rendent compte qu’ils ne l’ont jamais vraiment été, etc.

Et cela participe à nouveau à l’écrémage et au nettoyage de votre liste.

Quoi qu’il arrive, vous aurez toujours des désinscrits, et, à moins que votre entreprise ne ferme, des inscrits.

D’ailleurs, c’est même une bonne chose que d’anciens abonnés soient remplacés par de nouveaux.

Une audience, ça se renouvelle. Oui, il est important de fidéliser celle que l’on possède déjà, mais c’est probablement l’une des tâches les plus compliquées.

Alors laissez partir les mécontents, et accueillez à bras ouverts les nouveaux, avec un email de bienvenue soigné, un livre blanc offert à l’inscription ou que sais-je.

 

Alors pas de panique, il n’existe aucune entreprise digne de ce nom, permettant bien sûr à ses abonnés de résilier cet abonnement, ne connaissant aucun désinscrit.

 

4. Servez-vous en pour vous améliorer

On le disait, les motifs de désabonnements sont multiples.

En cas de chute du nombre d’inscrits, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Commencez par faire un constat général et objectif de votre newsletter : à quelle fréquence l’envoyez-vous ? Quel est son contenu ? Les emails sont-ils personnalisés ? Le design général vous semble-t-il adapté à votre cible ? Avez-vous fait des changements récemment ?

Analysez vos statistiques et tentez de mettre en corrélation cette chute soudaine avec un changement dans votre stratégie, que ce soit sur le fond ou sur la forme.

Vos abonnés ne partent pas sans raison. Il y a forcément quelque chose qui a fini par leur déplaire et qui les a inciter à partir.

A partir de cette simple analyse, vous pouvez trouver des pistes d’amélioration.

Pour vous aider, voici quelques articles dont vous pouvez vous inspirer :

Vous pouvez vous promener sur notre blog emailing Emailing.biz et trouver des tas d’autres articles pour vous aider à améliorer votre newsletter.

 

5. Vous n’êtes ni les premiers… ni les derniers !

Certains de vos plus fidèles inscrits quittent le navire ?

Pas de panique, il n’existe aucune entreprise digne de ce nom, permettant bien sûr à ses abonnés de se désabonner, dont le taux de désabonnement est de 0%.

On dit que ce taux doit rester inférieur à 0,15% par campagne envoyée.

Tant que vous êtes en dessous, TOUT VA BIEN. C’est normal, et cela n’aura quasiment aucun impact sur votre business.

Si ce seuil, plus symbolique qu’officiel, est dépassé, vous pouvez commencer à y prêter attention.

Mais là encore, ne paniquez pas.

Restez objectif et logique : qu’est-ce qui a bien pu entraîner cela ? Votre dernière campagne était-elle bien ciblée ?

Car c’est souvent la cause principale d’une augmentation soudaine du taux de désabonnement. Ca ou l’initiative trop « commerciale » qui peut déplaire aux lecteurs.

Prenez note de ce qui a changé lors de votre dernier envoi, et attendez de voir au prochain envoi. Des chutes brusques d’inscrits, tout le monde en a. Cela ne fera pas couler votre business !

 

Remarque importante

Attention, il serait vraiment maladroit voire malhonnête de vouloir « empêcher » vos destinataire de se désabonner.

On voit parfois les liens de désinscription quasi invisible voire même inexistants, un lien qui redirige vers une page où il faut cliquer sur plusieurs boutons… Bref. Une démarche de désabonnement fastidieuse.

La tentation peut être grande, surtout lorsque l’on voit chuter son nombre d’inscrits.

Mais les conséquences d’une pratique de ce genre seraient désastreuses :

  • Des plaintes : les utilisateurs peuvent se plaindre auprès de leur FAI ou de la CNIL, ce qui vous pénaliserait en termes de délivrabilité
  • Mauvaise image : votre image de marque en prendrait un sacré coup. Ce genre de pratique est vite dénoncé et les internautes n’hésiteront pas à vous descendre
  • Amendes : la loi est stricte à ce sujet. Un lien de désabonnement est obligatoire sous peine de lourdes sanctions judiciaires.

