Logo

Le superblog de l'email marketing Le blog emailing de référence: retrouvez toute l'info de l'email marketing sur emailing.biz
Captain Inbox
Par
Il lutte depuis toujours pour le Bien de l’emailing et apporte son aide auprès de ceux qui exigent le meilleur pour leurs contenus.
le 11 juillet 2017 | 0 commentaire

Utiliser le « no-reply » en adresse de réponse : erreur ultime en emailing ?

no-reply emailing

Lorsque l’on fait de l’emailing, certaines pratiques sont à bannir à tout jamais de ses habitudes. Parmi celles-ci, l’utilisation d’une adresse de réponse en « no-reply » pour éviter de recevoir des réponses est peut-être l’une des pires.

Nous verrons ici en quoi le « no-reply » constitue une grave erreur lorsque l’on communique par email, quelles sont les alternatives et comment traiter rapidement de nombreuses réponses pas forcément désirables suite à une campagne.

 

Pourquoi l’utilisation du « no-reply » est contraire au principe de l’emailing ?

Avant de s’attaquer au cœur du sujet, il est important de rappeler quels sont les objectifs primordiaux de l’email marketing.

Si cet outil a pour finalité la conversion de prospects et l’augmentation du chiffre d’affaires, il est tout de même capital de rappeler ce qui est à l’essence même de l’email : la communication. Il est important de garder en tête cette notion, qui semble parfois être oubliée par certains professionnels du marketing.

L’idée est de créer un lien entre l’expéditeur et le destinataire, pour engager une relation de confiance.

Cependant, on voit (trop) souvent des grandes marques envoyer des emails en masse avec pour adresse d’expéditeur et de réponse le fameux noreply@monentreprise.com, « no-reply » signifiant en bon français « ne pas répondre ». Et pour couronner le tout, l’email en question est souvent accompagné d’un message désincitatif  comme « Ceci est un email automatique, merci de ne pas répondre. ». Quelle erreur !

Grosso modo, on nous dit que si vous envoyez une réponse, quelle qu’elle soit, personne ne la lira et personne de prendra en compte votre message. Vous avez déjà eu cette impression de parler à un mur ? C’est à peu près ça.

A partir de ce moment-là, toute communication est coupée. Ce fameux « no-reply » ferme alors la porte à toute communication entre la marque et le destinataire.

Imaginez la déception de la personne qui ne peut pas répondre à un email. Aujourd’hui, avec l’émergence des réseaux sociaux et du web 2.0, les entreprises mettent à disposition de nombreux canaux de communication. Mais souvent, ils oublient que l’email est historiquement le plus canal d’échange sur Internet !

 

Annonce:
Formation emailing-biz

100% GRATUIT :
FORMATION EMAILING POUR DÉBUTANTS

Vous aussi, devenez un super-héros de l’emailing grâce à cette formation gratuite et ultra complète. Apprenez toutes les bases de l’email marketing pour rentabiliser votre communication par email.

Configurer une vraie adresse de réponse

Si une entreprise souhaite amorcer une relation à base d’échange et de confiance, il est nécessaire d’utiliser une adresse de réponse fonctionnelle, redirigeant vers une boîte de réception consultée par une vraie personne. C’est la première étape vers la construction d’une relation client efficace.

Cette fameuse adresse de réponse a une fonction très simple : lorsque le destinataire va cliquer sur le bouton « répondre » dans sa boîte de réception, un nouveau message s’ouvrira avec l’adresse de réponse configurée en tant que destinataire du message.

Une solution emailing professionnelle vous permet de définir l’adresse de réponse de votre choix. Alors évidemment, choisissez une véritable adresse que vous ou l’un de vos collègues consultez régulièrement.

Vous avez la possibilité de choisir une adresse de réponse différente de votre adresse d’expéditeur si vous le souhaitez, mais nous vous recommandons d’utiliser la même, pour éviter les erreurs d’envoi. Il peut arriver que certains de vos destinataires fassent un copier/coller de l’adresse d’expéditeur pour vous répondre.

Mais ce n’est pas tout de permettre à vos destinataires de vous envoyer des emails, encore faut-il que vous y répondiez !

Enfin, pensez également à inciter vos lecteurs à vous répondre en ajoutant à la fin de vos emails une phrase type comme « N’hésitez pas à répondre à cet email pour nous faire part de vos impressions. » par exemple. Ou pour prendre cette fâcheuse tendance du no-reply à contre-courant, une phrase comme « Chez MonEntreprise, nous répondons à vos messages ! N’hésitez pas à répondre à cet email si vous avez des remarques. ».

 

« Je reçois trop de réponses automatiques, je n’ai pas le temps de trier ! »

L’une des raisons pour lesquelles beaucoup d’entreprises utilisent le « no-reply » est que lors d’envois de masse, ils reçoivent de nombreuses réponses, notamment des emails automatiques, et n’ont pas le temps de les traiter ou de faire le tri.

Bon, premièrement, si vous envoyez beaucoup de campagnes de masse, c’est probablement que votre ciblage n’est pas idéal. Attention à ne pas devenir un spammeur compulsif…

Mais il est vrai qu’on peut parfois recevoir un grand nombre d’emails automatiques pour absence ou congés, surtout en période de vacances scolaires. La solution est donc simple, regardez l’objet de ces types d’emails et trouvez les mots qu’ils ont tous en commun.

Les mots « Auto », « absence » ou « congés » sont souvent présents dans les objets. Il vous suffit alors de créer une règle dans votre boîte de réception pour envoyer automatiquement tous ces messages dans un dossier que vous viderai régulièrement.

Ainsi, vous vous assurez de ne récupérer que les vrais messages et vous débarrassez vos boîtes de réception des messages indésirables et inutiles.

Mots recherchés pour arriver sur cette page :

  • marketing mail