 

Catégories
Gérer ses destinataires

Opt-In, Double Opt-in ou Triple Opt-in ? Définitions, Avantages et Inconvénients

opt-in double optinOutre le côté légal, le choix de votre méthode d’inscription à votre newsletter peut changer votre manière de récolter des contacts et optimiser votre base de données. Nous aborderons aujourd’hui différentes méthodes d’opt-in afin de les comparer, pour vous aider à choisir celle qui convient le mieux à votre business.

 

 

Définitions

N’allons pas trop vite. Avant de vous parler des avantages et inconvénients des deux types d’opt-in, commençons par décrire ce dont il s’agit.

 

L’opt-in simple

L’opt-in (ou optin, opt in…) est un concept consistant à demander l’autorisation de l’internaute pour lui envoyer des emails ou tout autre message marketing.

Cela se traduit simplement par le fait d’envoyer ces messages à des personnes ayant choisi de s’inscrire, par exemple à travers un formulaire d’inscription.

L’opt-in est une obligation légale en France en ce qui concerne la prospection par e-mail auprès des particuliers.

Il est strictement interdit d’envoyer des campagnes publicitaires à des particuliers n’ayant jamais souhaité les recevoir.

En revanche, la loi est bien plus souple concernant les adresses professionnelles. Il est légal de prospecter des entreprises à condition que le secteur d’activité et l’offre envoyée aient un lien et que l’annonceur respecte le droit d’opposition du destinataire.

 

On parle également d’opt-in actif et d’opt-in passif.

L’opt-in est dit « actif » lorsque l’internaute est conscient de donner son autorisation pour recevoir vos offres, lorsque son inscription est explicite.

Pour faire simple, l’opt-in actif désigne la plupart du temps la présence d’une case à cocher manuellement ou d’un bouton à cliquer stipulant clairement que l’internaute accepte de recevoir des messages publicitaires.

L’opt-in passif, c’est le contraire.

Il consiste en une case « pré-cochée » à la place de l’internaute, bien entendue, celle-ci étant le plus souvent cachée en haut ou en bas d’une page.

Ce type de pratique est réprimandé par la CNIL et punissable par la loi.

Pour résumer, l’opt-in simple est simplement le fait logique d’obtenir l’autorisation de l’internaute pour lui envoyer des messages.

 

Le double opt-in

Le double opt-in est tout simplement une double confirmation de la part de l’internaute.

Généralement, celui-ci reçoit un email après s’être inscrit pour lui demander de confirmer son email en cliquant sur un lien.

Cette méthode consiste donc à simplement s’assurer que la personne s’étant inscrite ne l’a pas fait par erreur ou contre son gré.

Juridiquement, l’annonceur est donc à l’abri.

 

Le triple opt-in

Très rare, cette méthode consiste comme son nom l’indique à s’inscrire à une newsletter ou tout autre programme d’envoi de messages publicitaires en trois étapes.

En général, cette méthode est utilisée dans le but d’obtenir une adresse email ET un numéro de téléphone fiables et liés.

Peu d’entreprises se donnent la peine de mettre en place le triple opt-in. Son efficacité est en effet bien moindre que le double opt-in et seuls certains domaines d’activité peuvent se permettre de le mettre en place.

A titre d’exemple, la société Deutsche Telekom a mis en place le triple opt-in pour collecter des numéros de téléphone valables :

  • D’abord, on demande le numéro de téléphone, puis on envoie un code par sms sur ce numéro qu’il faut entrer sur le site pour valider une première fois.
  • Une fois le code validé, l’internaute doit cocher manuellement deux cases : accepter de recevoir des emails promotionnels et accepter de recevoir des sms
  • Enfin, un email de confirmation est envoyé pour valider définitivement l’inscription

On a donc bien trois méthodes de validation, c’est le triple opt-in.

 

Avantages et inconvénients

Maintenant que vous êtes incollables sur l’opt-in, passons aux avantages et inconvénients de chacune de ces méthodes.

 

Avantages de l’Opt-in simple

L’avantage de l’opt in simple est d’être facile à mettre en place, ne nécessitant que peu de développement.

D’autre part, avec une simple case à cocher ou un seul formulaire à remplir, vous êtes certains d’optimiser le nombre d’inscrits à notre newsletter car l’inscription est facilitée.

En effet, moins il y a d’étapes, plus vous aurez d’inscrits et plus vous aurez de potentiels prospects.

 

Inconvénients de l’opt-in simple

Bien entendu, parmi tous ces inscrits, une grande partie d’entre eux sera bien moins qualifiée qu’avec le double opt-in.

Vous risquez notamment de récupérer de nombreuses adresses erronées, d’inscriptions non désirées ou peu motivées, de robots, etc.

En bref, si l’opt-in simple vous permet d’augmenter exponentiellement le nombre d’inscrits à votre newsletter, vous pouvez être certain d’y retrouver beaucoup déchets.

 

Avantages du double et triple opt-in

A l’inverse, doubler la confirmation d’inscription vous permet d’obtenir une base de données bien plus qualifiée.

De plus, dans le cas où votre email tombe en spam, votre destinataire ira de lui-même vérifier son courrier indésirable et pourra vous déclarer comme expéditeur de confiance.

Ainsi, vous réduisez le nombre d’emails tombés en spams pour vos prochains envois et vous assurez de toucher un maximum de vos contacts.

D’autre part, un email de confirmation vous permet de transmettre des informations complémentaires à votre destinataire concernant les avantages de votre newsletter par exemple ou lui transmettre une réduction de bienvenue à valoir sur votre site.

 

Inconvénients du double et triple opt-in

Comme on le disait, le double opt-in aura pour effet de réduire drastiquement le nombre d’inscrits du fait de l’effort supplémentaire qu’il nécessite.

Certains risquent de ne pas valider par manque de motivation, l’email peut très bien tomber en spam… Si les plus motivés vont effectivement aller retrouver votre email en indésirables, beaucoup risquent de laisser tomber et de passer à autre chose.

 

Catégories
Se perfectionner

Quelle différence entre une newsletter et un email marketing ?

newsletter ou email marketingLes termes “newsletter” et “email marketing” sont souvent utilisés comme synonymes, pourtant ils ne le sont pas. Aujourd’hui, nous vous proposons de comprendre la différence entre les 2 pour les utiliser à bon escient.

Vous saurez dorénavant pourquoi vous avez tout intérêt à développer une stratégie d’email marketing efficace au-delà de l’envoi d’une newsletter !

 

Une newsletter
C’est un email informatif envoyé aux destinataires préalablement abonnés. Elle peut être quotidienne, hebdomadaire, mensuelle, mais également ponctuelle. Tout dépend du secteur d’activités et des informations apportées. La newsletter n’a pas pour lieu de vendre ou de prospecter, elle permet avant tout d’informer.

L’email marketing
Bien au-delà d’être un simple email, c’est une stratégie marketing permettant de commercialiser, prospecter ou encore fidéliser. Avec une implication réelle, l’email marketing s’avère efficace et les ventes s’en ressentent. Si vous faites partie de ceux qui repoussent sans cesse le passage à l’email marketing, alors si vous recherchez des résultats, vous devriez repenser votre stratégie.

 

POUR VOS NEWSLETTERS ET EMAILS MARKETING,
EMAILING.BIZ VOUS RECOMMANDE SARBACANE !

Créez de superbes newsletters et des emails marketing impactants en quelques minutes avec la solution emailing n°1 en France, entièrement pensée pour les professionnels comme vous.

Simple & Rapide • Support tél. gratuit • 100% français 🇫🇷

Comment améliorer vos ventes avec l’email marketing ?

Les 3 éléments-clé pour réussir votre stratégie d’email marketing :

L’objectif
Avant toute chose, il est indispensable de définir votre objectif (commercial, prospection… ?) pour développer votre stratégie marketing autour de celui-ci.

Exemples d’objectifs :
Vendre un nouveau produit ou un nouveau service auprès des clients actuels
Fidéliser les clients n’ayant commandé qu’une seule fois
Mettre en avant le produit phare aux clients ne l’ayant pas encore acheté

La cible
Pour concevoir la campagne, il faut définir la cible du message pour adapter le contenu et créer un message cohérent. Selon l’objectif fixé et les informations de votre base de données, vous pouvez cibler selon le profil (âge, sexe, expériences, préférences…). N’hésitez pas à affiner le profil selon les achats réalisés et les informations que vous pouvez récoltées.

La stratégie
Pour atteindre votre objectif, vous devez élaborer un plan stratégique qui mènera votre client pas à pas jusqu’à l’achat, en gardant à l’esprit qu’il s’agit d’une dynamique “gagnant-gagnant” entre l’entreprise et le client. Essayez d’employer une méthode plus orientée vers l’inbound marketing plutôt que vers une stratégie agressive.

 

Comment créer une stratégie d’email marketing gagnante ?

Avec votre base de données en main, c’est désormais à vous d’établir avec votre destinataire une relation de proximité et non des liens purement commerciaux. Soyez subtils !

Exemple de démarche :

  1. Envoyez un premier email à vos abonnés pour leur souhaiter la bienvenue intégrant un petit portrait de l’entreprise et les produits que vous proposez. Expliquez-leur les avantages qu’ils auront à acheter chez vous.
  1. Le lendemain, envoyez-leur un mail en ciblant leur préoccupation du moment selon les produits proposés et la saison par exemple. Faites-leur sentir que vous êtes là pour leur apporter ce dont ils ont besoin.
  1. Quelques jours ont passé, faites une relance en proposant de nouveaux produits qui pourront les séduire, proposez de visiter la totalité de la gamme depuis votre site Internet.
  1. Trois jours plus tard, envoyez un email aux destinataires ayant ouvert l’email sans aller plus loin. Offrez-leur une réduction spéciale pour une durée déterminée. Soyez généreux, faites-leur sentir qu’ils sont uniques, tout en créant une urgence. S’ils ne passent pas rapidement à l’achat, ils pourraient bien manquer cette occasion sans qu’elle se présente de nouveau ! Si vous mettez une date de fin d’offre, respectez-la, sinon vous perdrez votre crédibilité !

Ces 4 actions sont des exemples parmi d’autres de plan stratégique d’email marketing. Soyez créatifs et faites des tests. Etre original peut faire la différence !

N’oubliez pas que l’email marketing est le contraire du spam et que vous devez toujours apporter de la valeur au client, avec un email commercial 100% justifié : vous intervenez car l’utilisateur veut résoudre un problème concret dont vous avez la solution “gagnant-gagnant” déjà mentionnée.

Il est important d’analyser la campagne et d’en faire un suivi une fois qu’elle est envoyée afin d’en vérifier le succès et les améliorations à chaque étape de la réalisation. C’est ainsi que vous améliorerez vos campagnes.

Maintenant que vous avez lu cet article, vous voyez mieux la différence entre newsletter et email marketing, n’est-ce pas ? L’email marketing est un outil non négligeable permettant d’augmenter les ventes de votre entreprise. Avec des efforts et de la persévérance, il n’y a pas de raison qu’on vous résiste !

Écrit par Alba Brotons

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • différence entre mailing et emailing
  • campagne emailing newsletter language:FR
  • différence emailing et newsletter
  • différence entre push mail et newsletter
  • mailing différence newsletter
Catégories
Se perfectionner

Pourquoi vos campagnes emailing ne fonctionnent pas

Vos campagnes emailing ne fonctionnent pas ?Si vous utilisez l’emailing, c’est qu’on vous a probablement dit que c’était un bon moyen de booster votre business, de faire des ventes, etc…

Mais peut-être n’est-ce pas vraiment le cas pour vous ? Peut-être avez-vous l’impression de vous être fait avoir et que l’emailing n’est finalement pas un outil si puissant que cela ?

Pourtant, il est encore aujourd’hui l’outil de communication le plus utilisé par les directeurs marketing à 94%* !

Alors pourquoi vos campagnes d’email marketing ne fonctionnent pas ?

On a peut-être quelques éléments de réponse pour vous…

*Etude Adelanto – 2015

Vos emails sont trop promotionnels

Des emails commerciaux, on en reçoit tous, tous les jours. Ils sont même parfois trop intrusifs et considérés (peut-être à tort) par beaucoup comme du spam.

S’il y a une règle à appliquer coûte que coûte en emailing, c’est de tout faire pour sortir du lot.

Alors oui, l’emailing est un excellent outil pour vendre et faire grossir son chiffre d’affaires. En revanche, cette motivation ne doit pas transparaître de façon explicite dans votre communication !

Montrer clairement que l’on souhaite vendre est probablement le plus grand frein à l’achat. Vos destinataires ne veulent pas se sentir considérés comme des « cibles ». Alors ne soyez pas trop agressif… vous n’êtes pas un spammeur ! (si ?)

 

Votre contenu n’est pas assez qualitatif

Plutôt que d’être explicitement promotionnels, vos emails doivent proposer à vos destinataires du contenu de qualité, avec une vraie valeur ajoutée.

Avant d’envoyer un email, posez-vous la question : « Quel avantage mes destinataires peuvent-ils tirer de mon emailing ? ».

Car oui, c’est là toute la question. La notion d’« avantage » est C-A-P-I-T-A-L-E. Faites comprendre dès l’objet à vos contacts qu’en ouvrant votre email ils accéderont à du contenu qualitatif qui leur sera vraiment utile.

Mais comment être pertinent ? Comment être sûr que ce contenu que vous vous apprêtez à envoyer à votre base va vraiment plaire ?

 

Vos destinataires ne se sentent pas concernés

Si vos emails semblent faire un flop, c’est peut être que ceux qui les reçoivent… ne sont pas intéressés !

Vous devez avoir une base de contacts qualifiée, opt in et qui vous connait. Celle-ci doit avoir été obtenue de façon totalement légale et empirique. Si vous n’avez pas beaucoup de contacts mais qu’ils sont qualifiés, c’est le principal !

La segmentation et le ciblage sont les clés. Apprenez à connaître vos destinataires et classez-les selon des critères objectifs qui vous permettront de cibler efficacement vos campagnes afin d’envoyer le bon contenu, à la bonne personne.

D’autre part, la personnalisation de vos emails et des objets est aujourd’hui primordiale pour réussir à capter l’attention des lecteurs. Arrêtez de passer pour un automate qui envoie les mêmes messages à tous. Soyez plus humains et plus proches de chacun de vos destinataires.

 

Vos campagnes emailing manquent de personnalité

Ce que l’on appelle ici « personnalité », c’est en quelque sorte votre signature en termes de discours et de contenu.

Votre email peut être le plus design qui soit, s’il ne dégage pas une identité qui lui est propre, il tombera dans le flux massif d’emails marketing qui pullulent dans les boîtes mail et sera oublié.

Vous devez absolument apporter votre touche personnelle et entrer dans la tête de vos destinataires, pour qu’ils se souviennent de vous.

Parlez à vos destinataires avec sincérité et ne soyez pas austère.

Oui, vous faites du business, mais montrez que vous êtes passionnés !

 

Vous n’inspirez pas assez confiance

Pour acquérir la confiance de vos destinataires, vous devez leur montrer que vous connaissez votre domaine et que vous êtes expert en la matière. La qualité et la véracité du contenu que vous leur proposez y sera pour beaucoup.

Pour proposer quelque chose à vos contacts, vous devez leur prouver que vous êtes digne de confiance. C’est l’une des bases du content marketing.

Une fois la confiance instaurée entre vos destinataires et vous, vous aurez tout gagné.

Montrez-leur que vous êtes capables de répondre à leurs besoins en mettant en avant vos compétences, votre expérience et votre expertise sur votre site par exemple mais également en faisant du storytelling dans vos articles !

 


 

En appliquant ces astuces, vous serez en mesure de vous démarquer des autres et de confirmer votre position d’expert auprès de vos lecteurs. Une bonne stratégie emailing, c’est un ratio d’environ 80% de contenu contre 20% de promotion. Rendez-les accro à vos emails !

Bien entendu, un article comme celui-ci ne suffit pas forcément à régler tous les problèmes que vous pouvez rencontrer. N’hésitez pas à faire appel à un consultant emailing qui pourra analyser votre stratégie et déterminer les points à améliorer.

 

Bonnes campagnes !